Randonner dans le parc national d’Ordesa et du mont Perdu – Espagne

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

La découverte du le parc national d’Ordesa et du mont Perdu

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

Cela fait déjà un moment qu’on s’était dit que, on irait bien rêver et randonner dans le parc national d’Ordesa et du mont Perdu. Ce qu’on vous aime Pyrénées. On savait que c’était beau, que son canyon était impressionnant. On a prévu d’y aller un week end de septembre, mais hélas, nous devons repousser faute à la neige. On ne se décourage pas et on décide de retenter l’aventure début octobre. Malheureusement, le week end démarre mal, il pleut, Chrys est malade, mais peu importe, on embarque Jasmine (le 4×4 aménagé) et nous prenons la route le vendredi en direction du parc d’Ordesa, en Espagne. Contre toute attente, malgré les contraintes, c’est la meilleure décision que nous ayons prise. Le parc national est magnifique, la pluie et le ciel gris ternissent les paysages, ils sont sombres, mais en même temps, ils leurs donnent une dimension profonde,  l’eau fait briller les roches, la lumière du ciel est  harmonieuse, homogène, mais intense.

Les couleurs de l’automne et la brume viennent apporter les derniers ingrédients pour atteindre notre perfection : des couleurs par millier, une explosion de vie, du mystère et du mystique. Le canyon est magnifique, ce lieu est parfait. Venez on vous emmène découvrir les lieux et marcher avec nous sur les traces des sentiers de randonnée du Canyon d’Ordesa. Une réputation à la hauteur.

.

parc national Ordesa

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

.

De Toulouse au parc national d’Ordesa – Espagne

Un Départ  de Toulouse un peu après 18h30 et nous arriverons 4h30 plus tard, en fin de soirée, à Torla, la principale ville du parc. On cherche un endroit discret pour dormir mais il fait nuit, c’est compliqué, on est fatigués, on décide alors de se « cacher » sur le parking d’Ordesa (Torla), le point de départ de multiples randonnées dans la vallée et le canyon. Bien évidemment, on se fait réveiller en sursaut par la Guardia Civil  à 7h du matin. On arrive pas à ouvrir la portière d’Alex de l’intérieur, et j’ai pas l’air niaise du tout avec mon pyjama et ses motifs petits cœurs devant les agents en plein milieu du parking. Foutus pour foutus t’façon. On pouvait pas se cacher bien longtemps et il est strictement interdit de passer la nuit dans le parc National, c’est aussi une réserve naturelle. On pas pas eu trop le choix, mais on a joué, on a perdu ! Tous les cas (il y avait du monde cette nuit ) passent devant une commission, pour savoir si il y aura une amende ou non. Autant vous dire qu’on sait pas encore à quelle sauce on va être mangés. Bref, quitte à prendre cher, autant profiter, on décide de rester et d’y prendre le petit déjeuner. Petit aparté : la guardia civil est fourbe en Espagne, on les a vu PARTOUT, dans les moindres recoins, on les soupçonne d’avoir téléchargé l’application park4night. Ils connaissent le moindre spot. Fin de l’aparté.

On se prépare pour aller randonner, on se change, quand les premières gouttes de pluies commencent à tomber. Au fur et à mesure des minutes, l’averse s’intensifie et on décide d’aller patienter dans la voiture. Le ciel commence à gronder, la pluie devient intense. Ok, on matte une série. On attend encore un peu mais la moindre  la vue en altitude est bouchée par la brume, on ne  voit rien et à ce niveau de pluie, c’est dangereux et désagréable. On décide alors de décoller et explorer les environs. On roule en essayant d’esquiver la pluie (échec) et on part explorer les vallées d’à côté.

randonner-parc-national-ordesa-EspagneLa vallée d’ordesa est une grande zone montagneuse composée 4 vallées : Ordesa, Pineta, Anisclo et Escuain. Elles sont siège de canyons grandioses, torrents, falaises abruptes, superbes cascades et hauts pics montagneux (ils sont plusieurs à être à plus de 3000 m, le plus haut étant le Mont Perdido à 3034m). L’ensemble débouche sur la vallée d’Ordesa, au fond de laquelle coule le Rio Arazas. En son fond (en U), se trouvent le cirque de Soaso et la cascade de la queue de cheval. En contrebas de la vallée d’Ordesa, il y a les marches de Sosaso, une successions de sublimes cascades échelonnées. Vous y croiserez également les jolies cascades d’Estrecho et la grotte, d’énormes chutes formant des toboggan en zigag sur la roche calcaire. De l’autre côté des zones de la partie crête nord, se positionnent la brèche de Roland et le cirque de Gavarnie, le versant Français Les Fajas sont des corniches horizontales situées sur les parois du canyon, résultat des différentes duretés de couches rocheuses. Elles permettent de parcourir et surplomber la vallée le long de sentiers étroits.

