Léon, notre van aménagé

Nous revoilà ! Nous sommes toujours en Amérique du Sud et les derniers mois ont été plutôt mouvementés. Mais cela fait un moment qu’on avait envie de vous parler de quelqu’un qui compte énormément pour nous : notre fourgon aménagé Léon : un Jumper L2H2 Dangel (4×4). Et oui depuis maintenant 1 an Jasmine, notre 4×4 aménagé qui nous permis notamment d’aller dans les Dolomites, a été revendue pour laisser place au nouveau venu !

10 raisons d’aménager un fourgon soi-même

Avant de partir dans les méandres de l’aménagement de notre Jumper (ou Ducato c’est pareil), on vous donne 10 bonnes raisons d’aménager votre fourgon vous-même :

  1. Vous êtes masos : mais vous aimez ça. Oui.
  2. C’est un challenge : l’air de rien c’est une mini maison, sacré chantier !
  3. Vous apprendrez des tas de choses : isolation, construction, le numéro des urgences, éléctricité, gaz, etc.
  4. Vous êtes masos. Surtout si vous faites ça en couple ;
  5. C’est une sacrée preuve de détermination : vous allez vous tromper, ne pas arriver, vouloir arrêter, et plus d’une fois. Et c’est normal. Et pourtant, même les yeux embués, vous ne lâcherez rien ;
  6. Les économies ! Parce qu’on en économise de l’argent en faisant les choses par nous-mêmes. Et parce que ça vous permet d’avoir le fourgon aménagé que vous n’auriez pas pu vous payer ;
  7. Vous êtes prêts à sacrifier un peu de sommeil, un peu de patience, un peu de temps, un peu de santé mentale. Mais vous buvez plus de bières ;
  8. Vous êtes masos, sorry.
  9. Parce qu’un fourgon aménagé c’est la liberté ! (sauf sur le littoral français, hin hin) ;
  10. Parce que c’est c’est vous qui l’aurez fait. Et quand vous êtes capables d’aménager votre fourgon vous-même, vous êtes capables de tout faire. Et quelle fierté ;)

L’Amérique du Sud en van aménagé

Léon, c’est notre petite maison sur roues qui nous accompagne depuis maintenant presque un an sur les routes de l’Amérique du Sud. Il en a vu du pays ! L’aménagement du van puis son départ depuis la France, une arrivée en bateau à Montévidéo en Uruguay, suivi par les routes du Brésil, de l’Argentine, de la merveilleuse la Patagonie puis enfin le Chili. Stoppés de plein fouet par la pandémie, l’avenir nous dira où nous serons dans les prochains mois.

Par contre, notre petit nid n’a pas toujours été douillet, loin de là et aujourd’hui nous allons vous raconter l’histoire de Léon, un fourgon 4×4 aménagé intégralement construit par nos soins. Mais avant de revenir aux origines du véhicule, faisons ensemble une petite visite si vous le voulez bien… oui ? Alors, suivez le guide !


Visite de notre fourgon aménagé : Léon

Comment aménager son van ou son fourgon soi-même ?

⬆️ À l’avant : Un coin salon pour quatre personnes avec sièges avant pivotants, banquette et table extensible. L’espace est hyper lumineux avec deux grandes fenêtres latérales qui s’ajoutent à celles du poste de conduite. Vue à 180° garantie !

Comment aménager son van ou son fourgon soi-même ?

Deux grands rideaux isolants permettent de séparer totalement l’habitacle du poste de conduite pendant les nuits froides ou de rester discrets lorsqu’on quitte le fourgon.
Niveau rangement dans cet espace, deux placards hauts viennent en complément de la capucine alias « bourre manteau ».

Comment aménager son van ou son fourgon soi-même ?


➡️ Côté droit :

Un coin cuisine avec 2 réchauds à Gaz, un évier avec douchette et un frigo de 57 litres avec « freezer ».

Une tablette rétractable au-dessus du frigo permet d’agrandir le plan de travail.

Elle est montée sur des glissières renforcées et s’ouvre comme un tiroir.

Comment aménager son van ou son fourgon soi-même ?

Côté rangement dans les meubles bas, il y a un total de 7 tiroirs (3 grands et 4 petits).

En partie haute, il y a un petit placard à épices.

Un lanterneau ouvrable est placé juste au-dessus du gaz afin de pouvoir cuisiner sans odeurs. En plus il diffuse de la lumière autant à l’avant qu’à l’arrière du van.

Comment aménager son van ou son fourgon soi-même ?

Un ventilateur amovible peut y être placé en cas de fortes chaleurs.

Comment aménager son van ou son fourgon soi-même ?


⬅️ Côté gauche :

Une cabine de douche, avec eau chaude évidement et un ventilateur au plafond pour extraire l’humidité.

Elle est également équipée d’une toilette sèche à séparateur d’urine et rétractable dans un compartiment étanche. Une fois la trappe étanche ouverte, elle coulisse comme un tiroir.
Pas de place perdue et aucune mauvaise odeur.

Comment aménager son van ou son fourgon soi-même ?

⬇️ À l’arrière :

Un coin nuit avec un lit double transversal et fixe de 190×130/120. Deux fenêtres arrières ouvrables pour les chaudes nuits d’été et un épais rideau isolant pour celles de l’hiver. Et quatre grands placards hauts qui permettent le rangement de tous les habits.

Un couchage pour une (vraie) 3e personne est possible en abaissant la table du salon et en déplaçant le dossier de la banquette.


Voilà pour le petit tour rapide du propriétaire !

Pourquoi avoir choisi cet aménagement pour le van ?

Alors si vous avez eu l’occasion, comme nous, de parcourir quelques salons du « camping-car », ou bien que vous êtes montés dans celui de votre grand-oncle, vous aurez surement reconnu cet agencement. Oui, il diffère peu de celui réalisé par 99% des professionnels équipant des fourgons.

Et pour cause ! si cet aménagement est quasiment l’unique proposé ce n’est pas par manque d’originalité ou par fainéantise de la profession (non non), mais bien parce qu’il résulte de décennies d’expérimentations dans le domaine.

Le résultat ? Bah toujours le même! Un aménagement c’est une histoire de compromis, mais pour nous également celui-ci est le plus homogène et le plus optimisé. Il est le seul à permettre de réunir tous ces éléments dans un van de 5 à 6 mètres de long. Ce n’est pas faute d’avoir cherché et de nous être également creusé la tête… ça n’existe pas ;)

Mais pourquoi l’aménager nous-même et ne pas en acheter un déjà tout fait ?

Amerique du sud en van

Léon au pied des “Torres del Paine”. Patagonie. (oui Léon aime les pistes poussiéreuses)


Pourquoi aménager un fourgon ?

Dans la volonté d’aménager son fourgon, le premier argument de choix, c’est le coût évidemment ! Un van aménagé 4×4 équivalent au nôtre, équipé par un professionnel, dépasse les 45.000€ en occasion (à la condition d’en trouver un ). Il atteint même facilement les 70.000€ en neuf (un Westfalia 540D 4×4 par exemple). Ce n’était clairement pas dans notre budget.
En revanche, avec beaucoup d’huile de coude et des équipements haut de gamme, l’opération nous est revenue à 30.000€ (moitié véhicule, moitié emménagement). Autant vous dire que la vente de nos meubles et de notre ancien véhicule n’ont pas suffit !

Évidemment, nous avons choisi d’économiser et d’investir autant parce que c’est notre maison sur roue (c’est tout ce qui nous reste) et que ses caractéristiques collent à nos besoins dans ce projet de voyage à long terme. Le chauffage a bien explosé le budget (3000 € /o\). On ne vous cache pas qu’on l’a aussi converti en pensant à la revente, c’est comme un investissement. Vous pouvez bien sûr vous lancer dans un aménagement similaire en choisissant des équipements moins onéreux ou un autre type de véhicule. C’est ce qu’on aurait fait si on était restés en Europe.

Cependant, on s’est posé un petit challenge. On avait envie de faire un peu différemment, voire mieux que les modèles qu’on a pu voir. Est-ce les prémices d’une vie de galères ? Certainement ! Aménager un van c’est loin d’être facile.

Aménagement fourgon


L’ameublement et le design réalisés par les professionnels sont plus destinés à séduire les séniors. Quand on est un jeune couple baroudeur, cet ensemble paraît très… classique, pour rester aimable. 
On souhaite alors quelque chose de moderne, mais chaleureux dans la présentation avec quelques touches de vintage. C’est de toute façon le type de personnalisation que recherchent les personnes aménageant leur propre van. Et ça n’existe tout simplement pas chez les aménageurs professionnels.

Aménagement fourgon douche


La cabine de douche, qui équipe les fourgons déjà aménagés, prend généralement beaucoup de place dans l’habitacle.
On souhaitait effectivement avoir une cabine de douche fixe et non démontable (sinon on craignait d’avoir la flemme de l’utiliser ;) ). En revanche, on la voulait la plus petite possible pour pouvoir optimiser l’espace du salon.
À l’aide de diverses astuces (w.c. dans un tiroir, pas d’évier supplémentaire dans la douche, armature de douche très fine en métal et non en bois épais…), on a pu réaliser une cabine de douche fonctionnelle et ultra compacte (pas plus grande que le bac lui-même).
On a ainsi gagné 10 à 20 centimètres d’espace aux jambes dans le salon par rapport aux modèles que l’on avait pu voir. C’est un choix que l’on referait sans aucune hésitation.

Aménagement fourgon toilettes séches


Enfin et après avoir eu l’occasion d’utiliser un fourgon quasi identique en location, ce qu’on sait à ce moment là, c’est qu’on ne veut pas de toilettes chimiques !
Contrairement à ce que l’on aurait pensé, l’odeur du produit chimique c’est pire que de ne rien mettre. Puis bon, le principe même d’utiliser un produit chimique pour cette utilisation nous paraît aberrant. Pour nous c’est une toilette sèche sinon rien.
Ensuite, en cherchant un peu sur internet, on se conforte dans le fait que ce type d’installation est finalement très répandue et qu’elle ne sent pas plus que des w.c. chimiques (l’odeur artificielle à vomir en moins). On n’a pas pu s’empêcher de compliquer un peu l’idée en rendant le système escamotable et étanche. On l’a aussi équipé d’un séparateur d’urine afin de limiter encore plus les odeurs.


Quel fourgon choisir ? À la recherche d’un Léon, ou le mouton à 5 pattes

Léon, c’est un fourgon Citroën Jumper L2H2 120cv de 2011 équipé 4×4 par Dangel. Méga long comme nom !

