Voyager en Iran : conseils et guide pour préparer votre séjour

 

Préparez votre voyage en Iran : retrouvez notre itinéraire sur 15 jours, notre vidéo, nos récits, nos reportages, et tous les conseils nécessaires pour visiter l’Iran. Nous vous présentons également les coûtumes, la vie sur place et les paysages et villes incontournables en Iran. On espère pouvoir vous emmener en immersion totale dans ce pays qui mérite qu’on s’y attarde au-delà des préjugés, avec son histoire, avec les personnes fabuleuses qui y vivent, et cette culture et ces paysages incroyables.

 

Table des matières de l'article - dépliez :

Pourquoi voyager en Iran ?

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

 

Voyager en Iran : guide pratique

D’une envie de « prendre une claque »

On ne sait pas trop si nous sommes capables de vous raconter ce voyage en Iran avec les bons mots. Si on arrivera à vous faire vivre cette envie sortie des tripes. Ce voyage est venu comme une impulsion, il y a déjà longtemps, qui s’ancre sans comprendre pourquoi. Pour mon anniversaire (Chrys), j’ai fait cette demande particulière à Alex: « aller dans un pays qui mette une claque, qui  fasse se remettre en question« . Pour tout vous avouer, l’Iran, à ce moment-là, on en connaît seulement ce qu’il s’en dit dans les médias, et quelques documentaires. L’envie était là, latente depuis longtemps, et elle a ré-surgit d’un coup.

Sur les premiers jours, Alex n’est pas ultra motivé, plutôt méfiant, sur ses gardes, me regardant d’un œil désabusé, du genre : « mais où elle veut m’embarquer encore ? ». En se renseignant ensemble, en découvrant les paysages et l’accueil qui semblent nous attendre là-bas, il a dit « aller, go, on prend les billets et on se casse !« . Bon c’était pas exactement ça mais y’a l’idée voyez ? A partir de là, on écume tout l’internet. Ou presque.

Cependant, pour tout vous dire, au-delà de cette envie d’aller faire face aux préjugés, et de cette forte envie de rencontre, il y a également eu cette envie de marcher sur les traces de l’histoire perse : découvrir la culture et  les fabuleux paysages dont regorge le pays. Nous y sommes restés seulement 15 jours mais nous y reviendrons, parce que nous savons qu’il y a un paquet de trésors cachés qui n’attendent que nous désormais. Et des amis aussi.

Merci à Bahar, Mona, Amir,  Maatin, Marzieh, Nazanin, Arsalan, Moshen, Mahboubeh, Fatemeh, Reza, Hamed qui ont largememet contribué à la magie de ce voyage. Et nos copains français rencontrés sur place : Thomas et Paul.

 

Voyager en Iran : vidéo d’introduction en terre Persane

.

L’Iran, pays d’ambivalence

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Vous savez, on vous décrit ce voyage, avec nos mots, nos ressentis, ce qu’on a compris ou entendu de nos discussions. Chacun possède sa propre vérité, son propre angle de vue, et dans La nôtre, l‘ambivalence de l’Iran est forte. C’est un pays qui selon les préjugés, reste très ancré dans la religion et la tradition, avec ses interdits. On ne va pas vous mentir. Mais il existe toute une palette de nuances pour décrire l’Iran et les iraniens.

 

Contexte et réalités à connaître avant un voyage en Iran

La religion en Iran... en très bref

En bref

En Iran, la plupart des habitants sont chiites, la religion officielle à laquelle 89% de la population adhère. La religion est très présente, les mosquées sont reines, les prière en sont leur chant (Les cinq prières quotidiennes correspondent aux cinq piliers fondamentaux de l’Islam) jusque sur le corps des femmes : le voile (la plupart des iraniennes n’aiment pas le terme « hijab ») et le tchador.

Pour aller plus loin : Chiites vs minorités : quand c’est pas si facile

Outre le sunnisme, qui représenterait encore 10% de la population, les autres confessions religieuses du pays (zoroastrisme, christianisme, judaïsme, etc.) représenteraient 1 % de la population. L’article 13 de la Constitution de 1979 reconnaît trois minorités religieuses : les Chrétiens, juifs et zoroastriens, qui disposent de sièges réservés au parlement. Dans ce pays à 99% musulman, toute démonstration publique d’une religion autre que l’islam chiite est prohibée, car elle est considérée comme une tentative de prosélytisme.

Le zoroastrisme est une religion monothéiste de l’Iran, très ancienne, c’est elle qui était pratiquée en Iran avant l’Islam.

Toutes les minorités espèrent donc beaucoup du Président réélu, et notamment les Chrétiens (0,3 % des 79 millions d’iraniens). Ils sont reconnus par l’État et disposent de deux sièges réservés au Majlis, le parlement iranien, sur 290. Un siège est également attribué au député des Chrétiens assyro-chaldéens, ( 7 000 personnes), ainsi qu’à celui des Juifs iraniens ( 10 000 personnes). Les chiffres sont en constante diminution.

Outre cette présence au Parlement, les Chrétiens comme les Juifs ont le droit de produire leur propre vin pour la pratique religieuse, et ce, malgré la stricte législation sur la consommation d’alcool dans le pays. Ils peuvent également ouvrir leurs propres écoles confessionnelles et se marier selon leurs rites.

Mais ce statut particulier, lié à la reconnaissance des Chrétiens et des Juifs comme des « Gens du Livre », ahl al-Kitab, dans l’islam, exige également des sacrifices. Tous les pratiquants se rendant à l’église ou à la synagogue doivent s’enregistrer auprès des autorités, et un oubli peut entraîner la fermeture du lieu de culte, voire l’arrestation des responsables religieux. Plusieurs pasteurs protestants sont actuellement en prison pour cette raison. Faudrait ptêt pas non plus trop prendre ses aises voyez.

La politique en Iran... en très bref

D’un autre côté, la politique en Iran  se déroule dans le cadre d’une République théocratique islamique. Toutes les institutions et les activités de l’Iran sont fondées sur les principes de la loi coranique sous la tutelle du docteur de la loi religieuse. Déjà, dit comme ça, ça pue. À la tête du pays se trouve le « Guide Suprême » (Ali Khamenei), autorité religieuse dominante, (élu par 86 membres religieux eux-même élus pour 8 ans au suffrage universel direct).

Sous sa responsabilité, le pouvoir exécutif est détenu par le Président de la République, chef du gouvernement (Hassan Rohani + cabinet composé de 20 ministres).  Il existe également un Conseil de discernement de l’intérêt supérieur du régime, composé des chefs des trois pouvoirs, des six clercs du Conseil des Gardiens (un peu équivalent au conseil constitutionnel français) et de 25 membres désignés par le Guide suprême (Hachemi Rafsandjani), renommé pour cinq ans en mars 2002. Il est chargé de confirmer l’application des lois qu’il juge indispensables, et dorénavant, d’assister le Guide pour la gestion du pays.

Même si la majorité du gouvernement est élue par le peuple iranien au suffrage universel, le Conseil des Gardiens peut opposer son véto à toute candidature aux élections. Le pouvoir du Président reste très limité tant qu’il est sous la tutelle religieuse.

A coté de ça, des interdictions et des interdictions. Où est la genèse de tout ça ? Non, le pays n’a pas tout le temps été sous la tutelle de l’étouffement : la  Révolution Islamique.

La Révolution Islamique en bref : là où les interdits ont commencé

Le 1er avril 1979, la République islamique est officiellement proclamée à Téhéran.  Cette journée est l’aboutissement d’un soulèvement populaire contre le Shah Mohammad Reza Pahlavi entamé de nombreux mois auparavant. La Révolution iranienne, comme toutes les révolutions, s’est très vite retournée contre le peuple, victime des pires brutalités du régime islamiste théocratique. On peut aussi parler également de torture et peine de mort à ce niveau là m’enfin.

En peu de temps, tout fut interdit. Hommes et femmes séparés, voile obligatoire, plus de musique, plus de sorties, plus de danse/chants pour les femmes, plus de matchs de football. La peur s’est installée partout.

Où on est-on de tout ça en 2018 ? Les interdictions sont toujours là, le voile est toujours obligatoire, y compris pour quiconque mettant un pied dans le pays, il est toujours interdit de boire de l’alcool, de danser, de promener son chien dans la rue (oui), d’aller sur Facebook, d’avoir des contacts physiques entre hommes et femmes qui ne sont pas de la même famille en public. Forcément ça donne pas envie. Mais c’est sans compter sur ce peuple iranien vraiment formidable.

.

.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Comment les iraniens se jouent des interdits

Donc oui forcément, les iraniens en ont ras le bol aussi. Ils arrivent à trouver de l’alcool sur le marché noir ou le fabrique eux-même (pour avoir gouté, c’est infâme). Certains ont même perdu la vie chez eux avec la fabrication artisanales… et d’autres ont de sacrés problèmes avec l’alcool (rapport OMS). Pourtant, s’ils se font prendre ils peuvent avoir une amende, puis des coups de fouets (80) puis …

Ils utilisent des VPN pour aller sur Facebook et utilisent Instagram comme leur réseau social à part entière. Ils ont même leurs stars sur instagram 😉 (oui ils ont aussi des influenceurs et des meet-up d’influenceurs iraniens dans les grandes villes). Ils communiquent via Whatsapp ou Télégram, applications de communication cryptées.

Le couchsurfing est interdit mais ils vous accueillent quand même à bras ouverts (on en reparle plus bas). Dans les grandes villes, le voile est porté sur le chignon très bas, et les femmes se maquillent beaucoup. Les jeunes dansent dans les bus et les secrets-party, et même de temps en temps, certains osent même promener leur chien dans la rue (mais ça reste très rare, l’animal peut être confisqué à tout moment).

L'Iran, coincé entre modernité et traditions ?

Il y a des villes très religieuses, comme Yazd, Kerman ou Qom, et d’autres villes que nous ne connaissons pas. Là-bas, la majorité des femmes portent le tchador et nous avons assisté à de fortes disputes dans la rue, entre les femmes très religieuses et celles qui avaient une interprétation du voile un peu plus personnelle et libérée. Dans ce que nous avons vu, ça n’en venait jamais aux mains, mais cette confrontation entre tradition et modernité est d’autant plus marquante dans les villes à l’identité religieuse marquée, comme à Yazd dans notre cas.

A côté de ça, les femmes sont beaucoup plus libérées dans les grandes villes, le voile nonchalamment descendu vers le bas du crâne, maquillage, slim, talons et imperméable. Si vous êtes observateurs, vous remarquerez que beaucoup de femmes (vraiment) ont un pansement sur le nez : se faire refaire le nez est une opération très commune en Iran.

Les jeunes, trentenaires, sont très modernes dans les grandes villes, ils sont comme nous, en jouant avec leurs contraintes de vie, on voit pas comment vous le dire autrement.

.

 

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
La liberté des femmes Iraniennes avant la révolution Islamique

Si tu as la flemme de tout lire, en bref : avant 1970, la place de la femme dans la société iranienne était encore plus moderne, bien plus en avance  que celle de la femme en France à cette époque. Le voile, grande discussion : de 1900 à aujourd’hui, la femme iranienne, a connu l’obligation du port du voile, puis l’interdiction, puis re l’obligation. Dans les deux cas vous constaterez que rien n’est si simple, rien n’est bien. Peut-être qu’un jour les femmes pourront décider elles-même de ce qu’elles ont envie de faire ou non, selon leur sensibilités, leurs croyances et leurs valeurs. Et sans jugement.

