Blog

randonnées et treks

Randonnées

Trekking

Si vous cherchez des idées de randonnées ou que vous souhaitez vous évader, vous êtes au bon endroit pour découvrir nos plus beaux itinéraires à travers les sentiers.

Notre amour de la montagne est né dans les Pyrénées et comme chaque débutant, on a commencé avec du matériel prêté, des sacs bien trop lourds ainsi que des chaussures qui donnent des ampoules aux pieds. La belle affaire. Personne ne vient au monde avec une culotte de super-héros.

 

Blog randonnée et montagne

Alors évidemment, avec l’expérience, notre équipement s’est étoffé et notre amour des montagnes et de la marche ne s’est jamais étiolé ! On marche toujours dans nos Pyrénées, même si on n’a pas encore eu le temps de tout vous raconter par ici mais ça ne saurait tarder : on est les rois pour écrire les récits 2 ans après les faits.

Mais on ne se contente pas de vous raconter uniquement ce petit bout de la France. Il y a aussi les Alpes Italiennes (Dolomites), ainsi que les montagnes de Slovénie, du Brésil, du Chili et de la Patagonie à venir par ici. Ah oui, il nous tarde de vous raconter la Cordillère des Andes. 

Des randonnées et des bivouacs

De la marche, du bivouac, que ce soit une randonnée sur une journée ou un trek de plusieurs jours, généralement, on est toujours OP ! On est pas dans une optique  de performance, on marche essentiellement pour se faire plaisir, parce que ça fait du bien et parce qu’on est accros à ces paysages montagneux. On ne vous le cache pas, des fois on se lance quelques challenges, juste pour nous, mais ce qu’on préfère c’est la contemplation. Et notre super recette de couscous rando, celle qui répare tous les maux.

La préparation et les Itinéraires

Comme le bonheur ça se partage, l’idée c’est aussi de vous raconter comment on se prépare pour nos plus grandes randonnées. On vous donnera également des conseils si vous êtes débutant, l’interêt principal d’une randonnée, étant d’être accessible à tous. Bon ok, certains treks ou randonnées sont aussi plus exigeants mais avec de la motivation et de la pratique, ils deviennent toujours plus accessibles.

L’équipement de Randonnée – Bivouac

Le sacro-saint équipement. Bon, on ne souhaite pas l’étaler comme un catalogue marketing. On souhaite simplement vous parler de ce qu’on connaît, ce qu’on a testé (matériel acheté ou offert) ce qui est bon marché ou pas, en toute objectivité (promis). Le matériel de randonnée peut vite devenir élitiste parce qu’il coûte très cher, nous en avons conscience. C’est pour ça qu’on abordera toujours des alternatives à bas prix si le prix du matériel dont on vous parle devient vite indécent. On évoquera également le marché de l’occasion, parce que le neuf n’est pas toujours nécessaire.

Les conseils à découvrir avant de partir faire une randonnée

La randonné c’est chouette mais ça l’est encore plus quand tout se passe bien. On fait tous des erreurs de débutants, et même les plus habitués d’entre nous ne sont pas à l’abri de l’inattention. Généralement, en suivant quelques petits points basiques et faciles (ils tournent autour de la connaissance de soi, du terrain et du matériel à emporter), tout ira bien. Et vous, vous serez heureux et vous passerez un super moment ! 

Prenez toujours de l'eau et un encas, toujours !

C’est le conseil qui paraît tomber sous le bon sens mais pas tant que ça. On s’est tous fait avoir une fois : on pensait que la randonnée serait l’histoire d’1h30 maximum,  sauf que, bé non.

  • Des fois, elle est bien plus longue que prévu parce que le terrain a mal été étudié. Oui, ça arrive (c’est du vécu) et c’est pas si grave si vous avez de quoi tenir sur la durée ;
  • Parce qu’elle est facile la balade mais… vous vous êtes perdus. Dans certains cas, plusieurs heures supplémentaires peuvent être nécessaires pour revenir sur le chemin balisé ;
  • Parce que vous voulez simplement vous poser et profiter du moment. Parce que cette petite randonnée est bien plus belle que prévu, et ce petit rayon de soleil si agréable… mais impossible de rester plus longtemps, il fait trop soif et trop faim ! (c’est également du vécu, décidément) ;

Pour toutes ces raisons, prévoyez toujours de l’eau et de quoi manger en quantité suffisante. Une pause ou plusieurs heures de marche supplémentaires seront toujours plus agréables et sécuritaires avec de l’eau et de la nourriture. Au pire, vous aurez un casse-croûte déjà prêt pour le retour (et ça c’est cool).

Avez-vous le niveau ?

La question est importante, d’autant plus si vous débutez ou si c’est un type terrain dont vous n’avez pas l’habitude. Parfois, il est nécessaire de mettre son égo de côté afin de ne pas se mettre en danger.

Si vous avez le moindre doute, faites des recherches, demandez à des personnes ayant déjà effectué la randonnée en question, téléphonez aux offices du tourisme.

Si l’interrogation subsiste, n’abandonnez pas l’idée pour autant : choisissez-en une plus facile et fixez-vous la randonnée en question comme prochain objectif. De cette façon, vous aurez le temps de vous préparer et vous serez enfin prêts le jour J !

Avez-vous l'équipement approprié ?

Ah, le mythe du randonneur en claquette. S’il nous est tous arrivé de croiser des randonneurs en tenue « touriste » sur les sentiers rocailleux de montagne, il n’est pas question que de ça. Alors oui, s’il faut toujours randonner avec des chaussures prévues à cet usage ou à minima avec des baskets avec des crampons, le reste de l’équipement n’est pas à négliger non plus.

L’été :

  • Des chaussures de randonnée ;
  • Un pantalon de randonnée ou un short ;
  • Bâtons de randonnée pour soulager les genoux et accompagner dans l’effort, surtout quand on porte du poids ;
  • Un coupe vent ;
  • Un poncho pour la pluie si la météo le nécessite ;
  • Mini trousse à pharmacie, sifflet de secours et pansements ;
  • De l’eau et un encas ;
  • Une carte avec le profil de la randonnée ;
  • Crème solaire et lunettes de soleil ;
  • Une couverture de survie, si ça ne vous sert pas ça pourrait servir à d’autres.

L’hiver, on y ajoute :

  • Des chaussures montantes ;
  • Des vêtements adaptés et chauds (pantalon isolant, doudoune, t-shirt manches longues respirants, coupe-vent gore tex) voir une veste hardshell (imperméable respirante et chaude) ;
  • On respecte le système des 3 couches ;
  • Bonnets, gants, buff (tour de cou) ;
  • Un thermos avec du thé chaud si on part juste pour la journée ;
  • Crampons/raquettes si vous partez dans la neige ;
  • Un pack de sécurité (Arva, pelle, sonde) si vous avec un risque d’être exposés aux avalanches.

En cas de bivouac : une tente légère, un duvet (autour de -5 degrés de confort en hiver et 5 en été, à ajuster selon l’altitude et la période), un matelas, un sac à viande.

Liste non exhaustive, on vous livre une base, n’hésitez pas à vous renseigner sur l’équipement approprié à la randonnée que vous souhaitez faire. 

 

Déterminez une fourchette de durée

Il y a toujours une fourchette de durée moyenne indiquée avec les itinéraires de randonnée. Généralement,  ces durées sont estimées de façon à avoir un rythme assez tranquille.

Cependant, si vous êtes débutant, n’hésitez pas à surestimer le temps nécessaire (1 ou 2h de plus selon niveau), cela vous permettra de pouvoir préparer votre randonnée en conséquence (heure de départ, quantité d’eau et de nourriture) mais surtout, d’en profiter pleinement.

N’oubliez pas d’ajouter le temps nécessaire pour les repas et celui de vos pauses à la durée indiquée, peu importe votre niveau.

Etudiez un minimum le profil de la randonnée

Une base. Avant de partir, c’est important d’anticiper la nature du terrain que vous allez arpenter :

  • Plat ? Si non, quel dénivelé positif et négatif ? Sur combien de temps ?
  • Sentier littoral ? montagne ?
  • Y’a t-il un sentier en terre ? De la roche ? Des perriers ? De la neige ?
  • Y’a t-il des zones dangereuses (passages au dessus du vide, franchissements, etc.)
  • Savoir reconnaître le balisage du sentier ;
  • Etc.

Ce sont ces points qui vont définir votre aptitude à pouvoir vous engager ou non dans cette aventure et aussi déterminer l’équipement à prévoir.

Pour cela, n’hésitez pas non plus à regarder les sites et blogs spécialisés dans les itinéraires et prendre avec vous une carte IGN (ou l’extrait correspondant à la randonnée) avec l’échelle adaptée (1:25000).

Le balisage des itinéraires en France :

 

 

Les objets indispensables à avoir dans le sac

En plus de l’équipement, certains objets sont indispensables en randonnée. Ils vous sauveront la mise à un moment ou un autre :

  • Une trousse de secours : pansements, bandages,  couverture de survie, compresses, ciseaux, pince à épiler et désinfectant + une crème anti-frottements ;
  • Un kit de réparation à tout faire : un couteau, du fil, ruban adhésif, élastiques, cordelettes, épingles à nourrice, etc. ;
  • Une lampe frontale ;
  • Vêtements de rechange (si plusieurs jours), au moins pour les chaussettes et sous-vêtements ;
  • Une boussole ;
  • Une gourde filtrante ;
  • Une couverture de survie ;
  • Un sifflet de secours ;
  • Un téléphone.

Liste non exhaustive.

 

Les erreurs à éviter

  • Etre trop confiant : c’est important de se sentir bien, mais trop de confiance rend négligeant, il faut toujours garder une part de prudence lorsqu’on s’engage dans une randonnée, la météo et la nature sont imprévisibles ;

  • Etre trop chargé : la fatale peur de manquer et là… c’est le drame ! On prend beaucoup trop d’eau et de nourriture, des accessoires gadgets, un peu trop de matériel photo ou vidéo, etc. et ça monte très rapidement. Ne prenez que l’essentiel, vraiment. Le sac doit faire entre 15% et 20% de votre poids (homme de 75 kg : 11 à 15 kg) (femme de 60 kg : 9 à 12 kg). Evitez les sacs trop grands également : plus il y a de place et plus on veut en mettre dedans ! 20/30 litres semblent suffisants pour une randonnée d’une journée et 50 L pour plusieurs jours de trek. Anecdote : pour notre première rando sur deux jours, nos sacs faisaient 17 kilos chacun (ouais, c’est n’importe quoi) ;
  • Mal régler les sangles de son sac de randonnée : oui les sacs de randonnée ont une ergonomie spécifique et nécessitent d’être réglés par rapport à la morphologie de chacun. Réglez en premier votre ceinture ventrale, votre sac doit reposer sur vos hanches et soulager vos épaules. Ensuite, attaquez-vous aux bretelles principales, l’idée étant de trouver le réglage avec lequel vous vous sentez le mieux. Puis, continuez avec les sangles de rappel (au dessus de l’épaule), serrez-les bien afin de plaquer le sac sur votre dos. Vous pouvez également clipser ensemble celles au dessus de la poitrine, c’est à vous de voir, c’est le réglage le plus facultatif, il évite l’écartement des bretelles de votre sac ;
  • Inaugurer de nouvelles chaussures le jour de votre sortie : c’est tentant, mais clairement utiliser vos toutes nouvelles chaussures lors d’une randonnée, c’est ampoules assurées et votre escapade va devenir un enfer. Si jamais vous n’avez pas le choix, prévoyez de la crème anti-frottement (style Nok), des pansements anti-ampoules et serrez-bien vos chaussures. Dans les autres cas, évitez autant que possible ;
  • Ne pas vouloir s’encombrer de bâtons : quand on n’a pas l’habitude de les utiliser, ils peuvent paraître inutiles mais pourtant, ils ont de nombreux avantages : on se fatigue beaucoup moins vite, ils permettent de répartir l’effort (qui ne se concentre pas uniquement sur les cuisses et qui s’équilibre avec le haut du corps), et ils protègent les articulations des genoux lors des descentes (et cela même si nous n’avez pas de souci particulier). Pour finir, ils vous permettent de garder l’équilibre lors de franchissements ou sur des cailloux ;
  • Vouloir trop en faire les premières fois : la joie du débutant. C’est relativement commun quand on n’a pas l’habitude : on ne se connaît pas en conditions et encore moins par rapport au profil de la randonnée qui nous attend. On part vite, on donne tout au début de la randonné et on finit par s’épuiser rapidement. Il faut aussi retenir que les blessures viennent bien plus facilement avec la fatigue, donc il est important de se ménager même si on meurt d’envie de partir à l’aventure ;
  • Un rythme saccadé : la randonnée c’est comme toute les activités physiques, pour durer, il faut un rythme plutôt lent et régulier. On se fatigue beaucoup plus vite avec des accélérations / arrêts. Avec une marche régulière et cool, vous irez plus loin ! 
  • Penser que le dénivelé négatif (la descente) c’est plus facile que le dénivelé positif (la montée) : alors oui, c’est effectivement le cas pour les descentes légères, celles qu’on aime tant après avoir franchi un col un peu raide. Cependant, il faut se méfier, parce que des fois, quand ça descend, c’est raide et vous allez le sentir rapidement : vos genoux et vos cuisses vont devoir amortir constamment les chocs au sols provoqués par l’élan de la pente et ça épuise très vite (les muscles des cuisses peuvent en trembler à la fin). Pour mieux supporter une descente de ce type, allez doucement, aidez-vous de vos bâtons pour soulager au maximum vos articulations, vos cuisses et faites des pauses régulières.

 

Enfin la dernière erreur, c’est de ne pas prendre en compte les effets de l’altitude :  c’est un conseil valable quand vous commencez à dépasser les 2500 m et que vous passez les différents niveaux d’altitude trop vite. Certains y sont plus sensibles que d’autres, il n’y a aucune règle. Le mal des montagnes est aussi appelé MAM.

Il se distingue le plus souvent avec des symptômes qui apparaissent à cause du manque d’oxygène :

  1. l’essoufflement ;
  2. le mal de tête ;
  3. les nausées ;
  4. les vomissements.

Si vous arrivez aux stades 3 et 4, redescendez immédiatement car c’est très dangereux, vous risquez l’Œdème pulmonaire et cérébral (et donc la mort). 

Il est possible d’éviter le MAM : habituez-vous à l’altitude avant le jour de votre randonnée. Montez en altitude le jour et redescendez la nuit de 1000m pour dormir. Ne montez pas à plus de 3500 m en une seule fois, surtout si vous partez d’une altitude très basse. Etalez votre randonnée sur plusieurs jours et fonctionnez par palier, au même titre que la phase d’acclimatation : montez la journée et retournez dormir 500 ou 1000 m plus bas la nuit, le temps que votre organisme s’habitude. Buvez beaucoup, mangez des petits encas régulièrement. Et faites pipi (vos reins fonctionnent bien : c’est un signe que votre organisme supporte bien l’altitude) ;

Dans les latitudes telles que celles de l’Amérique du Sud, la feuille de coca aide bien à surmonter les premiers signes (mais elle ne dispense en aucun cas de respecter les autres mesures).

Notez bien que nous ne sommes pas des professionnels de la santé, tous ces conseils sont tirés de notre propre expérience. En cas de doute, interrogez ou consultez un médecin et un professionnel de la montagne. Si vous n’êtes pas sûrs de vous pour effectuer une randonnée en altitude, faites-vous accompagner par un guide.

 

Respectez l'environnement !

Une règle qui peut paraître basique mais un petit rappel n’est jamais de trop.

  • On laisse la nature dans le même état que celui dans lequel on l’a trouvé. PROPRE. On ne laisse rien traîner, on ramasse tout après son passage ;
  • Ne faites pas vos besoins à côté ou proche d’une rivière ;
  • Si vous devez faire caca : creusez un trou. Prévoyez un sac poubelle pour récupérer le papier toilette que vous ramènerez avec vous. Evitez de l’enterrez si vous avez le choix, il met des années à se dégrader et pourrait être déterré par des animaux ;
  • Ne nourrissez en aucun cas les animaux sauvages : ils deviennent dépendants de l’homme et seront incapables de se nourrir à nouveau seuls. Même si l’un d’eux vous réclame votre encas avec un air de malheureux, c’est NON.  Puis notez également que vos aliments peuvent les rendre malade : ce n’est pas parce qu’un aliment les attire, qu’il est adapté pour leur système digestif et leur organisme.

Vous faites du bivouac :

C’est une pratique réglementée, vous devez le pratiquer dans :

  • Une zone autorisée ;
  • Non urbaine ;
  • À plus de 1h d’une route (article R111-32 du décret 2015-1783).

Mais aussi  :

  • Pas en bord de mer ;
  • À plus de 200 m d’accès d’eau propre à la consommation ;
  • Pas à moins de 500 m d’un monument historique classé ;
  • Pas sur les chemin et propriété privées sans autorisation du propriétaire ;
  • Tente montée de 19h à 9h du matin, vous ne devez laisser aucune trace de votre passage ;
  • Pas de feux.

Les parc nationaux ont chacun une réglementation spécifique sur le bivouac qui prime sur la règle générale. Contactez les offices locaux pour plus de renseignements à ce sujet.

 

Le plus beau trek de notre vie,

Incontestablement, notre randonnée de 4 jours en totale autonomie dans le parc national des glaciers en Patagonie Argentine. Durant notre aventure de 14 mois sur le continent sud Américain, nous sommes restés 3 mois en Patagonie, cette région sublime et mythique à la pointe sud de l’Argentine et du Chili. Nous y avons fait de nombreuses randonnées et nous y avons découvert le trek de notre vie, un peu par hasard car il est beaucoup moins connus que tous les autres : c’est un auto-stoppeur qui nous a soufflé son existence lors d’un trajet quelques jours avant. Cette randonnée paraissait dingue, et elle s’est révélée… complétement dingue. On vous la racontera en détail quand l’article dédié sera enfin écrit sur le blog.

Les derniers articles sur les randonnées en France

Bienvenue dans les montagnes françaises. Ici vous y retrouverez notamment des articles sur les randonnées dans les Pyrénées mais pas que, parce qu’on est pas sectaires en fait, c’est juste qu’on habite à côté. En réalité, vous attendent ici des articles sur les randos dans les Alpes et partout en France. Laissez-nous juste le temps de tous les écrire, parce qu’on est toujours passablement, inlassablement, à la bourre dans tous nos récits. Mais promis, on essaie de faire ça bien.

5 idées de jolies balades dans les Pyrénées

5 idées de jolies balades dans les Pyrénées

5  jolies balades dans les Pyrénées Vous souhaitez découvrir des jolis endroits dans les Pyrénées ? Vous n'avez pas un bac +8 en randonnée d'aventurier ? Vous voulez quand même voir des paysages de foufous ? Vous voulez égayer votre fil Instagram ? C'est tout à...

lire plus
Randonnée raquettes dans les Pyrénées (lac de l’Oule)

Randonnée raquettes dans les Pyrénées (lac de l’Oule)

La randonnée en raquette dans les pyrénées Enfin, la randonnée raquette ! Oui ça faisait un bon moment que j'avais envie d'en refaire et que je demandais à Alex "Hey dis, c'est quand qu'on fait des raquettes ? Aller, on fait des raquettes dis ?! ". Ce que j'aime...

lire plus
Randonnée au lac de Bareilles (lac de Borderes)

Randonnée au lac de Bareilles (lac de Borderes)

Randonnée au lac de Bareilles Nous sommes vendredi soir, en voiture Simone, et en pleine discussion avec les co-voitureurs que nous venons d'embarquer avec nous. On parle de tout de rien mais surtout des Pyrénées, vers lesquels nous nous dirigeons tous. Au...

lire plus
Randonnée aux Étangs de Bassiès – Pyrénées Ariégeoises

Randonnée aux Étangs de Bassiès – Pyrénées Ariégeoises

.   Randonnée en Ariége vers les étangs de Bassiès Cette fois, direction les Pyrénées Ariégeoises (mais on change à la fin du mois, on ira du côté des Hautes Pyrénées, avec de la neige). Pour ceux que nous connaissent, la randonnée, c'est notre dada et dès qu'on...

lire plus

Les derniers articles sur les randonnées en Europe

Oui, on alpague aussi les montagnes des voisins européens, parce qu’elles sont pas mal non plus les leurs. Actuellement on s’est essentiellement concentrés sur les Alpes italiennes, les Dolomites, l’Espagne du nord et les montagnes de la Slovénie. Evidemment, il manque – encore – PLEIN d’articles ici mais on s’y atèle, vraiment. Prochainement, une autre catégorie va voir le jour ici  : les randonnées dans le monde.

Le lago di Sorapis : la plus belle randonnée des Dolomites

Le lago di Sorapis : la plus belle randonnée des Dolomites

Nous sommes toujours dans les Dolomites en Italie, pour une randonnée en direction du lago di Sorapis, et sans exagérer, nous concernant, cela a été notre plus belle randonnée dans les Dolomites italiennes ! Et pourtant, y'a du challenge dans la région. Il faut...

lire plus
Le Lago di Braies : le plus beau lac des Dolomites

Le Lago di Braies : le plus beau lac des Dolomites

Le Lago di Braies (ou lac de Braies), considéré comme la perle des lacs des Dolomites, destination incontournable dont on vous avait déjà parlé dans notre article sur les Dolomites en Italie. On le sait que c'est une destination touristique prisée, bien entendu, mais...

lire plus

La grande traversée des Pyrénées – GR10

Si la situation sanitaire actuelle le permet, notre prochaine aventure 2021 c’est la traversée des Pyrénées à pieds et en autonomie ! La traversée commence mi-juin.

Départ : Hendaye, arrivée Banyuls-sur-Mer

Cette randonnée traverse 4 départements en France

23026~|fontawesome~|fa-thumb-tack~|
23900~|f-rando2~|f-rando2-080-footprints~|

922 km

23900~|f-rando2~|f-rando2-047-mountain~|

55.000 m de dénivelé + et -

23900~|f-rando2~|f-rando2-069-mountain~|

55 jours de marche en moyenne

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

355 heures de marche en moyenne

On reste en contact ?

Des nouvelles, des décryptages écolos, des ressources, des idées évasion :  une fois par mois (mollo mollo)

Veuillez prendre connaissance de nos pratiques de confidentialité. En cliquant ci-dessous, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à ces termes.