Bonjour tout le monde, c’est Alex aux commandes ! Je vais vous parler ici d’un sport qui me tient particulièrement à coeur : le kitesurf. Bien que je manque cruellement de temps pour le pratiquer correctement, je suis de plus en plus persuadé que c’est le sport que j’ai toujours recherché. Il allie à la fois le plaisir d’un sport de glisse, la technicité d’un sport de voile et l’adrénaline d’un sport extrême. Le tout dans un environnement marin, passion que l’on partage fortement avec Chrys, au cas où ça vous aurait échappé. Et pour un gars qui a passé toute son enfance près de l’océan, tout ça, c’est des détails qui comptent.

De la passion de la glisse à la découverte du kitesurf

De la « planche à roulettes » « Tortues Ninja » de mon enfance dans les années 80 à mes pratiques actuelles, la glisse a toujours été une passion. Entre temps il y a eu du roller, du bodyboard, du ski puis du snowboard… et à chaque fois toujours ce même plaisir. Celui débrancher le cerveau pour rentrer l’espace d’un instant dans un autre univers. Cette forme de déconnexion qui vide la tête et fait du bien, c’est ce qui nous pousse à voyager si souvent avec Chrys et je pense que la glisse, c’est comme un p’tit voyage.

Débuter le kitesurf, c’est quelque chose qui me trottait dans la tête depuis plusieurs années. Je cherchais un sport de voile un peu extrême mais pas trop, un truc qui fasse cool mais sans me pêter le dos. Quand j’ai vu pour la première fois mon cousin en faire j’ai eu le déclic : je voulais ça moi aussi!

.

Comment apprendre le kite surf ? Tous les conseils et astuces pour bien débuter !

.

Débuter le kitesurf, un sport extrême et casse-gueule ?

Bah pas tant que ça. C’est clair que quand on regarde des types en kitesurf se satelliser à des hauteurs pas possibles ou se prendre des énormes pelles à pleine vitesse ça peu faire un peu peur. De mon côté, j’avais déjà fait du cerf-volant et un j’avais un bon niveau en snowboard, mais gérer une aile immense qui t’arrache les bras en même temps que de surfer ça me paraissait un peu casse gueule… (quand-même).

Au final pas de panique, comme pour tout sport la courbe d’apprentissage est régulière et il y a des étapes à ne pas griller. C’est aussi un sport qui a énormément evolué ces dernières années aussi bien dans la qualité du matos que des formations. On classe toujours ce sport dans les sports extrêmes mais très franchement avec de bonnes pratiques ça ne l’est pas vraiment plus que de la planche à voile.

« Ah cool ! Bon bah j’essaierai bien moi aussi mais je commence par quoi ? »

.

.

Comment débuter le kitesurf ?

Tout d’abord je vous conseille fortement de vous adresser auprès de professionnels de ce sport pour débuter. L’apprentissage  du kite avec un ou une ami(e) qui a un bon niveau ça peut paraître suffisant mais tout le monde n’a pas hérité du don de pédagogie. Et puis surtout vous risquez de passer à coté de plein de conseils utiles pour votre sécurité et celles des autres, qu’il ou elle ne pensera pas à vous donner voire ne connaîtra pas. Quand à l’auto-apprentissage du style « j’emprunte une voile et une planche à mon pote pis on verra bien » c’est à proscrire totalement !

Le kite ça reste un sport dangereux surtout quand on débute et un aller direct pour l’hôpital arrive assez vite. J’en sais quelque chose, je vous raconte tout ça plus loin… Bref renseignez-vous sur les écoles de kitesurf près de chez vous ou de votre lieu de vacances. Y’a pas de meilleure méthode pour apprendre les bonnes pratiques et se faire plaisir en toute sécurité.

Combien ça coûte de bien commencer le kitesurf ?

Il faut compter environ 350€ pour 3 séances d’apprentissage pour les plus dégourdis ayant déjà une pratique de la glisse, auxquels on pourra ajouter 1 à 2 séances de perfectionnement. Les séances sont assez longues, de l’ordre de 3h car il y a pas mal de matériel et paramêtres à gérer avant d’aller dans l’eau !

On apprend quoi en cours de kitesurf débutant ?

On vous enseignera d’abord toutes les mesures et systèmes de sécurité puis une fois toutes ces notions aquises, le maniement de l’aile. Vous vous ferez ensuite tracter dans l’eau sans planche par votre aile avant de commencer enfin à chausser le surf… et à faire vos premières chutes!

Si vous vous rendez du côté de Royan cet été, je peux vous conseiller l’école Accrokite de La Palmyre. Vincent et son équipe vous accueillerons avec le sourire… J’ai pas d’actions chez eux, ils ne sont pas côtés en bourse de toute façon, mais j’ai beaucoup apprécié leurs cours de grande qualité avec un accent particulier mis sur la sécurité.

« Bon, ca y est j’ai fait ma formation mais pas de matos moi… je fais comment? »

.

Débuter le kitesurf - Tous les conseils et astuces pour bien débuter !

.

Acheter son premier matériel de kitesurf – Débutant

Quel matériel pour débuter en kitesurf ?

C’est tout le problème du kitesurf, il est pas aussi simple de louer ce matériel que de louer un surf ou une paire de skis ! Les boutiques proposant de la location commencent tout juste à se développer et les tarifs sont encore assez salés… Bloup ! Bref si vous ne trouvez pas de location près de votre spot favori ou que vous trouvez que quand même ils exagèrent un peu sur les tarifs, pas le choix c’est l’heure de s’équiper !

« Bah oui mais j’en fais quoi si au final ça me plait pas tant que ça ? »

C’est le dilemme auquel tout débutant est confronté. Il est d’ailleurs courant de trouver sur « le bon coin » le matos flambant neuf de débutants en kitesurf qui se sont rapidement découragés. Si vous en êtes au point d’acheter votre première voile, vous devriez être fixés :

  • Les sensations vous plaisent ? Foncez ! Il n’y a pas de raisons pour que ce ne soit plus le cas ensuite, bien au contraire !
  • Vous hésitez encore ? Reprenez un cours ou 2 de perfectionnement histoire d’être sûr avant le grand plongeon ;)

Combien coûte le matériel débutant de kitesurf ? « oh c’est cher ! »

C’est pas faux… Mais il existe plein de solutions pour apprendre le kite à petit prix !

Une voile neuve pour débuter et sa barre de navigation c’est d’office 1000€, avec une planche neuve à 300€ auxquels on va rajouter une combinaison, un harnais, un gilet de sauvetage et un casque pour la sécurité et surement plein d’autres accessoires dont vous n’avez même pas idée. Bref, pas vraiment moyen de débuter à moins de 2000€ avec du matériel neuf, même chez décathlon ?

Heureusement un marché de l’occasion existe et si vous manquez un chouia de moyens mais pas de patience vous devriez pouvoir trouver un équipement complet de kite autour des 1000€, ça a été mon cas. Alors certes ça reste cher mais si on compare aux couts d’autres sport de glisse, notamment en sports d’hiver, on s’en rapproche.

.

Apprendre le kitesurf - Tous les conseils et astuces pour bien débuter !

.

Quel équipement choisir pour apprendre le kitesurf ? Tous mes conseils

Pour débuter, trouvez une planche large ! Certes vous aurez envie de la revendre rapidement car elle freinera votre progression mais elle va vous permettre de vous faire plaisir tout de suite et d’apprendre tranquillement. Alors vous l’achetez d’occasion et vous la revendrez à un autre débutant en kite pour pratiquement le même prix l’année suivante. Vous aurez alors le choix de tout un éventail de formes et de disciplines différentes. Choisir la taille d’une planche ça se fait en fonction de votre poids, donc si vous avez mangé trop de raviolis à midi,  vous aurez au moins  l’avantage d’en avoir une grosse :

Apprendre le kitesurf - Tous les conseils et astuces pour bien débuter !

Bref, vous comprendrez qu’avoir 2 voiles c’est pas mal, y compris en cas de conditions changeantes. Renseignez vous auprès de pratiquants des spots que vous envisagez ou des écoles de kite locales, ils se feront un plaisir de vous conseiller.

Il existe de plus en plus de « kits » de 2 ou 3 voiles complémentaires que l’on retrouve en occasion. Il peut être intéressant d’y jeter un oeil. Autre point technique qui vous simplifiera la vie : choisissez des voiles disposant du système « one-pump » qui permet de gonfler l’ensemble de la voile en même temps. Vous économiserez du temps et de l’énergie sur la plage.