—————-

Voilées en 1910, au lendemain de la révolution constitutionnelle perse, les Iraniennes sont tenues d’ôter leur foulard vingt ans plus tard, à la faveur du coup d’État en 1921 du colonel Reza Khan, qui sera proclamé empereur de Perse en 1925. Pendant ses seize années de règne, Reza Chah entame une modernisation forcée du pays et de sa société. Ayant pour modèle Atatürk, il va tout bonnement interdire le port du voile pour les femmes, scindant l’Iran entre milieux libéraux modernistes et traditionnels conservateurs

Les ultimes évolutions de la condition des femmes ont lieu sous le règne de Mohammad Reza Shah:

  • Droit d’éligibilité et de vote accordé en 1963
  • « Loi de la Protection de la famille » votée en 1967. Cette loi limite le droit unilatéral des hommes au divorce et à la polygamie dont la pratique se fait très rare du fait de ces nouvelles contraintes. L’article 8 de cette loi interdit ainsi à l’époux de divorcer sans avoir obtenu un certificat de non-réconciliation de la part d’un tribunal, lequel est tenu de tenter par tous les moyens de réconcilier le couple. De plus, l’époux avait besoin du consentement de la première épouse afin de conclure un second mariage. Le mariage temporaire (Sigheh) était en vigueur comme aujourd’hui.
  • Fondation de l’OFI (Organisation des femmes Iraniennes) en 1964 par la princesse Ashraf Pahlavi. Cette organisation réunit divers organismes qui s’occupent de confort familial, de protection des enfants, de formation professionnelle, de planning familial et de conseil juridique.
  • Passage de l’âge légal du mariage à 18 ans en 1973.
  • D’autres lois suivent ensuite, visant à faciliter l’accès des femmes aux fonctions jusque-là réservées aux hommes (notamment dans le domaine juridique). Le service national (calqué sur le modèle du Service militaire israélien) est rendu obligatoire pour les femmes célibataires, qui peuvent accéder plus facilement aux emplois dans les forces armées et la police. Au cours de la Révolution Blanche, les femmes appelées servent généralement dans le corps du Sepah-e Danesh (« armée du savoir », au service de la population dans les domaines de l’éducation, de la santé et de la technologie).
  • En quelques années, la femme iranienne acquiert donc des droits civils et politiques importants. Une des législatures voit même l’élection de 22 femmes parmi les députés et deux parmi les sénateurs.
  • La première femme ministre (de l’éducation nationale) est Farrokh-Rou Parsa, dans les années 1970.
  • En 1976, 13,8 % de la population active sont des femmes, en majorité rurales.En 1978, les femmes représentent 30 % des étudiants.
  • En 1979, hommes et femmes bénéficient des mêmes avantages éducatifs. Les femmes peuvent en outre travailler dans de nombreux domaines professionnels. Cependant, la situation des femmes rurales est encore loin de la situation des femmes urbaines. Les femmes rurales sont toujours peu éduquées et leur situation se serait même dégradée à cause de la modernisation rapide du pays.

 

« Petit retour en arrière. Influencé par la politique « moderniste » d’Ataturk, Reza Chah Pahlavi interdit le port du foulard, en 1936, dans un pays profondément religieux. « Les policiers étaient chargés de dévoiler les femmes qui se promenaient couvertes dans l’espace public, explique Azadeh Kian, professeure de sociologie et directrice du Cedref. Cela a donné lieu à des scènes d’une grande violence ». Les fonctionnaires devaient se rendre aux cérémonies officielles en compagnie de leurs épouses dévoilées.  

Après son abdication forcée au profit de son fils sous la pression des puissances occidentales qui soupçonnaient sa trop grande proximité avec l’Allemagne nazie, l’interdiction du foulard dans l’espace public n’est plus appliquée. Mais elle est maintenue dans l’administration. « Dans les années 1970, à la veille de la révolution, Il n’y avait quasiment aucune femme voilée à l’université, alors que dans leur grande majorité, les Iraniennes portaient le voile ou le tchador, se souvient Azadeh Kian. De fait, certaines femmes de la classe moyenne traditionnelle ont sans doute renoncé à accéder aux études supérieures pour cette raison ». Source

L'heure de la prière

C’est par cet acte que se fait la communication avec Allah. Mais il est pourtant difficile de savoir avec précision quels sont les « bons » horaires de prières. Il existe nombre de méthodes de calcul toutes justes et pourtant différentes. Ce qui change en fonction des méthodes, c’est le calcul de l’heure de la prière du Fajr et le calcul de l’horaire de prière de l’Isha. Chacune de ces prières, selon le lever ou le coucher du soleil, débute lorsque le soleil se trouve à un certain degré en-dessous de l’horizon. Tout est lié à l’angle que l’on prend en compte. Et celui-ci diffère en fonction de notre position sur la planète :

  • Le crépuscule astronomique : il intervient lorsque le soleil se situe en dessous de l’horizon à une hauteur de 18°, et il correspond au moment où l’obscurité totale s’installe au niveau de cet horizon.
  • Le crépuscule nautique : il intervient lorsque le soleil se situe en dessous de l’horizon à une hauteur de 12°.
  • Le crépuscule civil : il intervient lorsque le soleil se situe en dessous de l’horizon à une hauteur de 06°.
  • Etc

.

Le futur et le tourisme en Iran ?

Incertain. Nous on ne peut pas vous répondre, nous ne vivons pas ce qu’ils vivent. Avec la punition des USA et l’inflation actuelle, la vie est beaucoup plus dure là-bas. Les relations avec les États-Unis sont très, très tendues. Le tourisme s’ouvre de plus en plus, si il y a une fenêtre pour voyager en Iran, on vous dirait que c’est maintenant. Beaucoup d’iraniens font une activité de guide en parallèle de leur travail parce que ça rapporte un peu plus d’argent. 60% de la population iranienne a moins de 30 ans.
.
MAJ : Air France, KLM et British Airways ont annoncé l’arrêt des vols de la France vers la capital de l’Iran, Téhéran, en septembre 2018.  Sous une fausse excuse de manque à gagner commercial, on ressent donc la forte influence de Trump et de la politique américaine. L’Iran se fait sanctionner très sévérement avec les menaces qui pésent sur les entreprises implantées là-bas (PSA prépare également un arrêt de ses services sur place). Ce qu’on vous en dit ? Il existe d’autres compagnies qui déservent l’Iran, alors allez-y ! Lufthansa continue à voler jusquà Téhéran jusqu’à nouvel ordre et Turkish Airline compte bien profiter de ce qui apparaît comme une opportunité pour la compagnie. Et faites un pied de nez à Trump en vous faisant un plaisir d’aller visiter l’Iran et découvrir tout ce que les iraniens ont à vous offrir.

 

 

La gentillesse et l’hospitalité iranienne :  mythe ou réalité ?

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Une bienveillance hors norme.

C’est plus qu’une réalité, les iraniens sont bien plus qu’accueillants. Au départ, c’est très surprenant, tu te demandes où est le morceau de l’histoire où on va te la faire à l’envers, et ça ne vient jamais. C’est ultra perturbant. Autant de gentillesse, d’accueil, ça vous remet aussi sérieusement en question, sur votre comportement à vous, de comment vous agissez avec les autres dans votre vie quotidienne.

Nous avons eu que de bonnes expériences : des gens qui se proposent de nous aider en nous voyant chercher quelqu’un ou quelque chose dans la rue, les gens qui nous invitent à manger, à boire un thé sans nous connaître (à plusieurs reprises), vous offrent des cadeaux, où qui vous apportent spontanément une bouteille d’eau parce que vous attendez au soleil. Les gens qui nous invitent à dormir sans nous connaître et qui au passage, nous offrent le couvert. Il y a aussi ceux qui quittent leur poste de travail dans la minute pour nous emmener quelque part, ceux qui veulent parler avec toi, ceux qui prennent soin de toi.

Nous concernant, cela a été notre plus belle claque, celle qui remue et qui fait réfléchir. Outre leur sens de l’accueil légendaire, nous leur avons demandé pourquoi ils étaient tous aussi gentils avec nous sans nous connaître : parce qu’ils sont heureux qu’on vienne découvrir leur pays et leur culture et également parce qu’ils sont très soucieux et tristes de ce que les préjugés renvoient de leur image à l’étranger : « nous ne sommes pas comme eux » « nous n’avons rien à voir avec eux » « nous voulons montrer au monde que notre pays et beau, accueillant » « parce que nous sommes gentils« . Bé, voyez-vous, ça calme un peu, certains étaient très tristes en nous offrant ces réponses.

Les iraniens sont  également très instruits : ils ont une culture littéraire, musicale et filmographique impressionnante (à nous en filer des complexes) et ils sont très friands des classiques français. D’ailleurs les iraniens aiment énormément la France mais ce n’est pas une langue beaucoup parlée là-bas, par contre beaucoup parlent anglais !

La gentillesse des iraniens il faut la connaître, mais gare à celui qui en abuse, le diablo viendra vous bouffer les pieds pendant votre semaine et vous aurez la chiasse à vie.

 

Voyage en Iran : carte et itinéraire sur 15 jours

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Notre itinéraire de 15 jours en Iran - Dépliez

Jour 1 : arrivé à l’aéroport de Téhéran à 1h30 du matin > Vol intérieur Shiraz > visite rapide de Shiraz + sieste (nuit bnac aéroport)

Jour 2 : Visite de Persépolis > bus de nuit en direction de Kerman (nuit Homestay)

Jour 3 : Désert des Kalout – Dash-e-lut (nuit en tente)

Jour 4 : Black Desert + Kalout- Dash-e-lut (nuit en tente)

Jour 5 : Retour à Kerman > on enchaîne de suite avec bus en direction de Yazd (Nuit en auberge de jeunesse)

Jour 6 : Yazd + milieu après-midi bus en direction d’Ispahan  + bus de nuit en direction la province de Lorestan (nuit en bus)

Jour 7 : Randonnée dans les Velvet Moutains + retour en bus vers Ispahan (nuit en couchsurfing)

Jour 8 : Visite d’Ispahan (nuit en Hostel)

Jour 9 : Visite d’Ispahan + bus > direction Sari (nuit en bus)

Jour 10 : Randonnée Badab e surt (Orost) + retour sur Sari (nuit couchsurfing)

Jour 11 : Visite de Sari + découverte de la mer Caspienne + bus > Téhéran (nuit couchsurfing Téhéran)

Jour 12 : Visite de Téhéran (nuit couchsurfing)

Jour 13 : Ski à Dizin (montagnes de l’Albourz) (nuit couchsurfing)

Jour 14 : Journée à Téhéran (nuit couchsurfing)

Jour 15 : Téhéran + vol en direction de Toulouse en fin de matinée

 

Comment préparer son voyage en Iran ?

Les informations pratiques sur le pays Perse

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Carte identité Iran

 

  • L’Iran ou République Islamique d’Iran
  • Fête nationale : 1er Avril
  • Norouz : 21 mars (nouvel an)
  • Guide suprême : Ali Khamenei
  • Président : Hassan Rohani
  • Langue officielle : Perse
  • Capitale : Téhéran
  • Superficie : 1 648 195 km2
  • Monnaie officielle : Rials
  • Calendrier officiel : Persan (En Iran nous sommes en 1397)
  • Groupes éthiques : Persans, Azéris, Kurdes, Lors, Bakhatiaris, Baloutches, Arméniens,  Turkmènes, Kackaïs
  • L’Iran se trouve en Asie de l’ouest
  • Mers qui bordent l’Iran : mer Caspienne au Nord, et golfe Persique et golfe d’Oman au sud.
  • Pays frontaliers : Afghanisthan, Arménie, Azerbaïdjan, Irak, Pakistan, Turkménistan, Turquie.

 

Le Tourisme en Iran

L’Iran commence à s’ouvrir à l’extérieur, c’est un beau pays et les iraniens ont un sens de l’hospitalité jamais vu ailleurs, alors évidemment que oui, le tourisme se développe. Cependant, on est encore très loin des grandes destinations à la mode où comme le tourisme en Jordanie par exemple. Vous croiserez des touristes forcément, essentiellement dans les grandes villes, mais dès que vous rejoindrez un coin nature, vous serez seuls au monde. En « hors-saison », vous êtes à peu près seul au monde partout et les rares touristes rencontrés deviendront des potes, vous les recroiserez à chaque coin de rue. En bref, vous êtes encore larges.

décalage horaire, indicatifs et vaccin en Iran

UTC : =  3+30

Domaine internet : .ir

Indicatif téléphonique : +98

Aucun vaccin nécessaire

Le vocabulaire Perse à garder sous le coude avant de partir

La base

FrançaisPersan (Farsi)
Bonjour / BonsoirSalaam ou Salaam Aleykum (Toute la journée), Sohb bekheyr (matin), Asr Bekheyr (Soir)
Comment allez-vous ?Halé choma chetor ast? (حال شما چطور است )
Très bien, merci, et vous ?Khoubam, merci, va shoma? (خوب استم مرسی و شما )
Parlez-vous français/anglais ?Faransavi/inglisi mishnasin? (فرانسوی / اینگلیسی می شناسین )
Je comprends/  comprends pasMifahmam / nemifahmam (می فهمن / نمی فهمم )
Pardonbebakhshid (ببخشید )
Au revoirKhoda hafez (خدا حافظ )
BienvenueKhosh oumadid (خوش امدید )
Merci (beaucoup)(kheyli) mamnoun (خیلی ممنون )
Excusez-moi/SVPbebakhshid/lotfan (ببخشید /لطفآ )
Je suis Français(e)faransavi astam (فرانسوی استم )
Je m’appelle…esmam … ast (اسم من … است )
Non merciNa, merci (نه , مرسی )
Oui/Nonbale/na (بله / نه )
De rien / Je vous en prieKhohesh mikonam (خوهش می کنم )

Magasins

FrançaisPersan (Farsi)
C’est combien ?In chand ast? (این چند است؟)
C’est très bon marchékheily arzoun ast (خیلی ارزان است )
C’est trop cher !kheyli geroun ast (خیلی گران است )
Pouvez-vous baisser le prix ?mitounin gheymatesho pâin konid? (میتونین قیمت شان پاین کنید؟ )
Je voudrais acheter … ça, celui-ci !Mikhâm in ro bekharam (می خواهم این را بخرم )
J’adore/ Je détesteDoust dâram / doust nadâram (دوست دارم / دوست ندارم )
ArgentPoul (پول )
Je ne fais que regarder.faghat negâh mikonam (فقط نگاه می کنم )