On va vous expliquer et vous détailler pourquoi nous voulions ce modèle très particulier. Pour nous, le van aménagé idéal, doit correspondre à nos besoins d’évasion à long terme, tout en gardant le bon niveau de confort nécessaire au travail à distance (parce qu’on bosse à distance, oui).


Plus de détails sur nos choix en cliquant sur les différentes rubriques

Van, fourgon, camping-car… toutes ces appellations sont souvent confuses. Il faut dire qu’il s’agit là de distinctions franco-françaises et que si vous demandez, par exemple, à un anglophone comment il appelle cela, il vous répondra : van ! (Voir “motorhome” pour les modèles les plus grands) D’ailleurs, le mot “camping-car ” paraît être un anglicisme mais c’est en réalité une invention purement française. Vous trouverez dans cet article les termes fourgon et van de manière indifférenciées, ne nous en voulez pas.

On peut malgré tout dire, que, à part quelques exceptions :

  • un van fait généralement moins de 2 mètres de haut pour passer en dessous des barrières de parking et payer moins cher l’autoroute (encore des inventions et limitations franco-françaises, liberté, égalité, tout ça tout ça…)
    Exemples : Renault Trafic, Peugeot Expert, Citroën Jumpy, Fiat Talento, Volkswagen Transporter, Mercedes Vito…
  • un fourgon fait généralement plus de 2 mètres de haut et il est un peu plus large, donc plus logeable, mais reste un véhicule de grande série en tôle d’acier comme le van.
    Exemples : Renault Master, Peugeot Boxer, Citroën Jumper, Fiat Ducato, Volkswagen Crafter, Mercedes Sprinter…
  • un camping-car (ou motorhome) est généralement encore plus large (pas forcément plus haut ou long qu’un gros fourgon), mais est surtout réalisé par un fabricant (autre que le constructeur du véhicule « porteur ») au moins pour la structure en matériaux composites.
    Exemples de fabricants : Pilote, Rapido, Trigano, Chausson, Campereve, Hymer…

De notre avis le format « fourgon » permet de se tenir debout dedans et d’avoir une douche sans pour autant prendre autant de place qu’un camping-car. C’est ce compromis qui nous a dirigés sur ce choix.

Pour faire simple : Alex mesure 1m85 (et Chrys n’est pas petite non plus, 1m73). Ce modèle (ainsi que les Peugeot Boxer et Fiat Ducato qui sont identiques) c’est le seul modèle de fourgon suffisamment large pour permettre de loger un « vrai » lit fixe de 190 cm en position transversale. Comme on l’a expliqué précédemment, ce schéma d’aménagement avec un lit transversal nous semblait idéal. Il permet d’avoir un lit toujours prêt sans qu’il prenne trop de place. Plus de détails sur ce choix en astuces de la partie “ameublement”.

Pas de norme en la matière, mais plutôt des appellations pour distinguer les différentes longueurs (le L) et hauteurs (le H) disponibles au catalogue d’un constructeur. L2H2 c’est simplement la 2e longueur et la 2e hauteur existantes pour un véhicule donné (suivant les constructeurs et les modèles, ça ne donnera pas les mêmes dimensions réelles).

Nous souhaite la longueur 2 (de 5m40 pour ce modèle), car pour avoir essayé un L3 (de 6m) pendant quelques jours, cela nous semble trop imposant et peu maniable, surtout pour les bivouacs en pleine nature (Jasmine nous avait mal habitué). En plus, on a vu qu’on pouvait aménager un L2 quasiment comme un L3 sans trop perdre en habitabilité. Le L1 quant à lui, nous paraît vraiment trop court. Évidemment tout est question de compromis, mais selon nos besoins et avec notre aménagement, cette longueur nous paraît être le parfait équilibre entre maniabilité et habitabilité.

La hauteur 2, quant à elle, fait plutôt consensus dans le monde des vans aménagées. C’est un bon compromis entre un fourgon suffisamment haut pour s’y tenir debout et y mettre une douche (même pour Alex et ces 1m85). Mais pas trop pour ne pas en devenir gênant dès qu’un arbre ou un petit pont se profilent à l’horizon.

Si l’on doit répondre en un seul mot : condensation ! Si vous avez déjà eu l’occasion de dormir dans un véhicule, vous l’aurez surement remarqué au petit matin sur vos vitres. Oui, elle est là cette humidité qui va rester et s’infiltrer partout. Les vitres d’origine des véhicules ne sont absolument pas taillées pour l’utilisation en véhicule aménagé, surtout pendant l’hiver. Ce qu’il faut: des vitres spécifiques en double vitrage! Elles sont le complément parfait d’une bonne isolation et d’une bonne ventilation. Seule solution : acheter un fourgon entièrement « tôlé » et percer vous-même les ouvertures. Ça fait peur au premier perçage, mais on s’y fait vite.

Ce point fera peut-être débat, mais après avoir eu Jasmine (notre 4×4 aménagé) le retour à un modèle deux roues motrices était impossible pour nous.

Une fois que l’on a gouté au bonheur des spots en pleine nature et peu accessibles, difficile d’y renoncer. Alors certes, un modèle 4×4 n’est pas toujours forcément nécessaire et un véhicule 2 roues motrices (à propulsion notamment) est souvent suffisant… jusqu’à ce que la pluie ou le sable s’en mêlent. Les aléas de la nature peuvent très bien transformer votre spot parfait en un véritable bourbier après une nuit d’orage ou une plage au sable bien lisse et portant en un véritable piège tout mou sous l’effet du vent. Et puis il ne faut pas oublier un détail de poids : le poids de la bête justement. Un fourgon entièrement emménagé ça pèse et même pas mal. Bien souvent les 4 roues motrices permettent de compenser cet embonpoint sur des zones ou pistes ou les véhicules légers n’ont pas ce genre de soucis. Pour ce qui est de la surconsommation d’un modèle 4×4 elle est évidemment légèrement supérieure, mais très négligeable pour ce type de véhicule de 3 tonnes. On ne dépasse jamais les 10 litres de diesel au 100 km, même sur piste, et l’on peut même descendre à 8 litres en faisant attention sur route.


Alors avec toutes ces contraintes, vous vous doutez bien que chercher un Léon c’est comme rechercher un mouton à 5 pattes. Finalement, un mois d’octobre 2018, on a fini par le trouver ! Un Citroën Jumper L2H2 120cv de 2011 et déjà équipé 4×4 par Dangel, une petite entreprise française spécialisée dans la transformation 4×4.

Bon, ok, il n’est pas beau à voir au début avec sa carrosserie cabossée, ses bandes réfléchissantes moche, son gyrophare sur le toit et son atelier d’électricien à l’intérieur. Mais il n’a que 80.000 km au compteur, et ça, ça compte.

Le bougre semble déjà bien amoché par la vie, mais plein de potentiel et de ressources.

C’est là que ça nous a rappelé le personnage du film de Luc Besson et le nom était décidé : Léon ! En plus ça sonne bien et se traduit facilement en espagnol. Donc bien plus simple à expliquer une fois en Amérique du Sud.

Une fois l’atelier ambulant retiré de l’intérieur, il est temps pour nous de débuter l’aménagement. Objectif : un départ en Amérique du Sud avec Léon courant ou fin été 2019, soit 6 ou 7 mois après… On aime bien les défis!


La première étape de l’aménagement : faire les ouvertures

Avant de débuter notre aménagement, il nous faut définir et réaliser des ouvertures. Léon est un fourgon entièrement tôlé sans aucune fenêtre. Mais c’est ce que l’on recherche ! On veut installer de « vraies » fenêtres en double vitrage qui permettent de bien isoler et d’éviter la condensation. Toutes ces ouvertures (ainsi que le reste de l’aménagement) ont été réalisées en respectant les contraintes et normes en vue d’une homologation en VASP Caravane*.

On prend donc nos plus belles perceuses et scies sauteuses et on commence à découper la tôle :

  • côté gauche une ouverture pour une grande fenêtre à projection dénichée sur le bon coin et une petite ouverture pour la cheminée du chauffe-eau ;
  • dans la porte latérale droite pour une fenêtre identique et une petite aération basse ;
  • côté droit toujours pour une coupelle de remplissage du réservoir d’eau ;
  • dans les 2 portes arrières pour des fenêtres à projection (et teintées pour plus d’intimité) ;
  • sur le toit pour un lanterneau à aération permanente (qui permet d’être dispensés de l’installation d’une autre aération de l’habitacle en partie haute) et un ventilateur pour la douche ;
  • et en dessous à de multiples reprises durant l’aménagement pour les canalisations d’évacuation de l’eau ou du chauffage et aérations de gaz.

Ça fait peur de faire de grands trous au début, on a presque l’impression de commettre un crime. mais on s’y fait vite, promis.

Un vrai gruyère on vous dit !


VASP Caravane (ou Véhicule Automoteur SPécifique Caravane), c’est un type de véhicule dédié aux loisirs. C’est aussi depuis 2018 un changement de carte grise avec passage à la DREAL (ex « mines ») qui est obligatoire pour tout véhicule roulant disposant de l’ensemble de ces 5 éléments:

  • la présence d’un coin repas (assise(s) et table) ;
  • un couchage (fixe ou non) ;
  • un point d’eau avec évier ;
  • un point “cuisson” (gaz, électrique ou gasoil) ;
  • et des rangements.

Les avantages de cette homologation : aucun souci pour réaliser les contrôles techniques tous les 2 ans, un véhicule qui sera réellement assuré pour ce type d’utilisation et à hauteur de sa vraie valeur, une assurance moins chère (ce type de véhicule roule généralement moins) et la fin des contrôles anti-pollution tous les ans (ce qui est les cas de tous les utilitaires ayant été immatriculés en véhicule d’entreprise CTTE).

Plein de vidéos et d’articles existent sur le sujet sur internet. On vous recommande malgré tout l’ebook très complet « Le manuel du fourgon aménagé » du van migrateur et l’ensemble de leur site web qui nous ont bien aidés à y voir plus clair.


Comment isoler un van ?

Notre plan A, le liége projeté : un lamentable échec

Une fois les ouvertures réalisées et les fenêtres montées, on peut alors passer à l’isolation de notre nouvelle maison sur roues ! Enfin.
Mais la vérité, c’est que notre chantier d’isolation a débuté par un échec formidable : la tentative de réalisation de notre propre liège projeté.

En théorie, le liège projeté c’est le grall de l’isolant pour les fourgons aménagés. C’est une pratique qui se fait beaucoup dans la marine, car il est léger et il permet de supprimer totalement les ponts thermiques dans l’embarcation.