.

.

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

 

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

.

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

La brume danse,

elle domine les paysages, les enveloppe et les encense. Les arbres alors colorés par l’automne, tente de percer les cimes et les vallées, comme si ils étaient investis d’un nouveau pouvoir. Celui de la gaité. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça fonctionne : entre secrets, ténèbres et mystère, les paysages nous hypnotisent, les nuances vives, les pigments d’automnes s’enflamment. On a beau être trempés à chaque sortie du 4×4, on reste captivés par tout ce que nous offre la vallée.

La nature virevolte dans une chorégraphie éphémère qui vous transporte dans sa plus belle représentation.

.

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

.

Parc  National d’ordesa : chercher un bivouac pour la nuit

Après avoir marché sur les traces du passé celtique de cette partie de l’Espagne, et avoir goûté au retour du soleil en début d’après midi, après avoir parcouru les vallées, il faut désormais trouver un endroit où passer la nuit, sans se faire débusquer comme des lapins au petit matin. Je ne compte pas non plus montrer mon pyjama à la face du monde entier. On tourne, on explore les différents services de park4night (une application communautaire qui recense les lieux où bivouaquer en voiture/van). Alex nous emmène l’air de rien sous un pont, je lui dis non, on repart, et on se dirige vers un lieu qu’on avait repéré lors de d’aller. C’est dans la nature, à 15 minutes du parking où nous étions hier soir,  la vue est belle, dégagée et il y a personne. Sus-pect. On tente, puis soudainement la voiture est attaqué par une centaine de mouches. On repart direct.

On tente alors d’aller inspecter un lieu noté dans l’application, mais comme il est trop moche, on décide de continuer la route qui nous semble de plus en plus déserte. Et là, on trouve le spot idéal :  dégagé, calme, en plein milieu de la nature, sans mouche et avec une vue splendide sur les montagnes. Il est 17h30 et on ouvre l’arrière, on file sous la couette et on accroche l’ipad en l’air (solution pratique et pas chère : un tendeur) pour regarder les séries Netflix téléchargées en local. Avec double vue sur paysage.

Le soir arrive, j’ai le crâne qui va exploser, je respire plus et je tousse comme le vieux tacot de pépé Marcel. Alex se dévoue et sort la table et l’eau. On finira par un dîner en direct du lit, à observer la brume (colorée par endroits par les lumières de la vallée) qui enveloppe de plus en plus les paysage. Elle commence à nous recouvrir à notre tour, on ferme tout, et bonne nuit. c’était bien.

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

.

bivouac-parc-national-ordesa-Espagne

randonner-parc-national-ordesa-Espagne

.

Randonnée dans le Canyon d’Ordesa : en passant par la Faja Pelay

On traîne un peu ce matin, parce que la vue est chouette, que je suis toujours aussi malade et que c’est petit déjeuner au lit. Sans ça, vu qu’on se réveille tôt que je réveille Alex, on aime traîner le matin pour observer la nature. Les quintes de toux ont bousillé une bonne partie de ma nuit, mais on est toujours autant motivés. On revient jusqu’au parking, on s’équipe et on commence la randonnée. Il n’y a pas grand monde sur la portion que nous allons emprunter (bizarrement) et les seuls espagnols du coin, ce qu’on peut dire, c’est qu’on les entend, purée ce qu’ils parlent fort ! On tente de les semer, et on arrive la portion la plus compliquée de la randonnée sur le sentier des chasseurs : 800m de dénivelé sur environ 2 km, ça grimpe sec. Alex est plutôt en forme aujourd’hui et de mon côté ça va pas fort, je tousse encore comme le tacot et j’ai du mal à respirer.