Transports

FrançaisPersan (Farsi)
Je voudrais aller…mikâm beram be … (می خواهم بروم به )
Avionhavapeymâ (هواپیما )
Bateaukeshti (کشتی )
Trainghatâr (قطار )
Taxitaksi (تاکسی)
Busotobous (اتوبوس)
Je voudrais louer…mikhâm … ro keraye konam (می خوهم کرایه کنم )
Motomotor/motorcyclet (موتور/موتورسیکلت)
Voituremâchine (ماشین)
Vélodocharkhe (دوچرخه)

Directions

FrançaisPersan (Farsi)
Où est… ? / Comment aller à… ?… kojâst? / Chejouri miram be … (کجا است ؟/ چجوری میروم به ) ?
Banquebank (بانک)
Gareistgâh-e ghatâr (ایستگاه قطار)
Centre-villemarkaz-e shahr (مرکز شهر)
Hôtelhotel (هتل)
Hôpitalbimarestan (بیمارستان)
Est-ce près/loin ?door ast? / Nazdik ast? (دور است ؟/نزدیک است؟)
Tout droitmostaghim ( مستقیم)
Gauche/Droitechap/râst (gauche /droite)
Nord/Sud/Est/Ouestchomal/jounoub/shargh/gharb (شمال / جنوب / شرق / غرب)

Horaires

FrançaisPersan (Farsi)
Quelle heure est-il ?sâat chand ast? (ساعت چند است؟)
Quand ?key? (کی )
Hierdirouz (دیروز)
Aujourd’hui (matin/midi/soir)emrouz (sohb,zohr,asr) – امروز (صحب , ظهر , عصر
Demainfardâ ( فردا)
Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanchedochanbe, sechanbe, châhârchanbe,panjchanbe,jome,chanbe,yekchanbe ( دوشنبه، سه شنبه، چهارشنبه، پنجشنبه، جمعه، شنبه، یکشنبه)
Je suis ici en vacances / en voyagebaraye tatilat oumadam/oumadam safar konam (برای تطیلات آماده ام/آماده ام صفر کنم )
Je suis ici pour le travail / pour affairesbaraye kâram/tejarat oumadam (برای کارم /تجارت آماده ام )

Nourriture

FrançaisPersan (Farsi)
J’ai faim/j’ai soifgorosname/techname (من گرسنه هستم / من تشنه هستم)
Bon appétitnooche jân (نوش جان )
Santé !salâmati (سلامتی )
C’était délicieux !kheyli khochmazeh ast (خیلی خوش مذه است )
Qu’est-ce que vous me recommandez?chi be man pishnahâd mikonid? (چه پیشنهاد می کنید؟)
Je suis végétariengiâh khor astam (من گیاهخوارم)
Sans épice ! (Je n’aime pas les épices)bedoune advieh (tond nemikhoram) – بدان ادویه (تند نه می خورم
C’est trop chaud !kheily dagh ast (خیلی داغ است )
Je suis allergiquehasâsiat dâram ( من حساسیت دارم)
Fruit de merghazâ daryâi (غذای دریایی)
Cacahuètebâdâm zamini ( بادام زمینی)
Glutengluten (گلوتن)
Je voudrais…mikhâm… ( می خواهم)
Eauâb (اب)
Thé/caféchay (چای)/qahve (قهوه)
L’addition, SVPhesâb, lotfan (حساب لطفآ )

Santé – urgences

FrançaisPersan (Farsi)
J’ai besoin de voir un médecin.bâyad doktor ro bebinam (باید دکتر را ببینم )
Appelez un médecin/ambulancebe doktor/ambulans zang bezanid (به دکتر/آمبولانس زنگ بزنید )
Où est l’hôpital ?bimarestan kojâst? (بیمارستان کجا است؟)
Je ne me sens pas très bienhâlam khoub nist (حالم خوب نیست )
J’ai mal iciinjâ dard mikone (اینجا درد میکند )
Où sont les toilettes ?dastchoui kojâst? (توالت ها کجا هستند؟)
A l’aide !Komak! (کمک)
PolicePolis (پلیس)
DangerKhatar (خطر)
Je suis perdu(e)gom shodam (گم شده ام)

Chiffres

FrançaisPersan (Farsi)
un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf et dixyek,do, se, châhâr, panj, chich, haft, hacht,noh, dah (یک، دو، سه، چهار، پنج، شش، هفت، هشت، نه، ده)
vingt, trente, quarante, cinquante, soixantebist, si, chehel,panjâh,chast (بیست، سی، چهل، پنجاه، شصت)
soixante-dix, quatre-vingts, quatre-vingt-dixhaftâd, hachtâd,navad (هفتاد، هشتاد، نود)
centsad (صد)

 

..

.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Quel guide choisir pour partir en Iran ?

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Notre avis sur le Lonely Planet Iran en Français

Lonely planet - Iran

Lonely Planet : vous pouvez trouver le guide sur le site du Loney Planet. On l’a acheté en version papier, car on aime bien feuilleter et faire des annotations sur les pages quand on va quelque part. C’est le seul guide en français à notre connaissance. De notre avis, il est très complet, on y a trouvé pas mal d’informations (bon quelques fois c’était faiblard sur des endroits spécifiques mais ça reste un guide ;)). Les pages d’informations à la fin sont bien pratiques, un côté historique bien développé (qui nous a notamment servi pour Persépolis et Téhéran), ainsi qu’un mémo avec du vocabulaire qui nous a bien sauvé quelques fois !

Gpalemo - le Routard

Gpalemo : ce guide le routard avec des pictogrammes, on voulait l’acheter et on a oublié de le commander à temps. C’est bien dommage parce qu’il aurait pu nous faciliter la vie dans quelques endroits (mais on s’en est toujours sortis). En plus, il sert dans tous les pays du monde 🙂

 

Quel VNP gratuit choisir avant de partir en Iran ?

Couchsurfing, Facebook, Messengers, ainsi que d’autres sites sont bloqués en Iran, il est alors nécessaire de passer par un VPN afin de pouvoir les utiliser quand même. Téléchargez votre VPN avant de partir, et surtout, téléchargez-en deux/trois : les autres prennent le relais si l’un d’eux ne fonctionne plus correctement (testé et approuvé). Vous avez le choix entre par exemple entre Turbo VPN (logo Lapin), Psiphon en version gratuite ou encore Hotspot Schield entre autres.

.

 

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Pourquoi les iraniens voyagent peu ?

La question du passeport et du service militaire

Dans l’avion en direction de Téhéran, nous avons beaucoup discuté avec Mona et son mari, iraniens et de très grands voyageurs, en un an ils ont fait plus d’heures d’avion que nous en 3 ans ! Ils ont une très bonne situation chacun et vivent à Tehéran où le niveau de vie est plus élevé que partout ailleurs en Iran. Cependant, ce n’est pas toujours le cas, il est même très compliqué de voyager pour les iraniens, pour une question de passeport ainsi que par rapport à leur de niveau de vie.

Pour détenir un passeport, les hommes iraniens doivent passer un service militaire de deux ans, et dans le cas contraire, il leur faudra payer la somme rondelette de 3500€ pour payer leur passeport. Vous imaginez qu’étant donné leur niveau de vie sur place (bas), c’est une somme énorme pour eux. Et puis, quand bien-même, même s’ils ont un passeport (les femmes et martyr de guerre d’après ce qu’ils nous ont dit), il est très difficile pour eux de voyager en Europe par exemple, se déplacer et vivre sur place sont des choses qui sont quasiment hors de portée pour la plupart d’entre eux (Européens, nous pouvons manger pour 1€ à deux personnes en Iran, sisi).

Ceux qui voyagent un peu, l’ont fait où le font surtout dans les pays limitrophes. C’est également très difficile de faire venir un iranien.ne en France : c’est ce qu’on tente de faire en ce moment : il faut une lettre d’invitation, puis il y a une enquête sur vous, il faut que les billets d’avions soient déjà acheté, et vous avez la réponse sous 4/6 mois en moyenne ! (et ils peuvent le refuser).

 

La sécurité en Iran, qu’est-ce que je risque ? Est-ce un danger d’aller en Iran ?

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

 

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

La grande question, légitime en soi quand on observe la situation géographique de l’Iran et son actualité politique, évidemment. On va rompre le suspens de suite : vous ne craigniez absolument rien en Iran, RIEN. On s’y est sentis plus en sécurité qu’à Toulouse. En Iran, tout le monde est gentil avec vous, sans rien attendre en retour, aucune garde armée dans la rue comme en France et les rares militaires que vous croisez au pire, vous inviteront à boire le café. Les iraniens sont tellement soucieux de l’image qu’ils peuvent renvoyer à l’étranger, qu’ils feront TOUT pour vous être agréables, et non le contraire. C’est une destination où vous pouvez voyager en famille sans problème.

De toutes les façons, les touristes ne vont jamais dans les zones rouges déconseillées (pour y voir quoi ?), ce sont  des zones proches des frontières la plupart du temps.

Vous ne risquez absolument rien en Iran, sauf de vouloir y revenir.

 

Quelle est la meilleure période pour partir en Iran ?

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

L’idéal nous concernant reste entre fin octobre/mi-décembre et février/mi-mars. Après chacun fait bien entendu comme il peut, c’est certain mais l’été en Iran il fait très chaud, et les visites du désert seront écourtées, voire même compromise en vue des températures. Les journées en ville vous sembleront longues et très lourdes.

En octobre/novembre, les températures restent chaudes mais, deviennent bien plus douces. Le temps est agréable, les fontaines sont toutes remplies, c’est un bon timing. C’est aussi une des périodes les plus touristiques et les prix sont aussi plus élevés, vous paierez les logements un peu plus chers.

Février/mi-mars : C’est la basse saison, la fin de l’hiver en Iran, mais les températures sont agréables.  C’est la période à laquelle nous sommes partis et il a fait un grand soleil tout le temps, Alex était toujours en T-Shirt (Chrys ne pouvant pas…). Il fait très très bon la journée dans le nord du pays à cette période, un peu frais le soir, prévoyez un pull. Quant au sud, il fait déjà chaud en février, et dans le désert, on ne vous en parle même pas 😉

C’est une période creuse pour le tourisme, donc les hôtels et auberges sont moins chers. Dans les rares auberges où nous sommes allés, nous étions seuls ou presque à l’intérieur, tout le bâtiment et le personnel pour nous tout seul ! Prix divisés par deux. Alors oui, ça vaut vraiment le coup. La période après mi-mars peut être intéressante également, vous allez découvrir le revers de la médaille. Le 21 mars, c’est la fête traditionnelle d’Iran (et des Turcs), le pays fête le premier de l’an du calendrier Persan (et le premier jour du printemps). C’est l’effervescence dans tout le pays, les iraniens sont à la recherche de cadeaux, comme Noël en France ! C’est l’occasion de découvrir les fêtes en familles locales, les traditions. Le désavantage, c’est que c’est aussi les vacances en Iran : les hôtels sont bondés, plus chers et les familles moins disponibles pour vous accueillir.

 

Visa pour l’Iran : quelle est la marche à suivre et quels sont les documents nécessaires ?

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Visa Iran : Visa on arrival à l’aéroport ou visa à l’ambassade d’Iran à Paris ?

Vous avez deux choix pour le visa :

L’option numéro un, c’est d’aller faire votre visa à l’ambassade d’Iran à Paris. C’est moins cher, vous pouvez être rassuré d’avoir le visa en avance mais c’est aussi la solution la plus contraignante. Ils sont assez stricts, il faut prévoir longtemps en avance et surtout, il faut avoir réservé tous ses logements du séjour en avance : pas terrible pour l’improvisation. L’option la plus simple (celle qu’on a choisi) : Visa on arrival (e-via) à l’aéroport de Téhéran. Vous faites tout à l’arrivée et en arrivant à 1h30 du matin, on a obtenu le visa en 15 minutes ! Et sincèrement, c’est tellement plus simple que ce que tous les sites d’informations veulent nous faire croire !

La fiche visa on arrival (e-visa) pour aller en Iran

Ceci concerne les deux options : à faire minimum deux jours avant le départ ou dépôt de dossier, vous devez remplir votre fiche sur le site Iran visa-arrival: http://e_visa.mfa.ir/en/visa-arrival/. Ce n’est pas très compliqué, assez rapide, c’est juste la galère au niveau du téléchargement des documents si vous ne respectez pas exatement la taille et le poids demandé (téléchargement de l’image du passeport et de la photo personnelle: veuillez vérifier le format (JPG), la taille (moins de 500kb pour le passeport et 250 pour la photo d’identité) et la résolution ou le pixel (800×600 pour le passeport, 600×400 pour la photo d’identité au minimum). Pour la photo, on a directement scanné celle de notre passeport.