On projette à l’aide d’un compresseur et d’un pistolet à crépir un mélange de liège broyé et de colle dans tous les recoins, même les plus inaccessibles, sur quelques millimètres d’épaisseur. Puis le tour est joué : plus de ponts thermiques et plus la moindre condensation. Pour un van, l’idée est exactement la même. Une fois complétée par un isolant plus classique, c’est LA solution idéale, plutôt écolo et ultra durable pour tous les fourgons.

MAIS, il y a un mais, elle coute très cher. Au moment de l’aménagement de Léon, le produit n’est pas aussi simple à trouver qu’aujourd’hui et il est essentiellement distribué par des sociétés espagnoles. Ils se font plaisir sur les tarifs !

Pour notre fourgon, l’addition se monte alors à presque 2000€ de matière première et uniquement pour quelques millimètres de liège projeté. Liège que l’on souhaite ensuite compléter avec un autre isolant venant encore alourdir la facture… inabordable pour nous. (NDLR: depuis le prix a été quasiment divisé par deux et le produit se trouve facilement sur des sites français).

Qu’à cela ne tienne nous allons le fabriquer ! Après tout, un peu de liège en poudre avec de la colle et un liant, ça ne doit pas être bien compliqué à faire soi-même.

On vous passe les détails, mais on a jamais réussi à obtenir la texture idéale pour le projeter (“pffffft, prout, prout”) malgré l’aide d’un peintre carrossier (merci quand même à Stéphane) et du bon matériel. #poissards. On a fini par tout remballer, revendre les litres de colle et de liège et passer au plan B.

Le plan B : l’isolation laine et liége expansé

Suite à ce triste échec, on a suivi un schéma d’isolation classique que l’on retrouve chez beaucoup de vanlifers souhaitant utiliser des matières écologiques. C’est notre cas aussi, on veut éviter d’utiliser de la mousse expansée ou autre isolant plastique.

La première couche d’isolant se compose de plaques de liège expansé naturel (Isocor) de 1 cm. Il s’agit d’un liège cuit (il est donc noir) et qui, un peu à la manière d’un pop-corn, s’expanse et isole encore mieux qu’à l’origine. Les plaques sont collées directement à la paroi sur toutes les surfaces plus ou moins planes auxquelles nous avons pu accéder.

Elles permettent une isolation phonique et évitent la formation de condensation sur la tôle à l’intérieur de l’isolation.
Le plancher a également été isolé avec ce même liége.

Le cas de la fibre textile recyclée : on en avait acheté un paquet sous le conseil de divers articles. Elle est censée servir à combler les zones difficilement accessibles et l’intérieur des renforts. Finalement, le trio-fibre se déchire parfaitement bien et fait très bien ce job (en plus d’être efficace). Bref, achat qui se révèle inutile, on a tout revendu.


Une seconde couche d’isolant plus épaisse vient la compléter. Il s’agit de fibres naturelles “haute performance” en chanvre, coton et lin (Biofib’Trio) d’une épaisseur de 8cm pour les murs et de 4 cm pour le toit et les corps creux.

Au niveau du lit, nous avons diminué légèrement l’isolation à 4 cm afin de créer un espace plus large pouvant accueillir, dans la largeur, un matelas de 190 cm de long.


Isolation van aménagé


Un frein vapeur (Intello Proclima hygrovariable) a ensuite été posé pour recouvrir l’intégralité des isolants, plancher compris afin de les protéger de l’humidité de l’habitacle. Les feuilles de pare-vapeur sont fixées avec un scotch spécifique très collant.

La grosse veste d’Alex c’est parce qu’on est en plein hiver à ce moment de l’aménagement et qu’il caille, même du côté de Toulouse !

Isolation van aménagé


Le pare-vapeur a ensuite été couvert de contreplaqué de 5 mm d’épaisseur sur l’ensemble des murs et plafonds.
Le sol est lui recouvert de contreplaqué de 2 cm traité contre l’humidité.

L’ameublement a ensuite été intégralement réalisé en contreplaqué. Nous n’avons utilisé aucun matériau à base de bois recomposé (donc friable) de type aggloméré ou Mdf qui se dégradent trop dans le temps.

Ce chantier d’isolation est une véritable épreuve ! Tout est fait pour nous compliquer la tâche.


On ne peut pas faire entrer Léon dans notre garage de résidence toulousaine. On est donc contraints de le laisser dans la rue. #poissards. Pour travailler, il y a plus simple, surtout en plein hiver, avec ses journées hyper courtes et sans aucune électricité à bord. Autant vous dire qu’en rentrant du boulot, c’est ultra dur de se motiver pour avancer sur l’aménagement. On a froid, on est crevés et on voit pas grand chose. Pour les week-ends, un grand merci à nos copains Seb et Gwen qui nous laissent utiliser leur garage à quelques kilomètres de là et grâce à qui on peut avancer.

Pleins d’autres détails sur ces premiers mois de travaux dans notre story Instagram Van Build #1


L’étape de l’électricité, et la lumière fut !

Les installations

Nous disposons de 2 batteries auxiliaires au Lithium (LiFePo4) de 100Ah chacune.


Elles sont rechargées, soit :

  • En roulant via l’alternateur et un coupleur séparateur Victron Cyrix.
  • En stationnaire via 2 panneaux solaires de 200w chacun, montés sur notre galerie. Le chargeur solaire « SmartSolar MPPT 100/30 », de chez Victron également, régule la tension des panneaux pour l’envoyer aux batteries. L’ensemble de cet équipement solaire a été acheté sur les bons conseils de myshop-solaire.com
  • En cas de besoin (extrêmement rare) via un chargeur 220v à raccorder au réseau domestique.
electricité van aménagé




Le circuit électrique est en 12volts pour la totalité des équipements fixes : le frigo, la pompe à eau, les ventilateurs et même les lumières via des spots ou des ampoules spéciales.



Des prises combinées USB+Allume Cigare sont disposées de chaque côté de la tête de lit (avec les liseuses ci-contre) et une autre sous la table du salon.

Au quotidien nous n’utilisons jamais de 220v. Plus de détails sur ce choix dans la section “Nos meilleures astuces d’autonomie électrique”.




electricité van aménagé



Chaque équipement est protégé par fusible.

Les fusibles sont centralisés dans un boitier dédié (Porte-fusibles).



Toute la partie technique ainsi que les batteries auxiliaires sont installées dans un caisson aéré situé sous la banquette du salon. Elles sont très facilement accessibles.

Circuit electrique van aménagé

💡 Nos meilleures astuces d’autonomie électrique:


Nous rechargeons tous nos appareils mobiles via USB ou allume-cigare grâce à des adaptateurs. Y compris les ordinateurs, les appareils photo et le drone!
Ainsi, notre convertisseur 220v (appareil énergivore par excellence) est allumé le moins souvent possible et uniquement à la demande pour certains équipements n’existant pas en 12v (tondeuse à cheveux filaires, mixeur Moulinex, outils électriques de bricolage…).

Pour cela il suffit de s’équiper d’adaptateurs USB ou allume-cigare pour vos appareils se rechargeant d’habitude en 220v (Ordinateur et appareils photo généralement). On en trouve très facilement sur internet et il vous permettront réellement d’augmenter votre autonomie.

Bon j’en vois encore deux au fond qui sont septiques alors un peu d’explications :

  • votre ordinateur portable contrairement à ce que l’on pourrait penser ne se recharge pas avec du 220v. Non non, regardez l’étiquette sur votre bloc filaire d’alimentation et vous y trouverez généralement une valeur autour de 19v ;
  • donc quand vous rechargez votre ordinateur dans votre van, votre convertisseur monte une première fois la tension de 12v jusqu’à 220v puis votre bloc d’alimentation d’ordinateur la rabaisse autour de 19v (soit quasiment la valeur de départ).

La déperdition d’énergie est alors très importante. Avec un unique adaptateur 12v vers 19v moins de déperdition d’énergie et une meilleure autonomie.


Toutes nos prises USB sont déconnectables via des interrupteurs afin de ne pas dépenser d’énergie quand elles ne sont pas utilisées.

En effet, une prise USB c’est du 5v, pas du 12v. Donc dans chaque prise USB on trouve un mini convertisseur 12v vers 5v qui même lorsqu’il n’est pas raccordé consomme du courant.

En plus c’est très pratique pour arrêter la charge des appareils sans avoir à les débrancher.


Tous les interrupteurs sont regroupés au même endroit dans le salon : d’un seul coup d’oeil on peut identifier les équipements restés allumés.


Nos panneaux solaires sont inclinables à 45° pour grappiller le moindre rayon de soleil en hiver.

Incliner les panneaux augmente leur rendement entre 10 et 20 % dans une installation domestique. En pratique et dans notre cas, cela semble être encore plus : on passe généralement d’une inclinaison pas du tout optimale à une inclinaison pile dans l’axe du soleil. Conséquence : on voit la production quasiment doubler sur le moniteur.


L’autoradio est raccordé aux batteries auxiliaires pour profiter de la musique en stationnaire sans décharger la batterie principale du véhicule.


Les batteries Lithium permettent non seulement un gain de place et de poids dans le véhicule, mais sont les seules utilisables à 100% de décharge et ont une durée de vie supérieure. Avec un tarif toujours à la baisse elles sont de plus en plus compétitives face aux autres types de batteries. Privilégier les batteries Lithium-Fer-Phosphate (LiFePo4) aux batteries Lithium-Ion, car elles sont plus adaptées à une décharge lente et ont une meilleure durée de vie.

plan électricité van aménagé



Les galères de l’aménagement du van

Vu comme ça et jusqu’ici, tout vous paraît relativement simple!

Ce qu’on ne vous dit pas c’est qu’une bonne partie de cette installation électrique ainsi que d’autres points de l’aménagement ont été réalisés dans des conditions très particulières : en pleine canicule un mois de juin et sous le hangar en tôle bouillante d’un garage Citroën.

Et que fait Léon dans un garage Citroën à quelques mois du départ?

Oh 3 fois rien, du moins c’est ce qu’on pense au départ, avec ce qui nous semble être un simple bruit de roulement. 5 semaines plus tard, oui … 5 semaines ! Léon est réparé ! (“lol”)

Que s’est-il passé pendant ces 5 semaines ?

On vous passe les détails parce qu’on a vraiment étés #poissards, mais pour résumer : entre les pièces qui sont livrées systématiquement brisées et l’étendue des dégâts sur la transmission 4×4, on a bien cru qu’on n’y arriverait jamais. Si vraiment vous êtes avides de détails sur ces rebondissements, ils ont été immortalisés en stories sur Instagram : Van Build #2 & Van Build #3.