On commence à monter et autant d’habitude j’avale le dénivelé comme un Pacman, autant là,  je supplie Alex de passer devant pour réguler mes pas en lui demandant des arrêts tous les 200m : je vais vomir putain je vais vomir... J’essaie de respirer mais ça veut pas,  j’ai le nez et les bronches bouchés, et bientôt, les oreilles bouchées, on est bien. Je deviens blanche, et je commence à avoir quelques vertiges, et ça monte toujours aussi sec. Alex me pousse et me prend le sac que j’avais insisté pour garder sur moi « ça va je suis pas une assistée hein…. ». La montée semble interminable, même si avec tous nos arrêts les espagnols ne nous rattrapent pas, on les entend de moins en moins étrangement… Le terrain est un peu accidenté, avec des grosses pierres et des racines partout, et dès que les arbres s’écartent j’en profite pour faire quelques photos. J’en peux plus bordel, c’est ce que je me dis à peu près toutes les 10 min, mais je veux rien lâcher, on a  pas monté tout ça ** grand geste avec les bras** pour redescendre, puis, on veut la récompense !

On voit le bout du chemin au bout de 2h30 ou 3h on sait plus vraiment, on arrive enfin au Mirador de Calcilarruego avec sa vue spectaculaire sur le canyon et la vallée. C’est impressionnant c’est beau, on voit les pics, la fond de la vallée, la nature de toutes les couleurs. C’est magnifique, ce lieu vous fait quelque chose à l’intérieur, aucun regret d’avoir batailler pour arriver jusqu’ici. Bon, il reste 18 km, c’est pas le moment de relâcher…

Randonner dans le beau beau Canyon d'Europe : parc national d'Ordesa en espagne

Toutes les informations de la randonnée Faja Pelay - Canyon Ordesa- Cliquez sur la croix pour déplier

 

Randonnee faja Pelay Ordesa

Topo de la randonnée Faja Pelay :

Il faut aller au fond du parking de la Pradera (parc national ordesa) et suivre ensuite le panneau qui indique le sentier « Sanda de los Cazadorés et Faja de Pelay, puis passer le pont en bois de los Cazadores, et suivre le sentier qui monte sévèrement (tout le dénivelé est là et la difficulté de cette randonnée est concentrée sur cette portion de montée en forêt) dans le bois, jusqu’au Mirador de Calcilarruego, qui donne un superbe point de vue sur le canyon. Passé ce point, la suite se fait par le sentier de la Faja de Pelay, sentier toujours bien marqué et balisé, à mi hauteur du Canyon jusqu’au fond du cirque de saoso. Le retour se fait tranquillement (c’est plat) par la vallée d’Oresa, en longeant la multitude de Cascade (là par contre vous aller monter et descendre pas mal de fois) et en passant par les bois jusqu’au parking de la Pradera. Il y a un café restaurant sur le parking si vous souhaitez vous prendre une bonne bière ou quelque chose à grignoter.

Chose importante : le temps d’indication des randonnées en Espagne n’a rien à voir avec les indications françaises. En France, quand on vous indique 4h de randonnée, c’est 4 h toutes douces, nombreuses pauses comprises. En Espagne, 4h c’est 4h à bon rythme, pause non comprises.

Vous pouvez faire la boucle dans le sens inverse mais auquel cas on vous déconseille fortement le prendre la seconde partie après 15h30, vous prenez le risque de faire une descente dangereuse de nuit.

Départ : Parking de la PraderaParcours en boucle : Pradera – Faja Pelay – cascade de la queue de cheval et cirque de Soaso – retour par la vallée du Canyon jusqu’à la Pradera

Attitude : 2040 m

Denivelé : 800 m (essentiellement concentrés sur une portion de 2 km)

Distance : 19 km – plus de 20 km si on va voir toutes les chutes d’eau

Durée : 4h +2h30 – Sans pause , rythme soutenu.

Niveau de difficulté : cotation T3 (exigeante)

IGN Carte n°24 Gavarnie-Ordesa au 1/50 000

Attention la route pour accéder au parc national du Mont Perdu est interdite entre le 1er juimllet et le 31 Aout. Pour l’atteindre il faut emprunter les bus navette depuis la ville de Torla.

 

Randonnée Canyon Ordesa

 

.

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

.