Documents nécessaires pour visa iranien ambassade
  • La réservation d’hôtel devrait couvrir l’ensemble du séjour selon le programme de voyage.
  • L’Original du passeport (la validité du passeport doit couvrir une période de six mois au-delà de la date du voyage en Iran)
  • La réservation d’hôtel pour l’ensemble du séjour
  • Une assurance voyage, soit assistance soit rapatriement, couvrant la durée du voyage en Iran
  • Une autorisation de voyager en Iran, sésame impératif pour tout mineur souhaitant voyager en Iran sans être accompagné par le père, est obligatoire. Cette autorisation ; dont la signature doit être légalisée par un notaire, avocat, huissier de justiceou bien la mairie ; sera exigée en cas d’absence du père lors du dépôt de dossier de demande.
  • Le justificatif d’enregistrement de la demande de visa en ligne (Visa Application Submission Notice) est à imprimer et à présenter le jour du RDV lors du dépôt de dossier de demande de visa (Cliquer ici)

Attention :

⇒  Lors de l’enregistrement de la demande en ligne veuillez respecter : pour le lieu d’émission de votre visa (Place of Issue), choisissez l’option « Paris » et pour le pour le téléchargement de l’image du passeport et de la photo personnelle: veuillez vérifier le format (JPG), la taille (moins de 500kb pour le passeport et 250 pour la photo d’identité) et la résolution ou le pixel (800×600 pour le passeport, 600×400 pour la photo d’identité au minimum).

 Coût 50€

Documents nécessaires pour visa arrival aéroport Iran

A l’arrivée à l’aéroport vous êtes censés avoir avec vous :

  • Le formulaire visa-on arrival imprimé délivré par le site
  • Une attestation d’assurance voyage écrite en anglais : celle de votre carte bleue Visa est gratuite et vous pouvez l’imprimer en ligne.
  • Votre passeport à jour
  • Une réservation d’hôtel (de toute façon vous êtes censés mettre l’adresse dans le formulaire électronique avant de partir). On en a mis une fausse, c’est passé, mais chacun fait en son âme et confiance 😉
  • Pas besoin de photo d’identité, ils scannent directement la photo de votre passeport.

⇒ 75€ en liquide nécessaire pour un visa (vous payez avant de remplir les papiers)

.

.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Combien coûtent les billets d’avion pour l’Iran ? Où les acheter ?

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Nous sommes passés par un site comparateur classique, skyscanner,  nous en avons eu pour 249 € aller-retour par personne avec KLM et Air France (RAS – on a mis en place une alerte sur 3/4 mois pour connaître la moyenne de prix avant d’acheter).  En ce moment, on trouve même des billets pour 180€ AR.  Les billets sont moins chers si vous arrivez à Téhéran plutôt que Shiraz. Nous sommes arrivés à l’aéroport international Imam-Khomeini (IKA).

Pensez à prendre votre voile/foulard avec vous, vous devez le mettre sur la tête dès votre sortie d’avion en Iran.

Attention si vous devez prendre un vol intérieur juste après, ce n’est pas le même aéroport, mais l’Aéroport international Mehrabad : prévoir 45min/1h en taxi depuis l’aéroport Imam-Khomeni (on vous parle de taxi, parce que les vols arrivent pour la majorité la nuit, en Iran).

 

Bien connaître l’Iran, les bonnes pratiques et les coutumes sur place

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

 

L’arrivée à l’aéroport international Imam-Khomeini (IKA)

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

La routine est assez simple, vous pouvez faire tous ces actes à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, donc no stress, peu importe l’heure d’arrivée de votre avion : visa, contrôles, retraits,  achat carte sim, taxi, et attention aux rabbateurs…

Les gestes indispensables à faire en arrivant à l'aeroport de Imam-Khomeni
  • Vous faites faire votre visa,
  • Vous passez les différents points de contrôles,
  • Changez un peu d’argent (mais peu, les taux ne sont pas à votre avantage),

 

  • Achetez une carte Sim : vous avez un stand Irancell à la sortie de l’aéroport (autour de 5€ la carte sim pour téléphone + internet) – MAJ : visiblement une « loi » est passée fin mars et les cartes SIM ne sont plus distribuées aux étrangers.  (il faut une carte id (melli) d’Iran). A priori, l’opérateur « Hamera Aval » est plus cool. Ils acceptent de vendre la sim aux étrangers avec leur passeport et une adresse en Iran (donnée oralement). Ils ont également un stand à l’aéroport. Sinon, pas de panique, demandez à un iranien d’acheter votre carte Sim à son nom, ils se feront un plaisir de vous aider !

 

  • Si vous devez prendre un vol intérieur à Téhéran : direct l’Aéroport international Mehrabad – 45min / 1h de route – Préférez les taxis officiels en sortie d’aéroport avec la plaque (200 000/300 000 IRR),
  • Ni métro, ni bus régulier pour atteindre le centre-ville,
  • Aéroport Iman Komeni – centre-ville de Téhéran : des taxis à prix fixes sont disponibles à la sortie du terminal. Le trajet jusqu’au centre de Téhéran prend environ 90 minutes en fonction de la circulation et le tarif est fixé à 400 000 IRR pour un véhicule de base. Les taxis peuvent être réservés à l’avance auprès d’Airport Seiro Safar (tél. : (021) 8879 2777),
  • Utilisez Snapp sinon (on vous en reparle plus bas)

 

  • Attention aux rabatteurs : ils vous cueillent dans le hall de l’aéroport en feignant de vous aider et tentent de vous embarquer sans que vous ayez le temps de retirer de l’agent et une carte sim vous même. Résultat, une fois dans la voiture, vous êtes coincés, tout est fermé en ville et vous êtes obligés de leur acheter le tout à des tarifs bien plus élevés qu’ailleurs. Prenez un taxi officiel en sortie d’aéroport.

 

Gérer son argent en Iran (retrait et change)

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

 

En raison des sanctions internationales, l’Iran est un peu à la traîne côté système bancaire. Il est impossible, pour toi touriste, d’utiliser ta carte bleue en Iran. Hé oui, il va falloir bien calculer ton coup et retirer tout ton cash en euros avant de partir (mieux vaut prendre trop que pas assez par expérience).

Changer ses euros en rials en Iran 

Ne changez pas tout votre argent à l’aéroport, les taux ne sont pas en votre faveur, préférez les bureaux de change en ville (nombreux dans les grandes villes). Changez vos euros au fur et à mesure, car d’une, le taux change tous les jours (et certains sont beaucoup plus favorables que d’autres), puis surtout de deux, vous pouvez vous retrouver avec trop de Rials le dernier jour et devoir faire des conversions vers le Dollar puis l’Euro qui ne sont pas des plus heureuses pour vous.

Rials vs Tomans

Chose importante à savoir et intégrer : les iraniens parlent en Tomans et non en Rials (un peu comme francs et anciens francs mais à l’envers). Ce n’est plus une monnaie officielle mais cela reste leur principal référentiel. La conversion reste assez simple : il faut enlever un 0 (divise par 10) > 50000 rials  = 5000 tomans. Donc si le chauffeur de taxi vous demande 2, ça ne sera pas 2 rials mais 2 Tomans (aka 20 Rials). Ha ouais, ça demande une mécanique au poil et de l’habitude, mais promis, on s’y fait ! Clique ici pour connaître le taux IRR (Rial)

 

.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

 

Être une femme en Iran : comme s’habiller et se comporter ?

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Qu’on soit d’accord ou pas avec les règles en place là-bas, vous allez être obligées de vous plier aux codes stricts de l’Iran,  notamment en ce qui concerne l’habillement et le comportement.

Comment mettre son voile à l’iranienne ?

C’est quelque chose qui semblait un peu étrange pour Chrys, qui ne comprenait pas spécialement comment on pouvait faire, comment bien le mettre, quel type de voile était nécessaire. Un monde total inconnu, et c’est bien normal.

  • On vous le dit, faites simple. Posez le foulard (Chrys a pris son foulard de tous les jours) sur la tête et ensuite, placez les pans de chaque côté de vos épaules. Techniquement il est également dit que :
  • Il faut cacher l’arrière de la tête (vrai)
  • Il faut utiliser un foulard opaque et de couleur sombre (ça par contre… ce n’était pas du tout  le cas de Chrys et il y a eu aucun problème, tant que vous avez un voile quelque part sur la tête, c’est très bien)
  • Le foulard doit cacher au minimum les 3/4 de la chevelure, cou et decolleté (ça c’est en théorie, en pratique le foulard de Chrys n’arrêtait pas de glisser et personne ne lui a jetté de cailloux, les iraniens sont tolérants avec les touristes, ils savent que c’est loin d’être évident pour nous)
  • D’ailleurs astuce pour vous si votre voile glisse tout le temps de votre tête, astuce donnée par des Iraniennes sur place qui avaient pitié de Chrys : il faut trouver des petites pinces qu’il faut placer sous le voile et pincer les cheveux et un morceau de voile en même temps. Testé et approuvé, mais ça décoiffe un peu.
  • En nature ou extérieur : ils portent bonnets ou capuches, pas besoin de porter le voile en dessous 😉

 

Ou et quand porter le voile en Iran ?

Le port du voile en Iran
Il faut porter le voile dès que tu es dans un lieu public, y compris dès que tu quittes l’intérieur de l’avion à l’aéroport. Généralement, les iraniens vous disent eux-même de l’enlever dès que vous êtes à l’intérieur d’une habitation ou dans une voiture privée. C’est arrivé à Chrys quasiment tout le temps. Si vous êtes à l’hôtel ou invité quelque part mais que vous n’osez pas l’enlever, demandez tout simplement, les iraniens sont adorables 😉

.

 

Voyage en Iran : les femmes et le voile
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : comment s'habiller en iran quand on est une femme ?

Voyage en iran : comment s'habiller en iran quand on est une femme ?

 

.

Comment s’habiller en Iran quand on est une touriste femme ?

En théorie, la religion stricte exige que les femmes (ainsi que les hommes) soient habillés avec des vêtements sombres en public.

Concrètement, évite de porter des affaires fluos, mais dans les grandes villes, ces codes couleurs ne sont majoritairement pas respectés : les femmes osent la couleur et sont plus à l’aise avec la mode occidentale.

  • Habits de couleurs discrètes, notamment dans les villes très religieuses,
  • Les bras doivent être couverts jusqu’aux coudes,
  • Tu ne dois pas montrer tes formes : à toi les tuniques et robes qui cachent fesses et hanches et pantalon qui cachent tes jambes (on ne doit même pas voir tes chevilles non plus).

Le maquillage et les femmes iraniennes

Le maquillage est une des rares choses non interdites pour les femmes, donc elles ne se gênent pas ! Le visage est leur rare part de féminité qu’elles sont le droit de montrer aux autres, alors elles en profitent ! Et ce n’est pas une image, elles se maquillent beaucoup et au plus voyant si possible. de la même façon comme on vous l’a expliqué plus haut, beaucoup se font aussi refaire le nez.

L’Iran est le pays où on effectue le plus de rhinoplasties au monde ! Le visage se doit d’être parfait. Cela dit, c’est aussi un indicateur de santé et de statut social. L’opération est si convoitée que beaucoup de femmes gardent les pansements bien plus de temps que prévu, juste pour montrer qu’elles l’ont faite. Et certaines portent même de faux bandages !

.

Iran : les femmes rebelles vs femmes traditions

Concernant le voile, beaucoup de jeunes Iraniennes le pose nonchalamment sur la tête en laissant leur cheveux de devant largement dépasser. A côté de ça, il y a aussi beaucoup de femmes en tchador, le drap noir qui recoure les femmes des pieds à la tête, ainsi que leur visage (en Yazd, beaucoup d’entre-elles le portent par exemple). On remarque aussi celles coincées entre les deux mondes, qui portent un slim, une tunique et un foulard fleuri et qui en sortant de leur voiture, enfilent directement leur tchador (vu à Kerman). La majorité des jeunes iraniennes qu’on a rencontrées (entre 15 et 35 ans)  n’aiment pas le voile, elles s’en délestent dès qu’elles en ont l’occasion.

Et les hommes ? Tenue vestimentaire en Iran 

Les hommes aussi doivent respecter certaines règles, qui sont tout de même beaucoup plus souples que celles imposées aux femmes : cacher leurs jambes (exit les shorts et pantacourts) et pas de T-shirts, disons que c’est toléré pour les touristes.

Les contacts homme/femme en Iran

Femmes et hommes peuvent s’afficher ensemble en public sans problème. Néanmoins, il faut s’abstenir de contacts physiques pour se dire bonjour par exemple, on se serre généralement la main entre amis, ou alors, on place sa main droite sur le cœur.

Après tout dépend, il y a ce fossé entre les générations et avec les jeunes iraniens, les contacts sont beaucoup plus libres et spontanés, on a croisé des jeunes couples qui se tenaient la main (alors que nous on sait pas, pour dire). En tant que touristes, se tenir la main est toléré et accepté par les iraniens et les autorités. (police des mœurs). Dans le privé, les contraintes s’envolent un peu plus 😉

.

