.

Voilà le dernier volet de notre road trip au Maroc, ça nous fait un pincement au cœur. Nous avons attendu comme quand on retarde la fin du dernier opus d’une série de livres, parce qu’on sait que son univers va inévitablement nous manquer. Pour nous, l’océan s’appellera toujours la mer comme dans mes souvenirs d’enfance. Ça faisait trop longtemps que nous n’avions pas vu la mer d’ailleurs, depuis le mois de décembre et elle nous manquait. Il n’y a que la mer pour avoir ce pouvoir d’apaisement presque immédiat.

Coût carbone de notre vol aller-retour

0,584 tonnes de CO2

Ça représente quoi ? Si l’on devient végétarien (-1,12t), qu’on utilise son vélo (-0,32t), qu’on achète ses vêtements d’occasion (-0,22t) et qu’on pratique le 0 déchet (-0,09t),

On économise : 1,75 tonnes de CO2/an

Visiter Essaouira : découvrir la veille ville et son port – Maroc

Comment aller à Essaouira en Bus ?

Nous avons pris le bus depuis la gare routière de Marrakech pour y aller (3h de trajet). Je n’avais jamais visité Essaouira. Alex y était déjà allé l’année d’avant lui (rah y’ m’énerve à tout faire avant moi). Cette escapade au bord de l’eau tombait complètement à pic après la semaine éprouvante de road-trip dans le Maroc désertique. Essaouira est évidemment une ville très touristique. Elle est renommée pour ses sports nautiques comme la pratique du windsurf et du kitesurf (Alex était fou, je crois qu’il aurait trop aimé avoir sa voile) (enfin c’est sûr même). Que le vent puisse en témoigner.

Les marchés aux poissons et celui des épices sont également très prisés, mais la région est surtout réputée pour son huile d’Argan (il y a énormément de champs d’Arganiers autour). Manque de bol (ou pas), nous en avions déjà acheté ailleurs. Méfiez-vous toujours des guides qui vous emmèneront toujours vers des coopératives de femmes qui fabriquent soi-disant de l’huile d’argan pure et bio. Même ici vous allez vous faire enfler.

.

Le port Sqala d’Essaouira, nature et authentique

On adore se balader dans les ports, on trouve ça vivant, joli, authentique, et trop mignon en vrai. Celui d’Essaouira n’aura pas échappé à la règle. C’est un important port de pêche traditionnel et le troisième port Sardinier du Maroc. Un vrai chantier naval pour les chalutiers traditionnels, mais en ce moment c’est un tout un chantier surtout à cause des grues et des travaux qui traînent un peu partout autour des remparts.

Comme toute ville de bord d’océan, et comme tout ville Marocaine, Essaouira est entourée de Remparts (Médina) avec des ruelles usées et colorées. Elle enferme en son sein, des ruelles étroites et vides, des commerces et des souks. On a été fasciné par les goélands, qui s’y envolaient par milliers. Et j’exagère peut-être un peu, ok, ok. Mais il y en avait vraiment vraiment beaucoup.

Le poisson pourri venu du ciel

D’ailleurs à ce propos, vous avez déjà reçu un poisson mort éventré dans le dos pendant que vous preniez une photo de goéland ? Chrys oui, et celui ci a été lâché d’une hauteur telle, qu’elle a fait un bond en avant. Chrys a cru un millième de seconde que Alex avait fait une mauvaise blague (?) en lui tapant dans le dos. C’était lors de notre balade sur la place Moulay Hassan, entre l’entrée de la Medina et l’arrivée sur le port. L’écharpe de Chrys à l’odeur nauséabonde a du être condamnée dans une poche hermétique. Et Chrys, elle empestait le poisson pourri. La grande classe les gens.

Trêve de plaisanterie, sur le port, vous verrez également les marins qui reviennent de la pêche et qui s’afférent, et les nombreux étales de poissons frais à la criée. Mais c’est moins drôle.