Bref, au final, il nous reste 4 semaines avant de mettre Léon dans un container direction l’autre côté de l’atlantique et presque tout est à faire ! C’est la grande panique, un grand sprint d’aménagement à temps plein, jusqu’au départ de Léon planifié pour mi-août. Sur Instagram ça donne cela : Van Build #4.

On y est arrivé juste à temps (à 5h du mat quelques heures avant le départ), mais un grand merci aux parents d’Alex qui nous ont supportés et énormément aidés durant cette période intense!


Quel chauffage choisir pour un van aménagé ?

Notre chauffage est un modèle fonctionnant au diesel et est installé sous le châssis du véhicule.

Comment aménager un van ?

Nous avons 2 contraintes principales :

  • avoir la meilleure autonomie possible pendant les mois d’hiver ;
  • avoir un système fonctionnant à haute altitude (Plus de 2000m, ce qui est chose courante en Amérique du Sud).
Chauffage Airtronic D2 Eberspaecher van aménagé

Après de longues heures de recherches et d’avis multiples, nous nous sommes orientés sur le modèle Airtronic D2 de la marque allemande Eberspaecher, accompagné d’un kit altitude permettant d’aller jusqu’à 4000m. C’est tout simplement la seule marque à certifier un fonctionnement à haute altitude.

Il s’agit de l’unique élément de l’aménagement que nous n’ayons pas installé nous même et pour lequel nous avons recherché un professionnel certifié. C’est un passage obligé pour les équipements diesel dans l’optique d’une homologation VASP Caravane.

À l’heure actuelle il s’agit aussi de l’unique élément qui ne nous donne pas entière satisfaction (spécialement en rapport au prix) et fonctionne de manière erratique. (Quand on vous dit que c’est mieux de faire vous-même… #poissards). On mettra peut-être à jour cette section une fois la bougie du chauffage remplacée, c’est en projet.


L’installation du gaz dans un fourgon aménagé

Nous utilisons le gaz pour la cuisine et l’eau chaude.

Notre installation de gaz dans le van

L’installation peut recevoir indifféremment du butane, du propane ou un mélange des deux. Nous sommes actuellement en possession d’une bouteille de gaz Uruguayenne rechargée au Chili avec un mélange de butane et de propane (les mélanges sont très courants et utiles dans ces pays). Tout fonctionne parfaitement.

Circuit gaz van aménagé

Nous disposons d’un détendeur de gaz avec capteur de choc et d’une Lyre haute pression à sécurité de rupture. Ces 2 équipements remplissent les exigences légales européennes afin d’exploiter l’installation gaz pendant le trajet. Il n’est donc pas nécessaire de fermer la bouteille de gaz à chaque déplacement.
Un filtre à Gaz est placé entre la bouteille et le détendeur afin de conserver une installation propre et durable.
Une vanne à gaz 2 voies, à robinets 1/4 de tour, est installée afin de pouvoir fermer indépendamment l’alimentation du réchaud et du chauffe-eau en cas de besoin.
Tous ces équipements sont placés dans un caisson étanche du reste de l’habitacle et aérés vers l’extérieur en partie basse. (Les gaz de pétrole liquéfiés sont plus lourds que l’air et s’évacuent par le bas en cas de fuite contrairement à d’autres gaz). Le caisson est assez grand pour recevoir 2 grandes bouteilles de 13 kilos et son accès est réalisable uniquement depuis l’extérieur du fourgon (porte arrière gauche) ce qui autorise l’utilisation de propane. Des sangles permettent de fixer les bouteilles à l’intérieur du caisson.


Chauffe-eau Truma van aménagé

Le gaz transite dans 2 durites d’alimentation 8mm en cuivre recuit distinctes et sans aucun raccord intermédiaire entre le caisson étanche et les 2 consommateurs (réchauds et chauffe-eau).

Notre chauffe-eau à gaz (qui est arrivé cassé la première fois et dont le remboursement fut épique… #poissards) est installé dans un caisson sous la banquette du salon. Il dispose d’une aération en dessous du van cas de fuite de gaz ou d’eau.

Côté cuisine nous avons opté pour un combiné Dometic évier + réchaud très pratique (qui est arrivé la première fois avec le mauvais modèle dans la bonne boite, du jamais vu, parait-il… #re-poissards).


L’habitacle du van est équipé d’une grille d’aération au point le plus bas et répondant aux dimensions en vigueur pour l’homologation en VASP Caravane. Son but est d’évacuer les gaz de pétrole liquéfiés en cas de fuite sur les consommateurs.

Attention : Un contrôle Veritas ou Qualigaz de l’installation Gaz est indispensable avant de prétendre à une homologation VASP Caravane.

L’installation du gaz était la partie qui nous posait le plus de questions avant de débuter le chantier, mais finalement, une fois les appareils reçus, tout s’est installé très rapidement et tout fonctionne à merveille.


💡 Nos meilleures astuces d’autonomie en gaz


Un détendeur de gaz avec capteur de choc ne coute pas beaucoup plus cher qu’un détendeur classique et vous ne serez pas obligés de couper votre installation à chaque fois que vous prenez la route. Il doit être associé à une Lyre à sécurité de rupture pour une parfaire sécurité.


Bien que nous puissions embarquer 2 grandes bouteilles de 13 kilos, au final notre chauffage au Gasoil fait que nous n’en utilisons qu’une seule nous permettant de tenir facilement un mois en plein hiver et plusieurs en été. Avec un chauffage au gaz, posséder 2 bouteilles en hiver peut être un plus.


Avant tout voyage à l’étranger, il est bien de se renseigner sur les possibilités de remplir vos bouteilles de gaz dans les pays traversés. Il n’y a pas de norme internationale et chaque pays (même en Europe) à ses particularités. Des adaptateurs existent pour brancher des bouteilles étrangères sur votre système français en cas de besoin, mais ils seront introuvables une fois sur place. La question du gaz est souvent le principal problème des voyageurs au long court (on pourrait vous en parler longuement), vous voilà prévenus !

plan gaz van aménagé



L’installation du systéme d’eau dans un van

Nous disposons de 2 points d’eau chaude et froide: dans la cuisine et dans la douche.

Les équipements et les réserves d’eau

Aménager son van : circuit d'eau


Notre réserve de 88 litres d’eau est située sous le lit, à l’intérieur du fourgon afin qu’elle ne gèle pas en hiver.

Le plein d’eau se réalise depuis l’extérieur du camion par une coupelle de remplissage qui ferme à clé.

Une jauge maison nous permet de surveiller le niveau d’eau dans la réserve. Plus de détails dans nos astuces en fin de chapitre.

Aménager son van : circuit d'eau


L’eau du réservoir est transmise par une pompe 12 volts équipée d’un pré-filtre (crépine) qui élimine les grosses impuretés.

Elle passe au travers d’un vase d’expansion qui permet une meilleure durée de vie de la pompe et des canalisations en lissant les effets de la pompe.

Des tuyaux relient ensuite le chauffe-eau, la cuisine et la douche.

En cuisine : Un mitigeur avec une douchette qui peut être dépliée vers l’extérieur en cas de besoin, et un robinet simple alimentant notre filtre pour l’eau potable.

Dans la douche : un mitigeur avec flexible et pomme de douche.

Aménager son van : chauffe-eau Truma

Le chauffe-eau à gaz a une contenance de 10 litres.
Cet équipement se met en marche par un simple bouton, l’eau est alors chaude en 15 à 20 minutes et peut le rester plusieurs heures.
Les 10 litres d’eau chauffés à 50 degrés permettent de prendre plusieurs douches à la suite et de faire la vaisselle sans-souci, car ils sont réchauffés au fur et à mesure et mitigés in fine avec l’eau froide.

La cabine de douche dispose d’un bac receveur de 65×60 cm, d’un mitigeur de douche comme à la maison et d’un ventilateur pour conserver l’espace aéré.

Aménager son van : toilette séches



La douche est équipée d’une toilette sèche escamotable étanche.

Nous avons imaginé et conçu cet équipement pour optimiser l’espace et éviter toute mauvaise odeur. Il est accessible derrière une grande trappe totalement étanche (trappe de pont de bateau) et est monté sur des glissières à billes très résistantes. Il se déplie alors comme un tiroir.

À l’intérieur des w.c. un séparateur d’urines avec réservoir de 7 litres va permettre de conserver des toilettes réellement « sèches » et sans odeurs. Pour la partie sèche, nous utilisons un seau et de la sciure ou de la litière que nous stockons dans la partie arrière de ce grand tiroir.

Aménager son van : réserve eau grises


Deux réservoirs couplés d’eau grise situés sous le véhicule récupèrent les eaux usées de la douche et de la cuisine.

Ils ont été créés en polypropylène sur mesure par un artisan. Ils sont adaptés à notre modèle dont la transmission 4×4 ne laissait pas de place pour un réservoir classique.

Ils totalisent 48 litres. Notre réservoir d’eau douce faisant 88 litres, ils respectent la règle du minimum d’un pour 2, entre eau claire et eau grise, nécessaire à une homologation VASP Caravane.

Nous pouvons les vider rapidement par une vanne guillotine installée sur le côté du véhicule.

Nous avons profité du long séjour de Léon au garage Citroën (5 semaines) pour les installer. Avec un pont c’est plus facile, mais ça n’a pas empêché Alex de s’ouvrir la main avec un feuillard et de se faire recoudre aux urgences. #poissards


Le filtre à eau Katadyn Combi

Pour ce qui est de l’eau potable un autre robinet situé sur le plan de travail de la cuisine alimente un filtre céramique + charbon actif « Katadyn Combi ». Il rend l’eau totalement potable en supprimant les bactéries et polluants chimiques.

Ce modèle prend très peu de place sur le plan de travail comparé à des systèmes de type “Berkey” et nous donne jusqu’ici entière satisfaction.

Plus de détails:

Il faut pomper l’eau manuellement sur l’appareil pour obtenir de l’eau rapidement. En laissant faire la pompe électrique de notre van on n’obtient qu’un mince filet d’eau. Ce n’est pas un problème pour nous, mais il vaut mieux le savoir à l’avance.

Le filtre céramique va s’encrasser plus ou moins vite selon la qualité de l’eau, ce qui est parfaitement normal. Il faut donc le nettoyer régulièrement avec l’éponge fournie. Cela peut être toutes les semaines si l’eau n’est pas très claire. On se rend rapidement compte de son encrassement quand la pompe manuelle devient dure. La durée de vie de ce filtre est en revanche excellente (plusieurs années).

Le filtre à charbon actif comme tous les filtres de ce type a une durée de vie moindre (quelques mois), mais il se recharge très facilement avec des granulés de charbon actif de la marque ou tiers.


💡 Nos meilleures astuces d’autonomie en eau :


Afin de réaliser des économies d’eau et de prolonger notre autonomie, nous avons installé des pièces de 2 centimes d’euros percées dans les embouts de nos robinets de cuisine et de douche. Notre pompe est très, voire trop, efficace et sans cela le réservoir se vide très rapidement. Astuce dégotée chez le génial autonomiste Barnabé Chaillot. Pour plus de détails : https://youtu.be/OyZJZzHTL_s


Pour les bivouacs de plusieurs jours en pleine nature, nous nous servons de 2 vaches à eau souples nous permettant d’emporter 30 litres d’eau supplémentaires. Une fois repliées elles ne prennent pas de place.


Une jauge électronique du niveau de l’eau nous paraissait chère et peu précise. Nous avons réalisé un petit regard depuis le côté de la cuisine avec un interrupteur et une LED permettant d’éclairer le réservoir d’eau depuis l’arrière à la demande. On peut très précisément voir la quantité d’eau restante et même juger de sa clarté.


Nous ne partons jamais sans notre petite douche solaire à pression Quechua. Bien que nous ayons tout le confort à bord, on ne résiste pas à une petite douche en plein air après une chaude journée et ça peut toujours nous dépanner en cas de soucis sur notre installation d’eau. Cette douchette est absolument géniale!

plan eau chaude froide van aménagé


Habillage et ameublement du van

Comme dit précédemment on souhaitait un ameublement moderne et chaleureux dans la présentation avec quelques touches de vintage.
Nous avons donc opté pour un habillage des murs en lambris bois lasuré blanc puis vernis. Les veines du bois restent apparentes et apportent une touche de chaleur.

Aménager son van : l'habillage

Le toit et certaines zones du coin nuit comme les têtes et pieds de lit sont habillés d’un vinyle blanc qui donne un aspect cuir très lumineux, mais facilement lavable.

L’ameublement

Le plan de travail de la cuisine et la table sont en chêne lamellé-collé qui a été traité avec une huile d’une teinte orangée.
Une tablette du même bois permet d’étendre le plan de travail de cuisine. Elle est située juste au-dessus du frigo et est montée sur glissières à billes et loquet à pression. Nous l’avons habillée sur les champs de cornières en aluminium brossé.

La porte du Frigo est positionnée vers l’avant et peut être ouverte à 180° afin de charger facilement les courses (ou attraper une bière) depuis l’extérieur.

Aménager son van : construire les meubles


Les portes des meubles haut, sont plaquées en chêne, et également teintées avec de huile (la même que la porte de la douche).
Les meubles hauts (7 au total) sont équipés de charnières-vérins leur permettant de rester en position ouverts et de fermetures à bouton-poussoir (Nécessaire pour homologation VASP Caravane)

Aménager son van : construire les meubles


Les tiroirs de la cuisine (7 également) disposent de frein de fermeture et des mêmes fermetures à boutons poussoir. Contrairement aux autres meubles, nous les avons achetés en kit dans une grande enseigne. Ils se sont parfaitement intégrés aux dimensions de nos meubles (50 cm de large) et nous ont fait gagner de précieuses heures de travail.

Aménager son van : construire les meubles


Le sommier de lit à lattes a été créé sur mesure à partir d’un bon sommier déniché sur le bon coin. Le matelas a été recoupé sur mesure. Le lit est légèrement plus étroit aux pieds (120cm) qu’aux épaules (130cm). Ainsi la cabine de douche (côté pieds) a pu être reculée au maximum, libérant de l’espace dans le salon.

Aménager son van : construire les meubles


Les 2 sièges avant sont montés sur des embases tournantes. Cette installation permet de réunir 4 personnes autour de la table et d’optimiser l’espace intérieur.

Les houses de sièges et de banquettes ont été réalisés maison (merci maman d’Alex) en velours jaune moutarde et brun. La touche vintage qu’on adore !



Aménager son van : construire les meubles


La table du salon est en 3 parties. 2 tablettes rabattables sur le dessus (type table SNCF) et un montage sur glissière côté mur nous permettent de moduler la surface à l’envie. Les charnières sont incrustées dans le bois pour une surface parfaitement plane.

Aménager son van : construire les meubles


Une seconde glissière murale en position basse et un second pied (plus court) permettent en cas de besoin de créer un 3e couchage.
La table du salon repose sur une estrade du même niveau que le sol de la partie avant du van. Toutes les assises de sièges sont alors de la même hauteur.


Le parquet du camion est en lames de PVC imitation bois. Nous avons choisi ce matériau pour sa facilité de nettoyage au quotidien. Il a été posé en fin de chantier afin de le préserver des rayures.
Afin de protéger le bas des murs, nous avons disposé dans l’espace salon et cuisine des plinthes et seuils en aluminium brossé.


💡 Nos meilleures astuces Ameublement


Un must-have à notre avis et pour 1000 raisons, mais s’il ne fallait en garder qu’une : Elles font gagner presque 2m carrés d’espace intérieur dans un van qui en fait à peine 6. Impossible de s’en passer une fois qu’on y a gouté. Attention à bien se renseigner sur les possibilités d’homologation avant de s’y lancer malgré tout.


Afin d’améliorer l’espace de travail ou de cuisine sans encombrer l’accès. À installer sans modération.


Concevoir et construire des tiroirs prennent un temps et une énergie phénoménaux. D’un autre côté les meubles déjà tout prêts vendus dans le commerce auront rarement des dimensions vous convenant. On a opté pour une option intermédiaire: des tiroirs en kit. Ils existent généralement en plusieurs largeurs (50 cm dans notre cas) et vous permettent de moduler votre aménagement comme vous le souhaitez tout en gagnant du temps.


Évidemment elles représentent un budget important, mais ne faites pas l’impasse dessus! Elles apportent de la lumière naturelle, permettent de ventiler la cuisine ou lors des chaudes journées et nuits d’été, mais surtout quel dommage ce serait de ne pas pouvoir profiter d’une jolie vue au réveil, ou lors d’une journée pluvieuse avec un bon thé/café…


Les aménageurs professionnels privilégient toujours un lit transversal à l’arrière pour maximiser l’espace et avoir un lit toujours prêt. Pour cela ils utilisent 3 super astuces que nous avons reprises:

  • Le choix du porteur : un seul type de fourgon permet de placer un vrai lit transversal à l’arrière (jusqu’à 195 cm) sans modification majeure de la carrosserie. Il s’agit de la triplette Fiat Ducato, Peugeot Boxer et Citroën Jumper (ils sortent des mêmes usines). Ce modèle est le plus large du marché et ce n’est pas pour rien qu’il est le chouchou des aménageurs professionnels. Pour les autres il faudra soit être petits, soit élargir la carrosserie.
  • Pour un lit le plus long possible minimiser l’épaisseur d’isolation au niveau de la tête de lit et des pieds et créer des sortes de niches (-8cm au total pour nous). On ne ressent pas vraiment la différence en termes d’isolation sur ces petites surfaces si le reste est bien isolé. En revanche cela permet dans notre cas d’avoir un matelas de 190cm de longueur.
  • Pour la largeur du lit : pensez à minimiser la largeur au niveau des jambes. Elle a normalement moins besoin d’être importante qu’au niveau des épaules. Par exemple 130 ou 140 cm aux épaules et 120 cm au niveau des jambes. Cette astuce peut vous faire gagner de la place sur le reste de l’aménagement : Dans notre cas, la cabine de douche est ainsi reculée au maximum, ce qui se répercute sur un espace salon plus spacieux.

plan meubles van aménagé

La galerie et les équipements extérieurs du van

Aménager son van : comment choisir son fourgon ?

La galerie en aluminium et les équipements


Un point important qu’il nous reste à évoquer est que notre camion disposait lors de son achat d’une galerie en aluminium. On souhaite alors la conserver pour plusieurs raisons:

  • La possibilité de fixer les panneaux solaires sur des supports inclinables plutôt que fixes directement sur le toit.
  • Les panneaux solaires sont plus efficaces lorsqu’ils sont correctement aérés et refroidis. Leur montage sur une galerie permet de conserver un vide d’air entre le toit et les panneaux, améliorant leur performance.
  • Il n’a pas été nécessaire de percer de nouveaux trous dans le toit pour y fixer des éléments ce qui limite le risque de fuites. Nous les avons juste légèrement élargis pour y placer des écrous à sertir (un truc génial) afin de pouvoir très facilement déboulonner la galerie depuis l’extérieur.
  • La galerie nous permet d’emporter des éléments supplémentaires qui n’auraient pas leur place dans l’habitacle : Seconde roue de secours, jerricans de gasoil…
Galerie fourgon aménagé


L’organisation de notre galerie a été un fabuleux casse-tête dès le début du chantier, car nous voulions à la fois:

  • Pouvoir loger 2 grands panneaux solaires de 200w
  • Avoir une seconde roue de secours sur le toit et quelques jerricans
  • Garder de la place non obstruée pour un grand lanterneau
  • Tout en conservant intacts les traverses de la galerie et les renforts du toit du camion…

Aménager un fourgon jumper


C’est de toutes ces contraintes qu’est née l’idée de placer notre lanterneau en position centrale au-dessus de la cuisine. (Ni à l’avant ni à l’arrière, ni les deux comme c’est souvent le cas)

Ce choix particulier, réalisé donc dès le début de l’aménagement, s’est révélé parfait à l’utilisation. Il éclaire aussi bien l’avant que l’arrière de l’habitacle et permet d’évacuer très efficacement les odeurs de cuisine.

Van aménagé : les panneaux solaires

Les panneaux solaires ont été disposés côte à côte à l’arrière et ont une taille parfaite pour notre galerie. Un système de charnières et de pieds faits maison nous permet de les incliner à 45° pour grappiller le moindre rayon de soleil en hiver.
Et l’espace restant à l’avant est occupé par la seconde roue de secours et 2 jerricans. Il reste même un peu de place pour transporter des vélos si l’envie nous prenait.
Pour accéder à la galerie, il nous reste alors un problème à régler :
Les panneaux solaires ainsi que l’échelle d’origine sont tous 2 à l’arrière.
Difficile de nous imaginer grimper sur cette fragile surface pour accéder à la partie avant.


Nous avons donc déboulonné l’échelle d’origine et conçu un système de crochets solides, mais permettant de la retirer très facilement. Quand la porte arrière est en position fermée, la gouttière située au-dessus bloque l’échelle. En position ouverte l’échelle est libérée et il suffit de la lever pour la sortir des crochets. L’échelle peut alors être placée de part et d’autre de la galerie, afin d’accéder aux panneaux solaires pour leur nettoyage ou bien à la partie avant. Il suffisait d’y penser !

Les équipements pour aller barouder : protection et éclairage


Afin de compléter la panoplie du parfait aventurier, il nous faut une protection moteur digne de ce nom. Notre modèle 4×4 est normalement sorti d’usine avec une bonne tôle de protection en acier, mais elle a dû être perdue en route, car il n’y en avait plus lors de notre achat. Léon a perdu son gilet pare-balle ! Qu’à cela ne tienne, Léon a eu droit à une nouvelle tôle en aluminium protégeant toute la partie moteur, boite de vitesse et pont avant. On ne peut que conseiller ce genre d’équipements en remplacement des plastiques d’origine si vous comptez sortir régulièrement des sentiers battus. Après 1 an de route, la nôtre est déjà bien rayée et on n’ose imaginer ce qui se serait produit sans…

Nous avons également installé une gigantesque barre LED sur l’avant de la galerie pour nos excursions de nuit en Amérique du Sud. Elle est couplée à la commande de pleins phares ou activable indépendamment via un bouton au tableau de bord. Cet équipement n’étant pas toujours autorisé en Europe, on ne saurait donc vous le conseiller. C’est dommage c’est pourtant très efficace et pratique…

Et Léon actuellement ?

Léon est toujours sur la route… On vous invite à suivre les aventures de Léon (et les nôtres) sur Instagram @WaitAndSea en attendant les prochains articles !

Le détail complet des équipements

On vous a résumé tous les équipements de Léon avec leurs références si vous souhaitez en savoir plus.

  • Réservoir d’eau douce 94 litres en polyéthylène de qualité alimentaire (TREM RED0063 75 X 45 X H28 Cm). Capacité réelle maximum de 88 litres.
  • Jauge de niveau de réserve d’eau (DIY)
  • Réservoirs d’eau grise en polypropylène sur mesure pour notre modèle 4×4 avec trappes de visite (DIY, 32x32x20H et 65x30x20H). Capacité réelle maximum de 48 litres.
  • Filtre de “potabilisation” de l’eau céramique + charbon actif (Katadyn Combi Plus)
  • Pompe à eau 12v avec pré-filtre (Shurflo 10L/min 30 PSI)
  • Vase d’expansion (Fiamma A20)
  • Coupelle de remplissage d’eau (Zadi)
  • Douche (ThermoForm Bac 650 x 610)
  • Toilettes sèches rétractables (DIY) avec séparateur d’urine (We-Pee) et réservoir de 7L (Cartec). Trappe d’accès étanche (Plastimo 62116).
  • 2 x batteries Lithium-Fer-Phosphate 12v de 100Ah + chargeurs secteur 220v (GTK 12v LiFePo4 100ah)
  • 2 x panneaux solaires 200W monocristallin (Victron 200w 24v 1580 x 808)
  • Régulateur solaire MPPT Bluetooth (Victron SmartSolar MPPT 100/30)
  • Coupleur séparateur Victron Cyrix.
  • Boite Porte-Fusibles 10 Voies 12V (SunTop)
  • 3 x prises combinées USB + Allume-Cigare (Osculati)
  • Convertisseur 12v-220v 600w pur sinus (US-Tronic CSP-600-12s)
  • Ventilateur de douche 12v (Comet Ventilateur aérateur de toit)
  • Ventilateur amovible et réversible 12v pour lanterneau (Fiamma Turbo Kit)
  • Indicateur de batterie 4 en 1 (Aili 80V 100A)
  • Éclairage intégralement en LED 12v : Liseuses de lit (Dometic L70TM), appliques standard et plafonnier DIY avec ampoules à douilles G45 en 12v (Aselihgt DC12 V G45 vintage LED), Spot douche (Osculati Spot LED inox IP67), bandeaux LED.

  • Combiné évier/double réchaud à Gaz (Dometic HSG 2370 R)
  • Chauffe-eau à Gaz 10 litres (Truma Boiler 10l)
  • Détendeur de Gaz avec capteur de choc (Truma MonoControl CS), Filtre à Gaz (Truma Evo), Vanne à gaz 2 voies (Truma) et Lyre haute pression à sécurité de rupture (Truma Secumotion).
  • Contacteur de fenêtre et boitier d’arrêt automatique (Truma) équipent la fenêtre située au-dessus de l’échappement du chauffe-eau.
  • Détecteur de monoxyde de Carbone USB (Ourjob)

  • Véritable Frigo à compresseur 12 volts de 57 litres avec Freezer (Dometic/Waeco CRX 65) déniché sur le bon coin.
  • Chauffage Gasoil à air pulsé avec Kit altitude jusqu’à 4000m (Eberspaecher Airtronic D2 + H-Kit) installés par un professionnel certifié (le seul élément qui nous n’avons pas installé nous même).
  • 2 x embases tournantes pour sièges de marque RIB homologable avec certificat de conformité (RIB Scopema CBTO16D2 et CBTO16G2 commandés chez Ludospace.com qui fournit le certificat sur demande)
  • Houses de sièges et de banquette en velours jaune moutarde et brun. (DIY)
  • Autoradio Android avec caméra de recul et GPS (Google Maps, Waze, Spotify, CarPlay…) avec 2 enceintes supplémentaires JBL dans le salon. (Ownice)

  • Plaque de protection moteur aluminium (Metec 826310)
  • Pneus 4 saisons renforcés (Michelin Agilis Crossclimate)
  • Projecteur barre LED (AUXTINGS LED 132 cm 300W)
  • 2 x Jerricans 10litres pour diesel supplémentaire (Arnold 6011-X1–2001)

  • Fenêtres latérales à projection avec store et moustiquaire (Dometic Seitz S4)
  • Lanterneau à aération permanente avec store et moustiquaire (Dometic Midi Heki Barre de levage)
  • Fenêtres arrières teintées à projection (Polyplastic Baie porte arrière Ducato 816 x 650)
  • Isolation en liège expansé naturel (Isocor) de 1 cm + fibre haute performance naturelle chanvre, coton et lin (Biofib’Trio) de 8cm pour les murs et 4 cm pour le toit et corps creux.
  • Isolation en liège expansé naturel (Isocor) de 1 cm pour le plancher.
  • Frein vapeur protégeant l’intégralité des isolants, plancher compris. (Intello Proclima hygrovariable)
  • Couverture et ameublement intégralement en contreplaqué. Aucune utilisation de matériaux friables de type aggloméré ou Mdf.

  • Habillage des murs en lambris bois lasuré blanc et vernis. (Leroy Merlin)
  • Habillage du plafond en vinyle blanc.
  • Plan de travail cuisine et table en chêne lamellé-collé. (Leroy Merlin)
  • Tablette d’extension de plan de travail cuisine en chêne lamellé-collé montée sur glissières à billes et loquet à pression.
  • Portes de meubles haut plaqués en chêne. (Placage chêne Leroy Merlin)
  • 7 placards hauts avec charnière-vérin et verrou.
  • 7 tiroirs de cuisine avec frein de fermeture et verrou. (Castorama FORM Perkin 50)
  • Table extensible type tablette SNCF montée sur glissière (CAMP4 Kit glissière). Elle peut être avancée, reculée ou abaissée pour créer un 3e couchage.
  • Parquet en lames de PVC (ARTENS Camden ocean blue)
  • Plinthes et seuils de portes en aluminium brossé dans le salon et la cuisine.

Remerciements en images à tous ceux qui nous ont filé un coup de main

Un grand grand merci à tous celles et ceux qui nous ont soutenus et aidés sur ce projet semé d’embuches. Ce fut long, ce fut épuisant, mais ça en valait la peine !

N’hésitez pas à nous dire si cet article a plu ou aidé, en laissant en commentaire sous cet article (ça ne paraît pas comme ça, mais c’est la meilleure façon de nous soutenir !) Merci !

Vous êtes dans un projet d’achat ou d’aménagement de van en ce moment? Racontez nous ! Si vous avez des questions n’hésitez pas, on se fera un plaisir de vous répondre.

39 Comments

  • Cet article est au top ! Ultra complet, j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire, et en plus c’est super inspirant, ça donne vraiment envie de s’y mettre ! (sans la poisse, bien sûr )

  • Excellent article, hyper détaillé, et qui retransmet assez bien la poisse ressentie à Toulouse avant votre départ :-D
    Merci pour le partage de toutes ces informations très précieuses pour tous ceux qui auraient un futur projet s’approchant du vôtre.
    ça me rappelle aussi pourquoi avec mes 1m92, le lit transversal reste une option “compliquée” pour moi, à moins d’avoir une extension latérale type “Revel” ^_^

    • Hehe. Merci Seb. Et oui c’est ça de trop manger de soupe quand on est enfant ;) Pour les extension d’ailes (ou side pods ou flares) pour les sprinters comme sur les Revel, je suis justement tombé l’autre jour sur une vidéo qui liste les différentes options. Ça a bien baissé en tarif et c’est assez jouable à installer mais je suis même pas sur que dans ton cas ça suffise pour t’allonger complètement :D
      Je met là le lien de la vidéo si ça peut aider quelqu’un (ou mon futur moi assez riche pour acheter un sprinter 4×4):
      https://youtu.be/o8liTqPUhw0

  • Bravo pour ce bel aménagement raconté avec sincérité et détails ! Actuellement entre fin d’isolation et début d’électricité (ma terreur, car inconnue), ça m’a bien fait relativiser
    Bonne route à vous

  • C’est unanime… Waouh !! Beau boulot autant sur la conception de Léon, que sur cet article ! Merci car ce dernier est très complet, et donne quelques idées à piquer ! Bonne vadrouille à vous

    • Merci !! On est super contents si notre vécu peut être utiles à d’autres ! Bon courage pour la vanconversion ! (j’imagine que c’est en projet ?)

    • Tout simplement génial !
      Un grand merci pour votre partage et pour ces explications.
      Votre expérience et votre témoignage vont beaucoup m’aider.

      Je commence mes recherches pour un H2L2 minimum en vue d’y vivre à l’année et votre aménagement correspond pour beaucoup à ce que je souhaite.

      J’hésite entre un 4×4 ou un propulsion rehaussé. Mon objectif étant de pouvoir aller au max sur des spots natures en France, Espagne, Portugal, Italie.
      À la lecture de votre article, je pense opter pour un H2L2 et laisser de côté le L3 (je suis seule avec chien donc lit en 80 ou 90 suffisant !).

      Je vais prendre le temps d’aller sur votre Instagram.
      Je vous souhaite une belle route.
      Vive le Sud-Ouest.

      • Merci beaucoup.
        Un point sur lequel on a peut être pas insisté est que pour nous cet aménagement dans un L2 (5m40) n’a ete possible qu’avec les sièges avant pivotants. Les embases tournantes c’est systématique chez les entreprises d’aménagement mais pas du tout courant pour les vans aménagés par des particuliers.
        Pour nous c’est maintenant inconcevable de s’en passer mais si l’on devait absolument s’en passer (pour des raisons de cout) ce serait L3 minimum, surtout pour l’habiter a l’année.

  • Génial votre article!!! Je l’ai dévoré et je le garde de côté. On est en ce moment en train de réfléchir à un projet d’aménagement et votre L2H2 4×4 est un des 2 aménagements sur lequel on hésite fortement (avec un L2H1 4×4)… et tous vos conseils nous serons forts utiles! Merci! Par contre je crois qu’on va partir en stage chez un aménageur car on n’a jamais été des bricoleurs jusqu’à maintenant et on part de loin… Mais on a la volonté ;) On espère que la situation évolue dans le bon sens pour vous en Amérique du sud. Profitez à fond!

    • Merci Benoît ! Vous avez raison de prendre le temps de réfléchir, l’étape des besoins est super importante. De notre côté on ne regrette absolument pas notre choix et, pour avoir eu deux tailles de véhicules et étant grands, tenir debouts à l’intérieur, ça change la vie. Pour le bricolage, ça fait super peur et c’est normal, même nous ça nous semblait une montagne infranchissable ! Effectivement c’est plus simple quand on a un peu de bases mais je pense que tout est faisable avec de la motivation, clairement (le projet est prévu pour quand ?).

      Ici, c’est tendu, au Chili on est un peu plus “libres” qu’ailleurs mais ça ne veut pas dire que la situation est meilleure. On se donne jusqu’à fin septembre pour voir l’évolution de la situation. Dans le pire des cas, on rentrera la mort dans l’âme pour aller vadrouiller en Europe et peut être Asie centrale le van ! (ça coûte ultra cher de le faire repartir depuis le Chili).

      • On n’a pas vraiment de date (on est nul en plans)… Mais dès qu’on aura bien défini ce qu’on veut et qu’on aura trouvé le véhicule qui nous convient ça sera go! Mais sur le principe le plus vite possible ;)

        Oui difficile de faire des plans dans la situation actuelle (même en Europe ou la situation se recomplique un peu)… Mais on espère que vous pourrez continuer votre en trip en Amérique du Sud. Perso c’est mon continent coup de coeur pour les grands espaces, les parcs incroyables, la rando… j’espère qu’on aura l’occasion d’y revoyager dans pas trop longtemps

  • Hola ! Quel article ! Tout y est ! Merci pour toutes ces précisions, vos réflexions et vos solutions ! On est dans la réflexion, sur nos besoins, sauf que nous, on est quincados et que ce sera notre maison pour le reste de notre vie. Besoin de confort, mais aussi de 4×4, difficile à trouver ! On a toutefois plus de budget .
    Votre article est une référence, merci beaucoup et je vous souhaite de beaux voyages avec de belles rencontres
    Virginie & Daniel

    • Merci Virginie ! On a vraiment fait au mieux pour relater la véricité de l’expérience, ses difficultées et nos solutions effectivement. On a essayé d’écrire ce qu’on aurait aimé trouvé à l’époque pour se poser moins de questions (et faire moins d’erreurs :D), on est super contents si ça vous aide !

      Si vous avez plus de budget, on s’en fait pas pour vous, vous aurez déjà moins de questions à vous poser, mais si le véhicule est plus gros avec une cellule bien carrée, c’est déjà autre chose et c’est bien plus simple ! (les Jumper, Boxer et Ducato sont tordus de partout à l’intérieur, rien n’est droit, une horreur !).

      Bon courage dans votre quête, tenez-nous au courant !

  • Un grand merci pour cet article hyper détaillé, je n’imagine pas le temps que vous avez dû mettre à l’écrire ! Je suis amoureuse de votre Léon ! C’est tout ce dont je rêve…Vos conseils vont être précieux pour l’aménagement de notre futur fourgon, qu’on commencera à chercher à l’automne. Même problème de taille avec mon homme d’1,90m ! Encore un doute pour prendre un Dangel ou non, j’ai lu tout et son contraire à ce sujet, dur de se décider…Encore merci et félicitations, je vais suivre vos aventures avec plaisir !!!

    • Merci Lorraine ! Il a pris un certain temps en effet :D Oh re-merci ! Et bon courage pour cette future expérience alors, c’est une sacrée aventure (n’hésite pas si tu as des questions à ce moment là, on reste toujours disponibles en commentaires). Pour la taille, c’est H2 minimum, clairement, et Dangel, ça dépend, vous avez vraiment une utilité ? (c’est effectivement à double tranchant, on ne va pas vous mentir). Tenez-nous au courant ! :)

  • La question des toilettes sèches est un grand sujet pour notre camping car. Car autant, en amont, se procurer de la sciure est facile pour autant se débarrasser du caca est autre chose… Si on l’enterre, il y a beaucoup de conditions à respecter en terme sanitaire… Et dans certains témoignages, les gens disent qu’ils laissent aussi “leur caca” dans les poubelles qu’on trouve un peu partout… rues, aires… Hors si tout le monde procédait ainsi, même chose sanitairement parlant, il pourrait y avoir des contaminations… (et même par la suite, ça reconduit à ce que le caca finisse en incinérateur… donc bof !) Comment abordez vous cet aspect ?

    • Bonjour Natacha,
      On peut dire que vous rentrez directement dans le vif du sujet

      La question du traitement de ce type de déchets (mais aussi au sens large) est complexe. Dans notre cas, en amérique du sud, le choix est assez simple : quoique l’on jette cela finira dans une décharge. Donc effectivement on jette dans les poubelles et d’un point de vue sanitaire ce n’est sûrement pas idéal mais une décharge dans tous les cas c’est pas jojo.

      Pour l’europe c’est un peu different mais pas tant que ça : Est-ce que finir en décharge ou incinéré c’est pire que de finir dans une station d’épuration (Via la manière « classique »)? Je ne suis pas spécialiste mais il me semble qu’entre l’eau potable utilisée pour l’y amener (Une aberration) et le fait qu’une station d’épuration ça consomme beaucoup d’énergie et des tonnes de produits chimiques, le bilan n’est pas terrible non plus.

      Dans tous les cas je pense que le mieux est effectivement d’enterrer soi même (sans plastique évidement) il suffit de le faire loin d’un cours d’eau et il n’y a aucun soucis c’est même très vertueux.

    • Je fais tout de même une précision suite à la remarque d’Alex :P : on utilise les toilettes séches qu’en cas d’urgence. La plupart du temps, c’est dans la nature, avec une pelle, loin de l’eau et sans y laisser notre papier.

  • Hehe ! C’est en effet la meilleure des possibilités dans la nature :) On a trouvé un produit dit “biologique” (qui sent (trop) fort l’eucalyptus) en attendant … Mais oui, on m’avait déjà expliqué le traitement des eaux… Pas dingue du tout… En tout cas, on compte bien passer par la case bricolage ! Ou alors certains agriculteurs aussi peuvent récupérer nos précieux excréments si seulement c’était beaucoup plus encourager

  • Bonjour, et bravo pour ce bel aménagement et pour votre blog très intéressant.
    Comment avez vous fait pour remplacer le siège avant double par un simple ? Faut il le faire faire ?
    Merci

    • Merci Nicolas. C’est une excellente question. Je n’ai pas de réponse sure à 100%. Nous l’avons fait nous même en achetant un siège simple d’occasion (très difficile à trouver et cout d’environ 500€) et bien que nous ayons utilisé des embases tournantes homologuables (RIB) et dont on a le certificat, on n’est pas a l’abri d’une demande de la DREAL concernant la façon dont ils ont été montés. Remplacer le siège soit même est un jeu d’enfant et a condition de réutiliser les mêmes écrous qui sont prévus pour je ne vois pas en quoi cela peut constituer un risque de sécurité mais il peuvent parfois être tatillons. Par contre un point a vérifier et que l’on a négligé est qu’il y a un cable a raccorder pour le prétentionneur de ceinture et depuis le changement de banquete en siege simple le voyant airbag est affiché au tableau de bord. On n’a jamais pris le temps de s’en occuper mais il faudra le faire avant l’homologation. A tester et vérifier avant de fixer le siège simple de manière définitive. Et le mieux est demander à la DREAL de votre région s’il est acceptable de faire le montage soi même ou s’il faut obligatoirement passer par un professionnel. Suivant les régions la réponse pourrait être différente.

  • Bonjour, et merci de partager votre projet qui semble assez exceptionnel, une question pratique sur les sièges pivotants. Comment en partant d’un fourgon trois sièges peut on arriver à cette solution ?
    Merci de votre retour.

    Cordialement

    • Bonjour et merci. Nous n’avons en effet pas beaucoup détaillé cette partie.

      Notre Léon était également un fourgon 3 sièges avec cloison de séparation.

      Il faut d’abord savoir qu’il y a une année charnière au niveau de la réglementation : 2012. Je vous laisse aller voir sur le site du van migrateur pour toutes ces explications de réglementations c’est leur spécialité : https://levanmigrateur.com/sp_faq/puis-je-decouper-ou-enlever-ma-cloison-de-separation/

      En gros si vous comptez passer en VASP Caravane, pas de soucis la cloison peut être enlevée.
      Ça s’enlève très facilement en faisant sauter des rivets ou en déboulonnant.

      Ensuite il faut remplacer la banquette de droite par un siège simple passager.
      C’est le plus compliqué à trouver mais on a fini par en dénicher un sur le bon coin.
      Sur certains modèles les siges passagers et conducteurs sont identiques et la boucle de ceinture de sécurité pour être simplement montée d’un côté ou de l’autre. Ce n’est pas le cas sur les Jumper Boxer ou Ducato et bon nombre de fourgons récents ou pour des raisons de sécurité elle est soudée a la base. Et il est interdit de modifier cela soi même. Il faut donc impérativement trouver un siège passager qui a la boucle de ceinture de l’autre côté.
      Dernier point a vérifier: le prétensionneur de ceinture. Il y a un câble a brancher sous le siège a la place de celui de la banquette. Bien vérifier qu’une fois la banquette remplacée il n’y ait pas de voyant d’airbag au tableau de bord. Sinon c’est que le prétensionneur a un défaut ou a été déclenché. Il peut être utile de demander au vendeur de vérifier ce point avec lui avant de réaliser l’achat. Si tout cela vous parait compliqué faites le faire chez un professionnel qui s’en chargera pour vous.

      Et enfin il faut acheter des embases tournantes qui se fixent entre le siège et son support. Ça se monte très facilement en quelques dizaines de minutes mais attention à ce qu’il s’agisse bien d’embases homologables. Les premiers prix que l’on trouve sur internet ne le sont jamais et sont de piètre qualité (sécurité avant tout). J’ai détaillé un peu ce point dans l’article et mis les références des nôtres dans le dernier chapitre “Le détail complet des équipements”

      • Bonjour et merci de vos précisions, vu les difficultés de la solution et surtout trouver un siège passager a un prix raisonnable (typ: 600€ su e-bay) , est il possible de laisser la banquette 2 places de droite et ne rendre pivotant que le siège conducteur ?
        Merci de votre retour.

        Cordialement.

  • Merci beaucoup d’avoir pris le temps de raconter tout votre aménagement c’est top !
    Justement je galérais sur des plans à trouver l’aménagement qui me correspondait, et j’avoue avoir eu un réel coup de coeur pour le votre qui change vraiment de ce que l’on trouve chez les vanlifers. Félicitations pour ce magnifique travail, vraiment je trouve ça très beau et très soigné ! (de loin en tout cas :D )
    Je me pose quand même 1000 questions … (désolée en avance pour la liste qui va suivre :( )
    En voici quelques unes :
    – Est-ce qu’avant de commencer les travaux d’aménagement vous aviez une idée précise des équipements que vous alliez acheter (frigo, chauffe-eau, chauffage, batteries etc …)? Je me pose cette question par rapport à la répartition des charges mais aussi parce que j’espère acquérir bientôt un fourgon du même type, mais comme je sais qu’il faut câbler l’électricité pendant l’isolation, je ne sais pas si on peut sortir des câbles grosso modo à certains endroits stratégiques et s’arranger après ou s’il faut être sûrs à 100 % de l’emplacement des choses …
    – Pour le lit, vous parlez de couper le matelas, mais c’est une simple mousse que vous avez utilisée ? Je m’imagine mal couper un matelas normal de peur de ce que je vais trouver à l’intérieur !
    – Je suis seule et ne pense pas investir tout de suite dans l’embase tournante, est-ce que vous pouvez confirmer qu’avec le siège en position normale le salon reste confortable/agréable pour 1 personne ?
    – Je ne crois pas que vous soyez homologués VASP (si je ne me trompe pas) , mais j’ai lu aujourd’hui que “le plan de travail ne peut se déplier vers une issue de secours et bloquer l’évacuation”. Dommage car j’avais eu la même idée que vous pour agrandir la cuisine. Peut être que pour vous ça ne s’applique pas car la porte latérale n’est pas considérée comme issue de secours ? Je suis pas encore très au point là dessus…
    – J’adore le système de toilettes escamotables, vraiment l’idée est géniale bravo :) Comme vous perdez un peu d’espace sous le lit, niveau rangements vous avez ce qu’il vous faut ? C’est délicat de prévoir les rangements nécessaires !
    – Le filtre katadyn est branché en direct sur le réservoir d’eau claire si j’ai bien compris ? Bonne idée le filtre, mais je déteste vraiment laisser de l’eau potable dans du plastique même alimentaire :/ Je vais essayé de réfléchir à une autre solution
    – Génial le système de jauge pour l’eau, vraiment vous m’épatez :) Par contre j’ai du mal à localiser l’emplacement exact … C’est au pied du lit ? Je ne comprends pas non plus comment on remplit la réserve d’eau.

    J’imagine que je vais me poser 1000 autres questions plus tard, c’est vraiment un sujet complexe mais tellement intéressant je trouve :)
    Bonne continuation , et embrassez le chili pour moi ! J’y ai laissé quelques amis..

    • Merci Marine.

      Je vais tenter de répondre a vos questions qui sont pertinentes et que nous nous sommes aussi forcement posées a un moment ou un autre.

      – Avant de débuter les travaux nous avions effectivement une idée bien précise de tous les équipements à positionner. Nous avons étudié cela pendant de longs mois avant l’achat du véhicule et tous nos plans étaient réalisés avant de commencer les travaux. Pour ce qui est des gaines électriques on a donc (a 90%) pu les mettre aux endroits ou il fallait a l’intérieur de l’isolation. (il y a toujours des surprises de dernière minute ou des oublis). Si l’électricité n’est pas votre fort, faites vous aider par quelqu’un ayant quelques notions pour établir le plan du réseau. Un dernier conseil: mettez des gaines assez grandes pour pouvoir passer des câbles supplémentaires en cas de besoin et utilisez des boites de dérivation sans modération. Une bonne installation électrique c’est une installation évolutive parce qu’on ne peut jamais penser a tout ;)

      – Pour le lit il s’agit d’un matelas normal… mais à l’intérieur c’est de la mousse ;) La quasi totalité des matelas du marché ont une housse avec fermeture éclair qu’il suffit d’ouvrir pour accéder à la mousse du matelas. La mousse se découpe assez facilement avec un grand couteau a dents ou un couteau électrique. Nous avons simplement cousu l’intérieur de la housse sur elle même à l’endroit qui a été découpé pour qu’elle soit bien ajustée à la nouvelle forme.

      – La banquette est suffisante pour une personne. Malgré tout l’impression d’espace à bord change radicalement dès qu’on retourne les fauteuils. C’est assez étonnant, il faut l’essayer pour comprendre je pense.

      – Nous ne sommes pas encore homologués VASP Caravane. Nous comptons le faire en revenant d’Amérique du sud. Énormément de fourgons aménagés par des professionnels (et donc forcement homologués) disposent d’une tablette au même endroit. Donc c’est peut être une question de dimensions pour distinguer ce qui est une tablette et ce qui constitue un plan de travail. Je suis étonné par ce point auriez vous une source à me fournir?

      – L’idée du WC escamotable est venue assez tôt mais a été assez compliquée a mettre en œuvre car tout rentre au millimètre. Je mettrais peut être les plans sur le site.

      – Niveau rangement sous le lit, pas de soucis on en a même peut être trop. Sous le lit on a entre autres: un canoé gonflable, du matériel de kite surf, du matériel de randonnée, des trousses a outils, notre four a charbon COBB, etc, etc. Et a l’intérieur on a aussi énormément de placards notamment pour les vêtements.

      – Le filtre katadyn est branché au réseau d’eau froide (donc après la pompe), mais il devrait être possible de le brancher directement sur la réserve il faudra juste pomper un peu plus sur le filtre.

      – Pour les réservoirs la seule alternative au plastique c’est les cuves en inox mais elles sont extrêmement chères. De toute façon vous aurez forcement du plastique au niveau des tuyaux de raccordement (a moins de les faire en cuivre mais je n’en ai jamais vu dans un véhicule aménagé).

      – Pour la jauge c’est un ajout récent mais oui c’est simple et très efficace. Je vais essayer de décrire l’emplacement mais c’est pas facile. Notre réserve d’eau est située dessous notre tête de lit a coté de la cuisine. Sur le côté droit du meuble de cuisine il y a une petite partie qui passe sous le sommier du lit (sur une 10 aine de centimètres) car il est en diagonale a ce niveau (140cm au niveau de la tête et 130 au niveau des pieds). Sur les photos on ne le voit pas mais c’est entre les 2 blocs de tiroirs blancs. C’est dans cette bande d’une 10 aine de centimètres que l’on a pu percer la jauge.

      – Pour le remplissage de l’eau on a une coupelle de remplissage que l’on a mis a l’extérieur du van côté gauche et un gros tuyau qui la relie à la réserve.

      Pour terminer je ne saurais que vous conseiller de dénicher un salon du camping car auprès de chez vous, il y en a régulièrement surtout en cette saison. C’est une vraie mine d’informations et va vous permettre de tester et de mieux savoir ce qui fonctionnera pour vous (test des sièges pivotants par exemple).
      Ils ont plein de fourgons aménagés en L2 et L3. Nous en avons visité un en emmenant notre mètre et de quoi noter et c’est ce qui nous a au final conforté sur le choix d’un L2 plutôt qu’un L3.

  • Bonjour!
    C’est un excellent article qui va nous aider dans l’aménagement de notre fiat ducato ;)
    J’aimerais avoir plus de détails sur votre installation de l’autoradio, vous avez conservé les enceintes d’origine à l’avant et connecté l’autoradio aux batteries auxiliaires c’est bien ça ? Donc le son de l’autoradio est diffusé uniquement à lavant ?
    Ensuite vous parlez de deux enceintes jbl, c’est pour le mode stéréo j’imagine ? Quel modèle avez vous choisi? Et du coup le son des enceintes jbl n’était pas du tout lié à l’autoradio c’est bien ça ?
    Désolée pour toutes ces questions :D
    Merci d’avance !
    Caroline

    • Bonjour Caroline,

      Je n’ai pas mis beaucoup de détails sur cette installation, les voici:

      Les enceintes arrières ont été raccordées a l’autoradio en utilisant le câblage pré existant. On l’a prolongé jusque sous les sièges ou ont ete placees des enceintes supplémentaires (JBL) faisant face vers l’arrière. Les 4 fils prevus pour les enceintes arrieres sont précablés Sur ces véhicules et accessibles sous le plastique de protection au niveau des pieds du passager. (Sinon on peut très bien passer les câbles jusqu’a l’autoradio il en faut juste des plus longs).
      Jusqu’ici l’installation est classique et fonctionne comme dans n’importe quelle voiture équipée de haut parleurs a l’avant et a l’arriere.

      La modification que j’ai apportée concerne l’alimentation electrique de l’auto-radio lui meme, pas des enceintes qui elles ne sont alimentées que par l’autoradio.
      A l’entree de l’autoradio j’ai coupe le cable d’alimentation 12v fourni et je l’ai raccorde a un cable que j’ai tire de ma batterie auxiliaire. L’autoradio (Et toutes les enceintes) fonctionne donc en permanence sur la batterie auxiliaire et non plus sur la batterie principale. Il faut par contre penser a le mettre en veille quand on quitte le véhicule (et encore avec les panneaux solaires ça compense largement).

      A ameliorer: je pense remplacer les enceintes avant de base qui sont tres mediocres quand le budget le permettra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.