Telephone e

Petites particularités et traditions en Iran

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

.


Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Le contraste grandes villes/petits villages

On vous parle de ça, mais finalement, ce n’est pas spécialement une chose si spécifique à l’Iran, c’est une particularité qu’on retrouve un peu partout dans le monde. On voulait juste le noter ici, pour souligner que l’Iran n’est pas seulement un pays de traditions, comme les préjugés l’amènent souvent. C’est également un pays très moderne, avec des jeunes très cultivés, avec un très haut niveau d’études. A noter aussi les différences en terme de niveau de vie : on nous a dit que le salaire moyen dans les petites villes/villages était autour de 300€ en Iran. Dans les grandes villes, notament à Téhéran, le salaire monte autour de 1000€ très facilement. Beaucoup ne vivent pas bien de leur métier, c’est aussi pour cette raison que vous voyez de plus en plus d’iraniens qui se proposent d’être vos guides touristiques : c’est plus stimulant et ça rapporte plus d’argent. Beaucoup ont les deux métiers en parallèle, mais ils rêve de gagner suffisament avec leur activité touristique pour ne plus faire que ça.

.

Des voitures blanches et des Iphones X partout

Bon, ça ne changera pas votre vie de le savoir ou non, mais nous concernant, ça nous a surpris. Les voitures sont pour la plupart toutes blanches. On n’a pas vraiment d’explication, mis à part des normes pays constructeurs qui font que la couleur blanche est moins chère. La seconde explication, c’est souvent dans les pays où le soleil a tendance à taper bien fort, on a tendance à privilégier le blanc. On a également remarqué que les jeunes ont tous des iphones X, des vrais. Ils aiment aussi les voitures toutes neuves. C’est vraiment très contradictoire avec leur niveau de vie, étant donné qu’en plus, ils les achètent plus cher que nous (un peu plus de 1300€). Ce qui pourrait expliquer cela (et on ne fait que supposer) c’est que beaucoup de jeunes vivent encore avec leurs parents, et cumulent donc deux travails. Beaucoup d’entre eux sont orphelins de père, la guerre d’Irak a laissé beaucoup de traces et d’absents pour la jeune génération. Ils nous ont dit que chaque martyrs de guerre touchait une pension (dont on ne connaît ni le montant, ni les réelles conditions d’attribution). Il y a aussi probablement cette envie de ressembler toujours un peu plus à la société occidentale.

.

.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Les iraniens : manger à même le sol, avec la main droite 

Les salons en Iran contiennent d’immenses canapés d’angle avec des petites tablettes pour le thé, un immense tapis au centre, une télé généralement, et c’est tout. Ensuite, quand vient l’heure de manger, on met la traditionnelle nappe au sol (sofreh) et on mange dessus. Avec la main droite. Dans la tradition, des fois il n’y a même pas de couverts. Vous vous devez de goûter tout ce qu’on vous propose à boire et à manger (CF Taroof,  plus bas !). Evitez de finir votre assiette, ils aiment bien vous nourrir et que vous soyez rassasié, car une fois la tête tournée, elle sera à nouveau remplie ! Alex s’en souvient encore. Laissez-y un peu de nourriture (un peu), ils verront que vous avez assez mangé et seront contents. Si jamais ils voient que vous avez mal aux fesses, ils vous proposent toujours une chaise 😉 Ce n’est pas une tradition qu’on retrouve partout, notamment chez la jeune génération et dans les grandes villes, où la tradition à laissé part aux traditionnelles tables et chaises.

Iran : des adeptes des pique-niques !

En Iran, c’est est un phénomène social à part entière ! Toutes les occasions sont bonnes pour partir dans la nature, sortir dans les parcs en ville, au bord de la mer, en montagne, pour organiser d’immenses pique-niques en extérieur. Il faut également savoir que le pique-nique iranien c’est de suite un autre level, il se prépare, il est soigné et ils font ça vraiment vraiment bien : plats généreux, salades, boissons en tout genre, paniers de fruits, des œufs, thermos de thé, noix, pistaches… et de la vraie vaisselle de tous les jours ! Certains emmènent même théière, tapis, mini barbecue, gaz et s’installent à même les trottoirs, pour vous dire à quel point il est une institution en Iran ! Une fois la voiture déchargée, on déplie la nappe (qui peut être immense, on a fait un pique-nique géant avec 70 iraniens !) et on se pose, on profite. Il pleut ? Pas de souci, personne ne bouge qu’un centimètre, la pluie d’arrètera bien…

Cette tradition remonterait en Iran à l’ère pré-islamique et à l’époque de Zarathoustra. Le 13e jour de l’année (13 Farvardin, qui correspond au 2 avril de notre calendrier grégorien), on célèbre Sizdah bedar (« le treizième dehors ») : jour où il faut fuir la ville et célébrer la nature, car la tradition raconte que ce 13e jour porte malheur, il faut donc fuir la maison et aller pique-niquer dehors.

Le Taarof, l’art de la politesse Persane

C’est un principe de courtoisie courant en Iran, que l’on nomme le Taarof, le langage de la politesse iranienne. On ne vous offre pas vraiment votre course, ou votre repas, il s’agit d’une forme de politesse à laquelle vous devrez vous aussi vous plier et que vous rencontrerez dans quelques situations. Si cela arrive par exemple au restaurant où votre hôte tient à vous inviter, vous devez répondre en refusant, afin que votre hôte puisse insister, encore et encore. Même chose pour le chauffeur de taxi qui souhaite vous offrir la course.  Il est d’usage d’insister 3 fois en moyenne, avant que tout le monde s’entende enfin. Durant notre séjour de 15 jours enIran, nous y avons été confronté une fois, avec un chauffeur Snapp qui refusait qu’on le paie, qui maintenant suit et commente chacune de nos photos instagram 😉

Le week end en Iran : un jour unique, le vendredi

L’Iran est le dernier pays au monde à avoir conservé le week-end traditionnel musulman. Enfin non, pas vraiment. Il se dit beaucoup que leur week end dure 2 jours :  le jeudi et le vendredi, mais ce n’est pas exact. L’Iran n’impose qu’un jour chômé et c’est le vendredi. C’est d’ailleurs très souvent la journée nature pour les iraniens, ils prennent leur cliques et leurs claques et vont faire des excursions sportives, en montagne, en famille, et ils en profitent à fond ! C’est comme ça qu’on se retrouve un jeudi soir à faire un trajet de nuit en bus avec 70 iraniens pour rejoindre une montagnes à des centaines de kilomètres de là, seulement pour une seule journée 😉

 

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Négocier les prix en Iran ?

A la limite, dans les hôtels en hors saison et les grosses boutiques de souvenirs bling bling, ou encore le taxi. Les prix affichés ne sont pas négociables.

Badgir ou tour du vent

Bagdir, appelé بادگیر, littéralement « attrape-vent », est un élément architectural persan utilisé depuis des siécles pour créer une ventilation naturelle dans les bâtiments, surtout dans la pièce à vivre. On les retrouve beaucoup dans le centre du pays et dans la partie désertique. On en retrouve énormément dans la ville de Yazd, qu’on appelle en ce sens « la ville des capteurs de vent ».

Le sport national iranien : Varzesh-e Pahlavani 

Le sport en Iran est très populaire ! Sauf bien sûr, les sports tels que le patinage artistique ou la danse sportive en contradiction avec la loi religieuse… que personne ne pratique du coup. Le sport traditionnel très populaire dans le pays c’est le Varzesh-e Pahlavani. C’est un art martial qui consiste en une série de techniques de culturisme accompagnées de lutte. Il est pratiqué dans une Zurhaneh où différents accessoires sont utilisés (comme une grosse massue par exemple) pour l’entraînement. Cette pratique souligne l’esprit chevaleresque, la courtoisie et la bravoure. A noter, que la première fois, c’est assez surprenant à voir, c’est très particulier, mais bien physique ! Les iraniens de tout âge peuvent le pratiquer (et seulement les hommes bien entendu).

 

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
                                                                                                    Pique-nique iranien, Bagdir et le sport national : Varzesh-e Pahlavani

 

 

L’Hébergement en Iran, lequel choisir ?

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Le homestay : dormir dans  une famille

Homestay en Iran

Homestay, un site de logement chez l’habitant, il existe partout dans le monde. Les prix sont souvent semblables à du airbnb, mais les prix restent encore très raisonnable en Iran. Le principe, vous faites une recherche par endroit et on vous proposera une chambre, un bout de maison, en partager avec les personnes qui vous accueillent. En moyenne les chambres coûtent 10€ la nuit quand vous cherchez bien. Bien sûr , vous trouverez tous les prix. C’est aussi une occasion de s’immiscer un peu dans la vie des locaux sur place, de manger avec eux (contre petit complément), et de partager. L’avantage aussi, c’est que souvent ils se proposent en tant que taxi pour vous emmener d’un point A à un point B et c’est moins cher que les taxis de base. Bref, on a eu une très bonne expérience. (on est restés deux jours dans une famille à Shiraz).

Le couchsurfing en Iran : notre avis

Faire du couchsufing en Iran

Ha le couchsurfing. Site de partage, dormir « gratuitement » chez l’habitant. C’est une pratique que Chrys connaît et pratique depuis des années : elle constate que zut, c’est de plus en plus compliqué. Les gens sont méfiants, ne répondent plus, sont plus difficiles, ont des idées tordues. Bonne nouvelle : c’est vachement plus simple en Iran, pratique facilitée par l’accueil naturel des iraniens. Par contre, ne vous détrompez pas, ce n’est pas forcément donné du premier coup, il faut y mettre un peu du sien :

  • Complétez votre profil correctement, donnez envie aux gens de vous rencontrer,
  • Regardez les profils, leurs avis, leur dernière date de connexion pour vous faire une idée,
  • Ecrivez des messages personnalisés, choisissez les gens chez qui vous voulez aller,
  • Publiez aussi un voyage public pour que les gens puissent vous envoyer des propositions,
  • Prenez-y vous à l’avance, et soyez patients.

Vous remarquerez aussi que beaucoup d’iraniens viendront vers vous d’eux-mêmes pour vous proposer des logements (payants), leur service de guide, ce n’est pas très plaisant, surtout quand ce n’est pas le but du site. Néanmoins, difficile de leur reprocher de vouloir leur part dans le filon du tourisme qui se développe peu à peu et pouvoir vivre un peu mieux. Certains viendront aussi discuter avec vous juste pour le plaisir de vous aider , même s’ils ne peuvent pas vous héberger.

Vous rencontrez aussi le cas de gens qui vous posent des lapins à la dernière minute. Gardez des contacts de couchsurfeurs de la même ville sur whatapps au cas où, ça peut éventuellement vous servir dans les moments où vous avez besoin d’un contact, sans prévoir à l’avance où vous logerez (c’est ce qu’on a fait entre autres). Nous avons mis un mois et demi, tranquillou, pour trouver toutes les personnes chez qui dormir ou avec qui papoter. Nous avons eu que de bonnes expériences, même si l’une d’entre elle était… spéciale, mais on vous en reparlera dans le cadre d’un autre article. Ils nous ont aidé à acheter des billets de bus, trouver des jolis coins, nous ont fait découvrir leurs endroits favoris, nous ont nourri. Ils sont au top.

Soyez discrets – Le couchsurfing est illégal en Iran et ils risquent quelques représailles en vous hébergeant

  • Ne donnez jamais l’adresse/nom d’un couchsurfing au moment du e-visa ou visa. Pour la première nuit débrouillez autrement,
  • Gardez leur coordonnées secrètes en tout temps et ne fanfaronnez pas trop sur place,
  • N’oubliez pas le VPN pour pouvoir sufer sur le site en Iran.
  • Et kiffez 😉

Dormir chez l’habitant en Iran

Comment dormir chez l'habitant ?

Nous en avons eu pas spécialement l’occasion, enfin si, mais nous n’en avons pas profité ayant toujours quelque de calé juste avant. Généralement cela se fait instinctivement : des rencontres, des gens qui vous rendent service, qui vous invitent à manger et rapidement ils peuvent spontanément proposer de vous héberger. Ne forcez pas la main, s’ils ont envie de partager avec vous, il vous le proposeront. Les iraniens ont un sacré sens de l’acccueil et une bienveillance hors norme.

Les guesthouses et hostels 

Les guesthouses en Iran

Les hôtels sont très chers rapport au niveau de vie global du pays en Iran, donc nous avons omis directement cette idée. Nous avons connu l’expérience en expérimentant deux guesthouses, toujours réservées au dernier moment : février c’est la base saison, il y a toujours de la place, avec un prix moyen de 10€ par lit. Pour l’histoire on a tenté une seule réservation de tout le séjour, sauf que ECHEC !  Chrys s’est trompé de date (…), donc on a tout fait à l’improvisation. D’ailleurs dans une des guesthouses, nous nous sommes retrouvés à seulement 3 personnes (et on connaissait la 3éme ! ) ! Ils proposent aussi des chambres double ou triple, donc aucun souci si vous êtes à deux ou en couple. Nous donnerons les adresses dans les articles des villes dédiées.

Dormir dans les bus de nuit 

On en reparle plus bas mais les bus de nuit sont une option très pratique pour dormir pour pas cher en Iran !

 

La nourriture et la cuisine en Iran

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Hum… la gastronomie iranienne… vous ne serez pas déçus. De notre côté on a adoré les saveurs ! Première chose, vous mangerez trop, c’est certain, les iraniens sont également généreux avec la nourriture pour votre plus grand bonheur. Il y a peu de viande de façon générale, toujours un peu, mais les végétariens trouveront à coup sûr satisfaction.

Les restaurants sont très bon marché. On a mangé des snacks (deux énormes sandwichs falafel + deux boissons) pour à peu près 1€.  Pour un repas gargantuesque dans un petit resto, c’est 3/4€ par personne. Dans les restaurants à la mode, où c’est local, copieux et très bon, c’est 5/6€/pers. C’est pas eux qui vous ruineront !

On confond souvent la cuisine perse avec la cuisine du Moyen-Orient mais c’est une erreur : la cuisine iranienne est une des cuisines les plus riches (pas en calories hein) et les plus anciennes du monde. On est tombés amoureux des pistaches au safran tellement bonnes là-bas (et entre 5 et 6€ le kilos).

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Le petit déjeuner iranien – le sobhaneh

Chrys est complètement fan. Traditionnellement, il consiste en une variété de pain plats (un seul ou deux différents d’après nos expériences : noon-e sangak, lavash etc…), avec du beurre, du fromage frais ou du fromage plus compact (le panir*), d’une crème épaisse (sarshir), de confitures (essentiellement celle de carotte), et de légumes : mini-concombre (délicieux) et de la tomate.

Les déjeûners et dîners en Iran 

La configuration de la table traditionnelle iranienne implique la nappe, appelée sofreh, qui est étendue par terre sur un tapis persan ou une table. Les plats principaux sont posés au centre, entourés de plats plus petits contenant les entrées, les condiments (torchi), les accompagnements ainsi que le pain (naan), qui sont tous rapprochés des invités autour de la nappe. Ces derniers plats sont appelés mokhalafat (« accompagnements »). Quand la nourriture a été amenée, on invite tous les convives assis autour du sofreh à se servir.

Grands amateurs de fruits, les iraniens en consomment pendant les repas et tout le long de la journée. Pommes, dattes, concombres, grenades, oranges, des mandarines… et on confirme, on nous en  faisait manger à peu près toutes les 30 minutes.

Les spécialités culinaires en Iran

Les soupes épaisses

Liste non exhaustive.

Les soupes épaisses  : ash (généralement, tu ne manges plus ensuite)

  • Ash-e reshteh: soupe préparée avec des pâtes, des herbes, des pois, des lentilles, des oignons et un produit laitier (kashk).
  • Ash-e sholeghalamkar est composé d’herbes, de pois chiches, de lentilles, de haricots secs, de viande.
  • Abgusht, on cuit ensemble du mouton du veau, des pois cassés, des haricots blancs, des tomates, des pommes de terre
Les plats iraniens

Les plats :

  • Le chelow-kabâb
  • Le kalleh-pâtcheh
  • Morassa’ polow
  • Le torshi d’aubergine
  • Dizy – Agneau, haricots secs, légumes et pain… délicieux.
  • Shevid chelov avec Goosht loobia – Confit d’agneau et haricots secs.
  • Kima– Mix d’agneau et boeuf cuits dans une sauce tomate.

Les khoreshs ce sont des formes de ragoût ou de sauce consommés avec du riz simple. Ils exigent une longue préparation, ils sont plutôt rares dans les restaurants, et c’est dans les familles que l’on peut véritablement les savourer.

salades, pains et glace

Les salades : 

  • La salade Borani est préparée avec du yaourt, des concombres, des aubergines, des épinards et des betteraves. Selon les goûts, on ajoute aux salades des raisins secs ou des morceaux de noix.
  • La salade russe se voit fréquemment, et certains restaurants, sous l’influence de la cuisine européenne, proposent des buffets de salades.
  • Les salades les plus répandues sont un mélange de salade verte, de concombres et de tomates. La salade dite de Shiraz est préparée avec des tomates et des concombres coupés en petits morceaux, des oignons râpés, du jus de raison vert ou de citron, de la menthe séchée en poudre, un délice !

Les différents pains :

  • Nan-e barbari : épais et de forme ovale (parfait pour le petit dej)
  • Nan-e lavash : fin, croustillant et rond ou ovale, c’est aussi la plus vieille forme de pain connue au Moyen-Orient et en Asie centrale.
  • Nan-e sangak : pain de forme ovale cuit sur des pierres de petite taille.
  • Nan-e taftoon : fin, souple et rond (se mange trop vite)
  • Et les pains spécifiques par région

Glace traditionnel Persane : au safran accompagnée de vermicelles de riz (falloudeh) ou d’midon glacée au citron et à l’eau de rose.

Les plats iraniens végétariens
  • Kashk-e baademjan
  • Kookoo-e baademjan
  • Kookoo-e gol-e kalam
  • Kookoo-e sabzi qui accompagne habituellement sabzi-polo ba mahi
  • Mirza ghasemi
  • Naaz khatoon
  • Nargesi esfenaaj
  • Borani esfenaaj

.

.

Les transports en Iran : se déplacer dans le pays

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

 

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

 

Les vols intérieurs en Iran : Aéroport international Mehrabad

Nous n’avons pris qu’un seul vol intérieur, à Téhéran : il faut aller à Aéroport international Mehrabad, l’ancien aéroport principal, relégué aux déplacements à l’intérieur du pays. Nous avons passé une bonne partie de nuit à y dormir sur un banc. Le matin, ce fut un ballet incessant de travailleurs, voyageurs et d’avions partant à la chaîne. Le fourmillement dans toute sa splendeur, nous étions à la fois hypnotisés et interloqués. C’est un mode de transport absolument basique pour les iraniens, et on ne l’aurait pas parié voyez-vous.

Prix des billets d'avions Tehran-Shiraz

Vous pouvez acheter vos billets directement aux guichets de l’aéroport ou bien en ligne de la France sur le site Destinia – C’est sur ce site que nous avons pris nos billets allers pour aller jusqu’à Shiraz. Nous avons payé moins de 70€ pour nous deux. Compagnie à éviter absolument : Aseman Airlines.

Pourquoi on regette d'avoir pris ce vol ?

Cela dit, nous on regrette un peu et on vous déconseille de prendre ce mode de transport si pouvez l’éviter : 

  • C’est notre premier et dernier vol intérieur en voyage, on voulait prendre le train à la base mais impossible de mettre la main sur des horaires.
  • Si vous avez suivi un peu l’actualité en début d’année, un avion intérieur s’est écrasé la veille du notre en Iran, 120 morts. On s’est rendu compte plus tard qu’on a pris un vol de la même compagnie, classée en liste noire. Pas malins du tout les gueux.
  • Les avions ne sont pas les plus fiables du monde, la faute à nous tous, ils ne peuvent changer toutes les piéces à cause des blocus et volent avec de très vieux avions. Après, il faut relativer, on compte 5 accidents d’avion (avion détruit) en Iran vs… 66 aux Etats-Unis où encore, 15 en France 😉
  • Ce n’est pas le mode de transport le plus écologique…
  • Actuellement, ils ont des soucis d’essence (pénurie), certains avions ne peuvent pas voler.

 

La conduite et le code de la route en Iran

La quoi ? Haha. Concrètement pour conduire en Iran, c’est soit du suicide, soit il faut être bien accroché et entraîné. La notion de priorité n’existe pas là-bas, c’est le premier qui s’engage qui passe, et la vitesse limite, ils ne connaissent pas. Les queues de poissons ? Toute leur vie. C’est aussi une conduite très sportive, à laquelle curieusement ils sont très forts : on a vu aucun accident et ils gèrent plutôt très bien leur truc. Nous par contre, on a cru qu’on allait mourir toutes les 30 secondes et demie.

 

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Par contre on ne vous donne pas cher de la peau (ou de la santé mentale, selon) d’un occidental qui prend la route là-bas. Passez-vous autant que possible de louer une voiture (de toute façon c’est très cher et pas vraiment intuitif). Il faut savoir qu’en Iran, les bus en ville sont assez rares (seulement dans les grandes villes), et que donc, conduire, y est compliqué : il vous reste donc l’option la plus courue par les iraniens, le taxi.

Se déplacer en ville : Snapp : le uber Iranien

L’application par excellence à télécharger avant de partir en Iran. C’est le Uber pop iranien qui fonctionne là-bas 7 jours sur 7 et 24h eur 24. Ultra pratique. Tarifs imbattables : quelques centimes pour faire des kilomètres.

Comment utiliser l'application Snapp en Iran ?
  • Vous placez vous-même votre point de départ sur la carte de l’application, même chose pour le point d’arrivée,
  • L’application vous affiche le tarif (qui est définitif), une photo du chauffeur, vous confirmez,
  • Ensuite le chauffeur risque de vous appeler pour confirmer le lieu de la course, passez le téléphone à un iranien, il vous aideraavec plaisir (testé approuvé)
  • Un iranien peut aussi réserver pour vous à distance, et/ou appeler le chauffeur pour vous directement après réservation de la course,
  • Vous voyez son trajet en temps réel,

Et c’est tout.

Téléchargez l'application Snapp

Télécharger l’application Snapp sur Googleplay

On ne retrouve plus le lien pour l’apple store, on le met ici dès qu’on le retrouve.

 

Prendre le taxi / taxi partagé dans les villes iraniennes

Le taxi est la solution de transport la plus pratique et la plus économique pour se déplacer en ville en Iran. Généralement il suffit de lever la main, pour qu’un taxi s’arrête (sauf s’il est plein), à moins qu’ils ne viennent vous voir avant. Soit on se plaçait quelque part au hasard, soit on écoutait le conseil de locaux pour savoir où se placer pour trouver le plus de taxis.

Quelques petites choses à faire avant de commander un taxi en Iran
  • Renseignez-vous sur les tarifs avant de monter (et négociez si c’est trop cher),
  • Généralement, les petits déplacements en ville sont autour de 25000 IRR –  50000 IRR pour les grands trajets en ville,
  • 100 000/20 000 IRR pour les trajets gare routière/centre-ville selon les distances,
  • Astuce si vous n’avez pas pu vous renseigner avant : commencer à commander un snapp, faites une capture d’écran du tarif du trajet, et montrer la capture au chauffeur de taxi.

Le taxi partagé : une excellente option
 : ce sont des taxi non officiels, que vous partagez avec d’autres personnes le long du chemin (généralement les gens vous disent où les attendre, ils sont faciles à repérer et soit vous faites un signe de la main, soit ils viennent directement vers vous). C’est une solution fiable, très utilisé par les locaux en Iran :  c’est encore plus économique que le taxi ! Et plus écolo aussi, ça ne fait pas de mal.

Le taxi pour les excursions en dehors des villes

Pour les excursions en dehors des villes, il faut faire appel à des taxis qui vous accompagneront et qui vous attendront sur place. L’idéal étant bien sûr de trouver d’autres touristes avec qui partager la course (ce qui est assez facile, surtout si vous êtes en guesthouse). Les taxis jaunes ne sortent pas des villes.

Le métro en Iran

Seules les villes de Téhéran, Shiraz (3 lignes de métro) et Mashhad possèdent un métro. Le réseau est moderne et propre. A Téhéran, comptez 2.500 rials pour un aller simple, 14.000 (environ 40 centimes) pour dix trajets. Pour les femmes, des voitures réservées se trouvent aux extrémités du train, mais les femmes touristes peuvent y rentrer seules, ou en couple (comme les couples iraniens). (certains hommes ont même cédé leur place à Chrys). Nous y avons même vu des femmes iraniennes y aller seules !

Etat et fonctionnement du métro de Téhéran

Nous ne sommes donc montés que dans celui de Téhéran – 4 lignes de métro – pour 15 millions d’habitant (avec l’agglomération) – c’est peu ! Des wagons interminables, qui deviennent des représentations permanentes de vendeurs à la sauvette, qui vendant à peu près tout et n’importe quoi : chaussettes, t-shirts, livres, gadgets, pulls, parapluies. C’est impressionnant en action, les iraniens font leurs p’tites emplettes dans le métro. Il se raconte même que les femmes iraniennes aiment bien rester entre-elles dans les wagons réservés aux femmes car les vendeurs y vendent des sous-vêtements (nous n’avons pas pu vérifier).

 

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Prendre le bus en Iran : les liaisons inter-villes

Prendre le bus pour aller d’une ville à l’autre est le mode de  transport le plus courant en Iran. Plus d’une vingtaine de compagnies se partagent le marché dans le pays,  les prix sont pour le plus souvent très bon marché, voire imbattables.