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay
.

.

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

.

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

.

On dirait le grand canyon en Espagne !

Le chemin continue sur le sentier de la faja Pelay à flan de canyon. De là où nous sommes la vue est toujours aussi splendide. Le chemin est beaucoup plus plat, quelques pierres,  c’est reposant. Les corps sont plus échauffés, le rythme s’accélère, on avance bien. Alex est toujours bien aussi en forme,  c’est parfait. Vous savez que les forêts colorées sont aussi belles de l’intérieur que de l’extérieur ? On a cette impression de traverser un monde féérique. Le ciel est gris et toujours aucune goutte de pluie, on a vraiment de la chance.

Nous marchons plusieurs kilomètres comme ça, jusqu’à apercevoir le cirque de Saosa (1283m) et la chute de la queue de cheval au loin. On a chaud, on est en T-shirt et vu ce qu’on voit, on a hâte d’arriver en bas, une autre dimension, un autre paysage. On se dépêche on veut y être vite !

Une fois en bas Alex se dirige comme un gosse jusqu’au bord de la chute d’eau de la queue de cheval, je l’attends et l’observe depuis un rocher, j’ai un coup de mou. On repart par la vallée et la pluie commence à tomber. Cette partie du chemin est ennuyeuse, il y a du monde.  Le chemin est trop propre, lisse et  pavée, mais surement pour préserver la nature autour.

La suite devient vite merveilleuse, ce n’est pas pour rien si le site est entré au patrimoine mondial de l’Unesco en 1997.

.
randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

.

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

Puis finalement, le chemin rejoint la rivière, et devient de plus en plus sauvage et sinueux. C’est étrange, on se retrouve seuls, mais où sont-ils tous passés ? Nous avons loisir à piétiner les sentiers sauvages,  à aller explorer les différentes chutes d’eau (et pouvoir enfin faire pipi) : la Cola de caballo, la cascade d’Arripas, les magnifiques gradas de Soaso (c’est magnifique et totalement naturel), et plus loin dans les sous bois la cascade del Estrecho. Il est également possible de faire une randonnée plus petite qui vous fera passer par toutes les chutes d’eau, et ça vaut vraiment le coup <3

 

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

.

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

randonnee-canyon-ordesa-faja-pelay

Les mganifiques Gradas de soasa duparc national d'Ordesa en espagne

Au bout de 6h30 de marche, on commence à trouver le temps long, on a parcouru plus de 20 km en montagne, dans un état lamentable dans mon cas, mais deux choses sont ressorties de cette fin de rando : « Qu’est ce que c’était beau » et « c’est quand qu’on enlève ces putains de chaussures ?! « . La suite a été beaucoup plus rapide, nous sommes allés jusqu’à la voiture, on a changé de chaussures et nous sommes repartis directement à Toulouse,  avec un stop à Bielsa pour toper du Cognac et à saint Lary pour acheter une pizza, sous les trombes d’eau. Une chose est certaine, on reviendra.

.

Vous connaissez le parc national d’Ordesa ?

.

Informations pratiques parc national d’Ordesa et du mont Perdu

 

Suggestion de randonnée plus facile dans la vallée de Ordesa

La randonnée du canyon d’Ordesa : C’est la seconde partie de la randonnée que nous avons fait, et que la majorité des gens parcourent en faisant l’aller-retour. dénivelé de 500m sur les 18 km de l’aller retour. Comptez 8h pour la durée totale, toute pause comprise et à votre rythme. Cette randonnée au départ du parking de la Pradera vous permettra de découvrir l’intégralité des cascades, les sous-bois et la magnifique vallée classée au patrimoine de l’Unesco.

Bivouaquer dans le parc naturel de Ordesa

Il est impossible de dormir avec son véhicule dans tout le parc national d’Ordesa car c’est aussi une réserve naturelle et une biosphère immensément variée. La guardia civil est partout, dans les moindres recoins, et à moins d’un coup de chance, vous serez débusqués. le mieux est de sortir du parc, vous avez des lieux sublimes à seulement 10/15 min de voiture. Servez-vous de l’application Park4night pour trouver des suggestions de bivouacs.

.

 

Pinterest

Randonner dans le beau beau Canyon d'Europe : parc national d'Ordesa en espagne

27 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *