L’Iran est un pays immense et il est commun de vouloir se déplacer à l’intérieur des villes ou d’une localité à une autre. Cependant, si vous comptez vous appuyer sur le réseau ferroviaire, c’est raté parce que ce n’est pas un transport sur lequel on peut compter dans le pays. Cependant, vous pouvez compter sur les taxis, le métro mais surtout, sur un réseau de bus ultra développé : il permet de relier très facilement toutes les villes du pays jour et nuit.

Les vols intérieurs en Iran : Aéroport international Mehrabad

Nous n’avons pris qu’un seul vol intérieur, à Téhéran : il faut aller à Aéroport international Mehrabad, l’ancien aéroport principal, relégué aux déplacements à l’intérieur du pays. Nous avons passé une bonne partie de nuit à y dormir sur un banc. Le matin, ce fut un ballet incessant de travailleurs, voyageurs et d’avions partant à la chaîne. Le fourmillement dans toute sa splendeur, nous étions à la fois hypnotisés et interloqués. C’est un mode de transport absolument basique pour les iraniens, et on ne l’aurait pas parié voyez-vous.

Cela dit, nous on regrette un peu et on vous déconseille de prendre ce mode de transport si pouvez l’éviter : 

  • C’est notre premier et dernier vol intérieur en voyage, on voulait prendre le train à la base mais impossible de mettre la main sur les informations et horaires nécessaire malgré toute notre bonne volonté ;
  • Si vous avez suivi un peu l’actualité en début d’année, un avion intérieur s’est écrasé la veille du notre en Iran, 120 morts. On s’est rendu compte plus tard qu’on a pris un vol de la même compagnie, classée en liste noire. Pas malins du tout les gueux ;
  • Les avions ne sont pas les plus fiables du monde, la faute à nous tous, ils ne peuvent changer toutes les pièces à cause des blocus et volent avec de très vieux avions. Après, il faut relativiser, on compte 5 accidents d’avion (avion détruit) en Iran vs… 66 aux Etats-Unis où encore, 15 en France ;) ;
  • Ce n’est pas un mode de transport écologique ;
  • Actuellement (2017), ils ont des soucis d’essence (pénurie), certains avions ne peuvent pas voler.

La conduite et le code de la route en Iran

La quoi ? Haha. Concrètement pour conduire en Iran, c’est soit du suicide, soit il faut être bien accroché et entraîné. La notion de priorité n’existe pas là-bas, c’est le premier qui s’engage qui passe, et la vitesse limite, ils ne connaissent pas. Les queues de poissons ? Toute leur vie. C’est aussi une conduite très sportive, à laquelle curieusement ils sont très forts : on a vu aucun accident et ils gèrent plutôt très bien leur truc. Nous par contre, on a cru qu’on allait mourir toutes les 30 secondes et demie.

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Par contre on ne vous donne pas cher de la peau (ou de la santé mentale, selon) d’un occidental qui prend la route là-bas. Passez-vous autant que possible de louer une voiture (de toute façon c’est très cher et pas vraiment intuitif). Il faut savoir qu’en Iran, les bus en ville sont assez rares (seulement dans les grandes villes), et que donc, conduire, y est compliqué : il vous reste donc l’option la plus courue par les iraniens, le taxi.

Voyage en Iran : découvrez nos incontournables

Voyage en Iran : découvrez nos incontournables

Préparez votre voyage en Iran : retrouvez nos plus belles découvertes sur 15 jours. Nous vous présentons également les paysages et villes incontournables en Iran. On espère pouvoir vous emmener en immersion totale dans ce pays fabuleux. 1.5 tonnes de CO2Ça…

Comment s’habiller en Iran quand on est une femme ?

Comment s’habiller en Iran quand on est une femme ?

Qu’on soit d’accord ou pas avec les règles établies en Iran, il est essentiel de se plier aux codes stricts du pays, notamment en ce qui concerne l’habillement et le comportement. En effet, le voile est obligatoire pour toutes les femmes en Iran : porté…

Quels sont les coutumes et traditions en Iran ?

Quels sont les coutumes et traditions en Iran ?

Chaque pays est le reflet de traditions ou de modes de vie qui surprendront toujours l’étranger qui vient d’ailleurs : on se rapproche d’une autre culture, tout le quotidien devient une nouvelle routine à apprivoiser. Tout cela nous rappelle qu’il n’y a jamais eu une…

Se déplacer en ville : Snapp : le uber Iranien

L’application par excellence à télécharger avant de partir en Iran. C’est le Uber pop iranien qui fonctionne là-bas 7 jours sur 7 et 24h sur 24. Ultra pratique. Tarifs imbattables : quelques centimes pour faire des kilomètres.

Comment utiliser l'application Snapp en Iran ?
  • Vous placez vous-même votre point de départ sur la carte de l’application, même chose pour le point d’arrivée,
  • L’application vous affiche le tarif (qui est définitif), une photo du chauffeur, vous confirmez,
  • Ensuite le chauffeur risque de vous appeler pour confirmer le lieu de la course, passez le téléphone à un iranien, il vous aideraavec plaisir (testé approuvé)
  • Un iranien peut aussi réserver pour vous à distance, et/ou appeler le chauffeur pour vous directement après réservation de la course,
  • Vous voyez son trajet en temps réel,

Et c’est tout.

Télécharger l’application Snapp sur Googleplay

On ne retrouve plus le lien pour l’apple store, on le met ici dès qu’on le retrouve.

Se déplacer en taxi / taxi partagé dans les villes iraniennes

Le taxi est la solution de transport la plus pratique et la plus économique pour se déplacer en ville en Iran. Généralement il suffit de lever la main, pour qu’un taxi s’arrête (sauf s’il est plein), à moins qu’ils ne viennent vous voir avant. Soit on se plaçait quelque part au hasard, soit on écoutait le conseil de locaux pour savoir où se placer pour trouver le plus de taxis.

Avant de commander un taxi en Iran
  • Renseignez-vous sur les tarifs avant de monter (et négociez si c’est trop cher),
  • Généralement, les petits déplacements en ville sont autour de 25000 IRR –  50000 IRR pour les grands trajets en ville,
  • 100 000/20 000 IRR pour les trajets gare routière/centre-ville selon les distances,
  • Astuce :  si vous n’avez pas pu vous renseigner avant : commencer à commander un snapp, faites une capture d’écran du tarif du trajet, et montrer la capture au chauffeur de taxi.
Le taxi partagé : la meilleure option

Ce sont des taxi non officiels, que vous partagez avec d’autres personnes le long du chemin (généralement les gens vous disent où les attendre, ils sont faciles à repérer et soit vous faites un signe de la main, soit ils viennent directement vers vous). C’est une solution fiable, très utilisé par les locaux en Iran :  c’est encore plus économique que le taxi ! Et plus écolo aussi, ça ne fait pas de mal.

Le taxi pour les excursions hors villes

Pour les excursions en dehors des villes, il faut faire appel à des taxis qui vous accompagneront et qui vous attendront sur place. L’idéal étant bien sûr de trouver d’autres touristes avec qui partager la course (ce qui est assez facile, surtout si vous êtes en guesthouse). Les taxis jaunes ne sortent pas des villes.

Se déplacer en ville : le métro en Iran

Seules les villes de Téhéran, Shiraz (3 lignes de métro) et Mashhad possèdent un métro. Le réseau est moderne et propre. A Téhéran, comptez 2.500 rials pour un aller simple, 14.000 (environ 40 centimes) pour dix trajets. Pour les femmes, des voitures réservées se trouvent aux extrémités du train, mais les femmes touristes peuvent y rentrer seules, ou en couple (comme les couples iraniens). (certains hommes ont même cédé leur place à Chrys). Nous y avons même vu des femmes iraniennes y aller seules !

Fonctionnement du métro à Téhéran

Nous ne sommes donc montés que dans celui de Téhéran – 4 lignes de métro – pour 15 millions d’habitant (avec l’agglomération) – c’est peu ! Des wagons interminables, qui deviennent des représentations permanentes de vendeurs à la sauvette, qui vendant à peu près tout et n’importe quoi : chaussettes, t-shirts, livres, gadgets, pulls, parapluies. C’est impressionnant en action, les iraniens font leurs p’tites emplettes dans le métro. Il se raconte même que les femmes iraniennes aiment bien rester entre-elles dans les wagons réservés aux femmes car les vendeurs y vendent des sous-vêtements (nous n’avons pas pu vérifier).

Voyage en iran : guide pratique pratique et itinéraire complet 15 jours

Les liaisons inter-villes en Iran : le bus, le meilleur déplacement

Prendre le bus pour aller d’une ville à l’autre est le mode de  transport le plus courant en Iran. Plus d’une vingtaine de compagnies se partagent le marché dans le pays,  les prix sont pour le plus souvent très bon marché, voire imbattables.

Les bus VIP sont très nombreux et très confortables. Vous les prenez généralement dans les gares routières, ils ont une fréquence de 30 min/1h selon la ville qui est desservie. Vous pouvez donc prendre vos billets en dernière minute, contrairement aux bus de nuit. Dans les gares, il y a toujours des prises pour brancher le portable, ou de petits endroits pour acheter à manger.

Fonctionnement des bus VIP de nuit

Concernant les bus VIP de nuit, il est préférable de réserver (par téléphone en vous faisant aider ou sur place la veille) : ils sont très agréables, sécuritaires,  les sièges sont confortables et inclinables. On vous distribue même un petit casse-croûte sucré à bord avec de l’eau (bon faut aimer, c’est bien degueu sucré mais l’intention est là).
Téhéran — Kashan : 180.000 rials ( 5€)
Isfahan — Yazd : 230.000 rials (6,2€)
Yazd — Shiraz : 300,000 rials (8,2€)
Shiraz-kerman : 250 000
Kerman – Yazd : 160 000
Ispahan – Sari : 400 000
Sari – Téhéran : 500 000

gare bus Iran

Prendre le train en Iran

Des trains relient également les principales villes, cependant ils sont plus chers et plus lents. Il paraît que le trajet Sari-Téhéran (marche à l’inverse aussi) est superbe. On souhaitait prendre le train à cette occasion, mais il n’y avait pas de train à nos horaires le jour là.

Prix et carte du réseau ferroviaire en Iran

Exemple sur un trajet de nuit  Téhéran shiaz : 720.000 IRR en voiture couchette, soit environ 20 euros, pour 15 heures de route. (moitié prix en bus)

Site non officiel pour commander ses billets de train en avance : http://www.Iranrail.net/trains.php. Site testé par de nombreuses personnes sur les forums, il a été attesté comme fiable mais nous pouvons pas vous le confirmer, ne l’ayant pas essayé. C’est un iranien qui gère le site et qui s’occupe d’acheter vos billets pour vous.