Les bus VIP sont très nombreux et très confortables. Vous les prenez généralement dans les gares routières, ils ont une fréquence de 30 min/1h selon la ville qui est desservie. Vous pouvez donc prendre vos billets en dernière minute, contrairement aux bus de nuit. Dans les gares, il y a toujours des prises pour brancher le portable, ou de petits endroits pour acheter à manger.

Toutes les informations sur les bus VIP de nuit

Concernant les bus VIP de nuit, il est préférable de réserver (par téléphone en vous faisant aider ou sur place la veille) : ils sont très agréables, sécuritaires,  les sièges sont confortables et inclinables. On vous distribue même un petit casse-croûte sucré à bord avec de l’eau (bon faut aimer, c’est bien degueu sucré mais l’intention est là).

Téhéran — Kashan : 180.000 rials ( 5€)
Isfahan — Yazd : 230.000 rials (6,2€)
Yazd — Shiraz : 300,000 rials (8,2€)

Shiraz-kerman : 250 000

Kerman – Yazd : 160 000

Ispahan – Sari : 400 000

Sari – Téhéran : 500 000

.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Prendre le train en Iran

Des trains relient également les principales villes, cependant ils sont plus chers et plus lents. Il paraît que le trajet Sari-Téhéran (marche à l’inverse aussi) est superbe. On souhaitait prendre le train à cette occasion, mais il n’y avait pas de train à nos horaires le jour là.

Prix et carte du réseau féroviaire en Iran

Exemple sur un trajet de nuit  Téhéran shiaz : 720.000 IRR en voiture couchette, soit environ 20 euros, pour 15 heures de route. (moitié prix en bus)

 

Site non officiel pour commander ses billets de train en avance : http://www.Iranrail.net/trains.php. Site testé par beaucoup sur les forums, il a été attesté comme fiable. C’est un iranien qui gère le site et qui s’occupe d’acheter vos billets pour vous. Nous n’avons pas testé le service.

 

 

Que faire en Iran ? Lieux d’intérêt et incontournables

 

 

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Découvrir les villes, les mosquées et cette incroyable culture perse 

L’Iran est pays encore méconnu, qui s’ouvre peu à peu au tourisme. Laissez-vous emporter dans ce monde riche d’une culture millénaire, d’une histoire si riche et  de paysages grandioses. Des articles plus complets sur tous ces incontournables sont à venir.

 

Shiraz et Persépolis

Chiraz est une ville du centre-sud de l’Iran, renommée pour son histoire littéraire et ses nombreux jardins. Découvrez le mausolée en marbre de Hafez, la mosquée Nasir-ol-Molk, et le mausolée de Saadi qui abrite le tombeau orné de mosaïques de l’écrivain du XIIIe siècle. Shiraz est un point d’accès à Persépolis, la capitale en ruines du VIe siècle av. J.-C. située au nord-est, un véritable trésor de la Perse antique.

 

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique et itinéraire complet 15 jours

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Ispahan, la capitale touristique

Ispahan ou Isfahan (en persan: اصفهان) est une ville au centre de l’Iran. Située au sud de Téhéran, elle est considérée par ses habitants comme l’une des plus belles villes du monde et la capitale touristique. C’est une ville historique, ancienne capitale de la Perse de 1598 à 1722. Aujourd’hui, l’industrie du textile et aciéries occupent leur place. Profitez de son architecture unique, ses boulevards bordés d’arbre, sa douceur de vivre et également de sa grande mosquée,  un véritable chef-d’oeuvre architectural et culturel.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

 

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

 

Yazd, la ville du désert

La ville historique de Yazd est située au milieu du plateau iranien, à proximité des routes des épices et de la soie. C’est un témoignage vivant de l’utilisation de ressources limitées pour assurer la survie dans le désert : l’eau est amenée en ville par un système de qanat (ouvrage destiné à capter l’eau souterraine). Construite en terre, l’immense vieille ville de Yazd a échappé à la modernisation qui a détruit de nombreuses villes de ce type. Elle a gardé ses quartiers traditionnels,  les maisons anciennes, les bazars, les hammams, les mosquées, les synagogues… et c’est notre ville coup de coeur, sans aucune hésitation !

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Téhéran, la capitale de l’Iran

Téhéran  capitale iranienne. Située au nord du pays, au pied des monts Elbourz, la ville compte plus de 15 millions d’habitants. La ville accueille plus de la moitié de l’activité industrielle du pays, elle est un témoin de la modernité et de la forte croissance du pays. A ne pas louper : le bazar de Téhéran et ses nombreux palais.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

 

Découvrir les villages de montagne iraniens

Le village traditionnel d’Abyaneh : c’est un village rouge, tout fait d’ocre dû à ses maisons bâties en briques d’adobe. Vous pourrez y rencontrer des artisans et y trouver de belles piéces. Généralement les excursions se font depuis la ville de Kashan (vous trouvez facilement des taxis à partager si vous êtes en guesthouse). Généralement l’aller retour coûte 800 000 IRR (prévoir 1 200 000 IRR pour la journée complète), à partager selon le nombre de personnes dans le taxi. Une fois arrivés, vous devez vous acquitter de 50 000 IRR pour accéder au village. Prévoir au moins 3h sur place pour profiter du village et alentours. Profitez-en pour découvrir Natanz et Nashubad (la cité souterraine).

La ville fantôme d’Iran, Kharanaq : la ville émergea du désert il y a environ 1 000 ans. Kharanaq est situé à 85 kilomètres au nord de la ville de Yazd. Le village comporte deux parties, la partie ancienne, construite en briques de terre crue, est l’une des plus grandes collections d’adobe en Iran. Certains bâtiments sont supposés avoir plus de mille ans, et le site était déjà occupé il y a plus de 4000 ans. Des gens vivaient encore dans la vieille partie du village il y a quelques décennies, mais aujourd’hui elle est abandonnée et tombe en ruine, les habitants se sont regroupés dans la nouvelle partie du village.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 joursSources photos : Lonely planet et Iran-sur-Mesure

 

 

Randonner et découvrir les montagnes en Iran

L’Iran est une source intarissable en terme de montagnes et paysages splendides ! Le pays est composé de nombreuse chaînes de montagnes toutes aussi splendides les unes que les autres. Ne voyez pas seulement l’Iran comme un pays de désert aride, vous feriez une grande erreur (mais ça, on le dit pour vous, parce que nous, si le pays est désert, on est pour). Découvrez :

  • La chaîne de montagne de l’Alborz/Elbourz : c’est une chaîne de montagnes au nord de l’Iran. C’est au sud de la chaîne qu’est situé le plus haut sommet d’Iran, le mont Damavand (5 671 m) et la ville de Téhéran, située en moyenne à 1 300 mètres d’altitude.
  • Les monts Zagros : constituent la plus grande chaîne de montagnes d’Irak et la deuxième plus grande d’Iran. Elle a une longueur totale de 1 500 kilomètres et la chaîne se termine au détroit d’Ormuz. Son point culminant est le Zard Kuh avec 4 548 mètres d’altitude.
  • Makhmal Kūh, les velvet mountains  : la montagne Makhmal, recouverte de lichens de velours vert. On a découvert cet endroit dont on ignorait tout, grâce aux locaux, on vous en dira bientôt plus lors d’un nouvel article !
  • Badab-e-surt : Badab-e Surt est un site naturel splendide, au coeur des montagnes, de la province de Mazandéran dans le nord de l’Iran, à 95 km au sud de la ville de Sari et à 7 km à l’ouest du village d’Orost. Article à venir sur ce lieu hors du commun.

 

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

 

Skier en Iran : c’est possible !

L’Iran c’est aussi des hauts sommets, ses stations de ski : le pays attire chaque année de plus en plus de skieurs du monde entier. Toutes les stations du pays se situent au-dessus de 2000 m d’altitude, les plus hautes sont à presque 4000 m ! La période idéale pour skier en Iran se situe de janvier à Mars, c’est le paradis de la poudreuse et en plus, ça reste bon marché 😉 Nous avons skié dans la station de Dizin (Elbourz), on vous en dit plus très bientôt !

.

.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours
Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Aller dans le désert en Iran

Le Dacht-e Kavir, le désert salé de l’Iran :  Il s’étend du sud-est des montagnes de l’Alborz jusqu’au centre de l’Iran. Deux parcs nationaux importants, tant du point de vue de la superficie que de la biodiversité, y sont situés : le Parc National du Kavir et du Parc National de Tourân, classés tous deux réserves de Biosphère par l’Unesco. Le Parc National du Kavir est situé dans la partie ouest du Dacht-e Kavir, à l’est du Lac de Sel, à 50 km au sud-est de Téhéran. Les villes limitrophes sont Qom, Kâchân, Semnân et Ispahan.. La température moyenne en janvier y est de 22°, la température maximale peut atteindre 50° et le désert connaît une amplitude thermique qui va jusqu’à 60° ! Le Parc National de Tourân est situé dans la partie Est de la province de Semnân. Ce parc est la deuxième réserve de biosphère du monde du point de vue de la superficie, après la réserve de Serengeti en Tanzanie.

Le Dacht-e Lout (ou Lût) : le désert des Kalout : le désert de Lout, qui s’étend sur des centaines de kilomètres dans la partie nord-est de la province de Kermân, fait partie du Patrimoine Mondial de l’Unesco. Il n’y a aucune forme de vie dans cette partie du désert. Il existe dans ce désert un phénomène naturel exceptionnel et unique, nommé kalout : ce sont d’immenses couloirs profonds qui se sont creusés, au fil du temps, du fait de l’action érosive du vent et de la pluie. Le vent, qui souffle environ 120 jours par an dans cette région (comme par hasard nous y étions à ce moment-là), emporte et déplace la terre sablonneuse.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

 

 

Aller découvrir la Mer Caspienne

Hey oui, il y a aussi la mer en Iran, au sud, et au nord ! Alex tenait vraiment beaucoup à découvrir la mer caspienne quand nous étions à Sari (30 minutes de la côte). Par contre on vous le dit, c’est pas vraiment génial, c’est balnéaire, bétonné et pas très joli.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

 

Faire du canonying en Iran : ou et comment ?

Faire du Canyoning en Iran, c’est possible, et pas qu’un peu mon neveu ! Reghez Canyon (ou Tange Raghaz), c’est le plus beau canyon d’Iran et on comprend pourquoi :  plus de 60 cascades et environ 100 piscines naturelles. La plus haute cascade est appelée Azarakhsh (qui signifie tonnerre) avec 65 mètres de hauteur et la piscine la plus profonde est Kabootar (qui signifie pigeon) avec 20 mètres de profondeur. Cette vallée est située près de la ville de Darab, une petite ville proche de Shiraz, au sud de l’Iran. Ce canyon est d’environ 2500 mères de long et le meilleur choix en Iran pour les grimpeurs techniques et les canyoneers. Le meilleur moment pour faire du canyoning est d’avril à août. Nous concernant, nous y étions encore un peu tôt hélas, mais ce n’est que partie remise, on aura notre vengeance 😉

Les iraniens sont ultra friands de sport outdoor, et profitent de leur week end (notamment le vendredi) pour partir de la ville et aller dans la nature faire de la randonnée, du canonyoning, de la spéologie, du ski et bien d’autres disciplines. Nous y étions encore un peu tôt hélas, mais ce n’est que partie remise, on aura notre vengeance 😉

Un aperçu en video !

 

On vous le dit aussi, mais on souhaite retourner en Iran pour découvrir un peu plus l’ouest et le nord du pays, et explorer le sud et ses îles ! Notamment lîle de Qeshm au sud de l’Iran, une merveille géologique.

 

Le coût de la vie et notre budget en Iran pour un voyage de 15 jours

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Budget : nos dépenses

En tout et pour tout, billets d’avions, nourriture, logement, déplacements, visites, souvenirs et excursions comprises, nous en avons eu pour 1250€ pour deux personnes, pour 15 jours. Ce qui nous semble être un budget tout à fait raisonnable ! On pense même qu’on aurait pu s’en tirer pour bien moins en négociant un peu.

Les billets d’avions ne sont pas excessifs, la nourriture ne coûte pas grand chose et il est facile de dormir chez l’habitant. Ce qui plombe le budget c’est les excusions, mais on tenait absolument à en faire deux en particulier (Désert des kalout et les Velvet moutains).

 

Budget pour deux personnes deux personnes sur 15 jours – février 2018

 

Budget avion: 498 €

Vols intérieurs : 70 €

Budget nourriture : très difficile à quantifier étant donné que les repas étaient compris dans les excursions, mais dehors de ça, au max, on se place à 50€ pour deux personnes sur les 15 jours.

Budget logement : 80€ (homestay + Guesthouses)

Budget excursions : 490 € (deux jours dans le désert des kalout, Velvet moutains et les transports pour rejoindre badab-e surt)

Transports diverses (bus, taxi ), visites, l’achat de souvenirs, les lessives, cartes sim : 70€

Autant vous dire, qu’avec cette somme, vous êtes larges, mais tout dépend de la façon dont vous voyagez. L’hôtel étant très cher en Iran, cela peut vous plomber de suite votre budget.

 

Que ramener comme souvenirs d’Iran ?

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Du safran et des pistaches au safran

Des pistaches au safran (on ne rigole pas). C’est quelque chose de merveilleux, de pas très cher et que vous retrouverez sur les étales de tous les bazars : entre 5/6€ le kilo de façon générale. L’Iran est également le premier producteur de safran au monde et le goût est bien plus prononcé  ?

Ou acheter un tapis persan en Iran ?

Un tapis fait main, on connaît tous la renommée des tapis Persan. Kashan est très réputée pour ses tapis, mais vous pouvez en trouver également au bazar de Kerman ou même à Téhéran. Il faut les négocier très fortement : comptez 500€ environ pour un tapis de taille moyenne. Il semble préférable d’acheter un tapis neuf plutôt qu’un vieux à l’ancienneté douteuse. Au moment de choisir un tapis, il faut l’imaginer avec des tons altérés de 30 %.

Ramener des produits artisanaux d’Iran

Si les tapis sont trop volumineux et un peu trop excessifs pour vous, vous avez évidemment d’autres choix tout aussi sympathiques : des boites, des portes-khôl en bois peint, des objets en verre soufflés (vous en trouvez beaucoup du côté d’Ispahan), des céramiques, des objets en cuir ou même des carnets brodés à la main 😉

 

 

Voyager en Iran seul ou en agence ?

Nous avons préféré répondre à cette question à la fin. Ce qu’on peut vous dire, c’est qu’il est tout à fait possible de voyager sans agence en Iran, en sac à dos, c’est simple et sécuritaire comme vous avez pu le lire avant. De notre expérience, c’est pour nous la meilleure façon de découvrir l’Iran. Cependant, nous concevons très bien que ce choix ne soit pas évident pour tout le monde. Si vous ne le sentez pas, ce n’est pas grave et inutile de culpabiliser, trouvee l’agence qui vous convient et zou, partez profiter des merveilles de l’Iran, parce que le plus dommage, serait bien de se priver de ça 😉

 

Les liens utiles pour préparer votre voyage en Iran

 

Le groupe Facebook : Voyager en Iran – Conseils de Voyageurs

Les carnets de voyages de ShoesyourPath

 


Alors, que pensez-vous de l’Iran ? Vous imaginez un voyage là-bas ?


.

.

Gardez cet article sur l’Iran sous le coude sur Pinterest

 

.

Voyager en Iran : guide pratique et sécurité
Voyager en Iran : guide pratique et sécurité
Voyager en Iran : guide pratique et sécurité
Voyager en Iran : guide pratique et sécurité

 

parer votre voyage en Iran

33 Commentaires

  • pas encore tout lu car très dense. je suis allée en Iran en octobre 2016. je fais petit bout par petit bout des étapes d’une des routes de la soie. comme j’étais déjà allée en ouzbekistan, l’architecture perse ne m’était pas inconnue; Qui a vu Samarkand se laisse moins éblouir par la beauté des mosquées et madrassas perses. j’ai adoré les jardins, les roses et les vergers notamment à Kazan près de Téhéran, toute la culture Qadjar. il y a des merveilles d’anciens « hotels particuliers » de commerçants réhabilités en boutiques hôtels qui n’ont rien à envier au Maroc.
    Ispahan reste un coup de coeur aussi tout comme le désert après Yazd et le temple zoroastrien perché sur sa montagne. Sans parler de Persépolis.
    En tant cas que touriste aucun souci en revanche en octobre lors de la commémoration du martyr d’Hossein l’achoura, beaucoup de choses fermées à Téhéran et dans les grandes villes.
    Ce pays a un potentiel de folie en termes de tourisme.

    • Oui effectivement, nous avions beaucoup de choses à dire ! Et nous sommmes d’accord pour dire que ce pays est magnifique avec une culture et une architecture extraordinaire, et qu’en terme de potentiel touristique, il peut faire très fort oui !

  • Merci pour ce post hyper exhaustif qui nous servira de guide. Notre voyage en Iran est prévu pour novembre sur un vol Lufthansa (compagnie qui, pour le moment, résiste). Nous suivons avec appréhension dans l’actualité les coups de pub/de bluff de Trump qui nous priveraient de cette découverte que nous attendons depuis longtemps.

    • Merci à toi ! Nous croisons les doigts, mais ils sont motivés pour continuer à faire ces trajets ! On vous souhaite un beau voyage, il ne peut en être autrement là-bas, et on espère qu’il sera aussi intense pour vous qu’il été pour nous 🙂

  • Hello !
    Je finis mon voyage (Paris/Téhéran à vélo) en Iran en octobre/novembre et je dois dire que votre article me motive encore plus à pédaler et arriver là-bas.
    Merci pour toutes les infos 🙂

    • ha hop! Oui on suit ça de loin, sacré épopée ! Tu dois découvrir l’Iran à tout prix, c’était vraiment un voyage mémorable pour nous, très marquant ! Profite bien de l’Italie !

  • Ouf, quel super article-guide ! Félicitations.
    Ne pas être encore allé en Iran est une de mes grandes frustrations : mon épouse Mo se refuse absolument à porter le voile.
    Mon goût pour l’histoire et les traces qu’elle nous laisse me poussent à aller dans ce grand et, je n’en doute pas, beau pays. Après l’Ouzbekistan, cela me manque de ne pas connaître encore ce qui fut l’empire perse, une conquête d’Alexandre le Grand, puis de Tamerlan. Et puis les quelques personnes d’origine iranienne que je connais me confortent aussi dans l’idée d’une population globalement accueillante, hospitalière et gentille. Un jour peut-être …
    Impatient de découvrir vos prochains articles sur les visites que vous avez faites !

    • Merci Alain ! Ha oui je peux comprendre la frustration, dommage que le voile soit un obstacle, beaucoup d’iraniennes ne l’aiment pas non plus et il ne se porte que peu dans le privé. Persépolis vous plairait grandement ! c’est effectivment un peu pays 🙂 Je vous souhaite que votre femme change d’avis et les articles sont arriver dans les deux prochains mois !

  • Je me laisse le temps pour le lire en détail mais déjà, rien qu’en parcourant les grandes lignes, c’est un guide très complet ! Tu réponds à des tas de questions importantes, merci !!

    • Merci Vanessa ! Oui il a fallut beaucoup d’investissement pour cet article mais c’est sans regret ! On est super content si ça te plaît et sert ! 🙂

  • Merci Chrys pour cet article, je le garde précieusement pour j’espère le jour où je pourrais m’y rendre. Je me demande est-ce que pour le visa, ils mettent un tampon su ton passeport ? Si tu vas aux Etats-Unis ensuite ça ne pose pas problème ?

    • Avec plaisir Aurore ! Alors pour l’instant ils y a un tampon sur sur le Visa, mais on a ouie dire que, l’année prochaine ça risquait de changer et qu’ils allaient peut etre se calquer sur le modéle de l’Israël (sans tampon donc) pour contrer un peu les USA et leur interdiction.

      Le fait d’avoir un tampon de l’Iran, pose un souci pour l’ESTA mais aucunement pour tous les autres type de visa 🙂

  • Je rêve d’Iran depuis des années… je crois même que j’étais ado. Ton récit ne fait que confirmer cette envie.

    Merci pour ce très long reportage extrêmement complet . Hâte de lire les articles détaillés qui suivront.

    • On est contents que ça te conforte Mathylde ! Et merci 😉 – La longueur me semblait necessaire pour bien raconter l’Iran, et on espère faire aussi (question contenu, pas question longueur, dans les suivants ! :))

    • Merci Alexis ! C’est vraiment un pays magique à découvrir ! et ce n’est pas fini, 3 autres articles vont venir s’ajouter pour appronfondir certains points ! 🙂 Après ça nous tenait vraiment à coeur d’expliquer tout ce contexte là 🙂

  • Waouh waouh waouh, quelle précision, félicitations ! Tout est parfait, tout est complet. L’Iran, sa culture, son histoire et la légendaire hospitalité de ses habitants me font rêver depuis bien longtemps ! (Et si en plus c’est le pays du pique-nique, alors là, je fonce !). Je garde ce post bien au chaud pour le relire lorsque j’organiserai mon voyage là-bas. Bravo à vous et merci de nous avoir partagé tout ça !

    • Merci Céline ! Avec grand plaisir, c’est un voyage qui nous a beaucoup marqué et on a eu plaisir à la partager ! d’autres articles vont venir pour accompagner celui ci, plus portés sur les villes et les paysages, les randonnées ! 🙂

  • Ca fait une semaine que j’ai cet article ouvert et que j’attendais de trouver le bon moment pour le lire en entier ! Et franchement merci pour ce travail colossal. Rien n’est laissé au hasard et ce fût un plaisir pour moi d’en apprendre plus sur ce pays que deux encore plus tôt, je croyais excessivement dangereux, moi aussi. Je ne savais pas qu’on pouvait skier ou faire du canyoninig en Iran. Je savais en revanche que les gens y sont très sympas. Je ne sais plus dans quel classement, l’Iran a été considéré comme le pays le plus accueillant et chaleureux au monde, et j’avais été surprise. Je garde votre site sous le coude parce que franchement, c’est honorable. Et je suis une fan de voyages !

    • Merci beaucoup Ornella, ton commentaire nous fait très plaisir 🙂 L’Iran est tout sauf dangereux ! Et oui c’est un bonheur de paysages de folies et d’activités outdoor ! Après les appréhensions sont toujours normales quand on ne connaît pas, mais si on peut vous emmener avec nous pour faire tomber quelques barrières, on a tout gagné 🙂 Et oui, question hospitalité, ils sont très très forts !

    • Haha ! Presque mais il en manque 3 autres encore ! 😀 je pense que ce pays te plairait, question paysages, expériences humaines, culture et activités de plein air, tu ne saurais plus où donner de la tête 🙂

  • J’ai lu très attentivement toute la 1ère partie sur la politique, la religion, l’ouverture au tourisme. Je vois de plus en plus d’articles sur l’Iran, et je vois aussi quelques personnes le visiter, moi qui ait lu aussi beaucoup de romans sur le pays et sa terrible dictature. Cela me donne quand même l’impression d’une véritable ouverture … Je reviendrai lire plus en détail car ce pays m’intéresse beaucoup. Par contre, vu le problème avec les US, est-ce qu’on rentre dans le pays si l’on a un VISA de l’Israël ( ils ne font normalement pas de tampon directement sur le passeport à l’aéroport mais à la frontière terrestre avec la Jordanie, ils ne se sont pas gênés !) ?
    Et à votre avis, on peut rentrer aux USA ensuite ?
    Merci !

    • Merci Aurore ! Oui le pays d’ouvre, complétement, la jeune génération se révolte un peu, elle ne se reconnaît plus du tout dans cette politique autoritaire. Il n’y a pas de soucis avec ls tampons des autres pays pour entrer en Iran, c’est juste actuellement l’inverse, on ne peut pasprétendre à l’ESTA (mais ok pour tous les autres visas US)si on a un tampon de l’Iran sur son passport, mais ça a venir à changer, l’Iran parle de ne plus tamponner les passeports….

  • Ce travail de malade ! Vous êtes prêts pour écrire un bouquin guide de l’Iran là Vous m’avez donné envie de prendre mon billet et de m’envoler direct. L’hospitalité dont tu parles m’a beaucoup fait penser à celle de l’Asie Centrale, on a vraiment perdu l’habitude de ces dons de soi en France, c’est sûrement aussi un peu culturel 🙂

    • Merci Adeline ! Et on a pas fini 😀 Oui ça doit être culturel, ce sont des populations qui se consomment pas à outrance, elles sont moins auto-centrées sur elles-même et ça se ressent grandement avec leur rapport avec les autres 🙂

  • Voilà, je l’ai lu, l’article fleuve ! et je vous remercie du fond du coeur d’avoir pris le temps de partager tous ces ressentis, ces analyses, ces ambivalences, ces particularismes… vraiment, c’est passionnant et instructif de vous lire, cet article m’a beaucoup appris et vivement intéressée, merci !

    • Merci Alexandra ! ça nous tenait vraiment à coeur d’expliquer tout ça, pour que tot le monde comprennent un peu l’identité et la situation injuste des habitants. Merci encore 🙂

    • Merci ! On a tout donné ! même si d’autres articles vont suivre ! C’est difficile de raconter autrement ce pays qu’avec ses tripes, et on ne peut que te souhaiter d’y aller et de l’aimer comme nous avons aimé l’Iran ! 🙂

  • Nan mais quel boulot ! Vous êtes fous ?!!! L’article est tellement complet, c’est génial ! Hyper intéressant, on en apprend beaucoup ! Une belle immersion en Iran. Il ne me reste plus qu’à programmer un voyage ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.