Où manger à Essaouira ? Les bonnes adresses avec vue sur la mer

Au départ, on avait répéré les bonnes adresses d’Essaouira et prévu d’aller manger au Simoun. On a choisi le restaurant avec soin avant le départ, essentiellement pour sa vue panoramique sur le bord d’océan ainsi que son rapport qualité-prix. Manque de chance, il est en travaux actuellement. Il était proche de 14h, nous avons faim et je crois qu’on est capable de manger n’importe quoi. N’importe où et n’importe quoi. Mais Alex tient absolument à sa vue panoramique, qu’il avait tant regretté de ne pas avoir eu, la dernière fois qu’il était venu. Alex est tatillon avec les vues et les endroits pour manger. On se retrouve toujours à manger trop tard et à s’engueuler parce qu’on a faim.

En marchant au hasard, un peu plus bas dans la rue, on trouve un hôtel, Al Fath, indiquant un petit panneau avec un restaurant avec vue.  On vérifie vite fait que c’est pas noté avec des cailloux sur l’Internet et on demande si il possible de s’installer (oui on peut). On monte, on monte, on monte, on monte, ça se mérite un panoramique, on monte, on monte encore, et on finit par arriver sur une terrasse rien que pour nous, et avec on pense, un peu la meilleure et la plus jolie vue sur l’océan de tout Essaouira. ALLELUYA ON VA MANGER.

Comme on a fait le choix de la vue, côté nourriture on s’attend à rien de grandiose (on est lucides les gars), mais contre toute attente malgré le manque flagrant de choix et des morceaux de pain-baguette pas terribles, les brochettes et le tajine de poisson sont terriblement bons ! Du coup, c’est une adresse que nous recommandons, on a passé un joli moment hors du temps.

..

Visiter les ruelles de la Medina d’Essaouira

On vous l’a plus haut, les ruelles sont usées mais colorées, les ruelles de la vieille ville d’Essaouira respirent le charme brut typique des villages de pêcheurs. Quelle jolie ambiance de vieille robe délavée (oui), il y fait bon vivre. Les ruelles sont vêtues de leurs plus jolis habits rien que pour nous, la foule se concentre uniquement dans les coins des souks de la vieille ville, pour notre plus grand bonheur. Ce n’est pas étonnant que sa Medina soit inscrite au patrimoine de l’Unesco depuis 2011, tant c’est joli comme tout.

.

Finir sur la baie d’Essaouira, et observer les kite-surfeurs

Après le repas, il nous restait deux bonnes heures avant de reprendre la route. Comme je l’ai dit en introduction, la baie est l’endroit idéal pour les Kite-surfeurs. Les vents sont très puissants quand on s’enfonce dans la baie et ils soufflent en permanence ! Il y a même l’organisation annuelle d’une étape de la coupe du monde de kitesurf ! (A fait du kite, je dois vraiment essayer).

On y croise aussi des dromadaires et des chevaux, qui vous seront proposés sans aucun doute pour une balade. On s’est allongés dans le sable en arrivant, puis nous sommes allés regarder les kiteurs. On a pas pu rester trop longtemps parce que le vent était vraiment puissant. Sur le retour, on s’est rendus compte qu’on avait glissé vers la ville nouvelle en descendant sur le fond de la baie,  et nous avons pu boire notre première bière de la semaine ! Face à l’océan. Elle est pas belle la vie ?

.

Comment aller à Essaouira depuis Marrakech ?

.

Pour y aller : bus Supratour, à prendre sur le parking de la gare des trains à Marrakech. 14 euros AR. Si vous n’avez pas réservé au préalable, prévoyez d’arriver au moins 30 min avant. Le trajet dure presque 3h, avec une pause d’environ 15 min dans un restaurant à mi-chemin (et c’est loin d’être de l’authentique vous vous doutez ;)). Le bus est confortable, les places numérotées et y’a vraiment de l’internet en dedans. (Mot de passe « supratour », ils ne vous le disent pas, faut le deviner).

Pour se restaurer : restaurant de l’hôtel Al Fath6 et 8 rue skala | essaouira medina, Essaouira 44000, Maroc. Particularité : vue panoramique sur l’océan au top et un merveilleux tajine de poisson. Un peu avant placé dans la même rue,  se trouve le Simoun, qui bénéficie paraît t’il d’un chouette panorama et d’un très bon rapport qualité/prix.