Au moment de l’achat vérifiez les points suivants :

  • Dépliez intégralement la voile et gonflez la vous même afin de vérifier l’état des valves et de leur système anti retour. Laissez la gonflée tout le temps que vous effectuerez la transaction et avant de la dégonfler vérifier si elle n’a pas perdu de pression. Si c’est le cas: fuyez. Une fuite est ce qui coute le plus cher à réparer.
  • Une fois la voile gonflée vérifiez la minutieusement. Repérez les petits trous ou accrocs qu’elle pourrait avoir et marquez les avec un feutre indélébile: ça par contre c’est très facilement réparable avec un scotch adapté. Si les trous font plus d’un centimètre de diamètre, même chose: Fuyez ! Vous n’achetez pas une voile neuve donc il y aura des imperfections mais n’est pas une raison pour acheter une passoire.
  • Vérifiez la barre. Faites vous expliquer le fonctionnement du système de sécurité par le propriétaire et testez le! Chaque marque à ses petites spécificités mais globalement vous devriez retrouver le « chicken-loop » de votre école sans trop de différences de fonctionnement. Dépliez également l’intégralité des lignes et vérifiez les. Si elles sont écorchées cela se remplace très facilement mais cela coute un peu d’argent donc à tenir compte dans votre négociation.

Servez vous de tous les petits défauts que vous aurez remarqué pour négocier: J’ai personnellement payé autour de 300€ chacune de mes voiles.

Un harnais de type « culotte » comme ceux que l’on vous fournira à l’école est indispensable pour débuter. Même conseil que pour la planche : achetez le d’occas et revendez le une fois que vous aurez progressé pour acquérir un modéle plus léger si cela vous gène. Personnellement j’utile toujours le harnais culotte de mes débuts et il est très confortable.

Le harnais doit être très, TRES serré aux niveau des abdos donc pas de panique si vous avez l’impression de ne plus respirer en l’essayant.

Pour les débutants qui n’ont pas envie de galérer à retourner chercher leur planche à chaque chute c’est quand même pas mal. Il en existe de type enrouleur qui sont vraiment top et beaucoup moins dangereux que ceux type « fil téléphonique en tire bouchon ». Je trouve ça un peu cher pour ce que c’est mais c’est très pratique alors bon… à vous de voir.

Personnellement je n’en porte pas, j’aime bien avoir les cheveux au vent… mais je le conseille fortement pour débuter (faites c’que j’dis, pas c’que j’fais) surtout si vous achetez un leach. Un retour de planche dans la tête qui vous assomme après une chute et je vous laisse imaginer la suite au milieu des lignes qui vous accrochent à l’aile… qui elle aussi sera probablement tombée à l’eau… re-bloup!

Ne faites pas l’impasse sur le gilet de sauvetage au début. Non seulement c’est un élément de sécurité en cas de pépin mais surtout il va vous aider lorsque vous serez pour la nième fois le cul dans l’eau à tenter de faire re-décoller votre voile ou pour re-démarrer (water-start).

Si le look marin c’est pas votre truc, ce que je peux comprendre, faites l’acquisition d’un gilet protecteur (ou d’impact) pour une centaine d’euros. En plus de vous protéger des coups, que vous ne manquerez pas de vous mettre, il vous aidera à flotter un peu. Attention c’est n’est pas non plus un vrai gilet de sauvetage, la flottaison est bien moindre, donc pas d’imprudences ;)

.

Ca y est vous êtes équipés ? En vous rendant au spot avec votre équipement « flambant d’occas. » vous sentez monter un mélange d’excitation et de peur? Rien de plus normal, personnellement ça m’arrive toujours les jours de grand vent.

.

Débuter le Kitesurf : un sport qui demande de la concentration

Avec le kite surf, ce qu’il y a d’extraordinaire, c’est que même avec de la pratique, l’adrénaline est toujours présente. Je pense pas que l’appréhension soit un signe de faiblesse mais au contraire que vous êtes bien conscient du risque: du coup tant qu’elle sera là vous serez en sécurité ;) Bien évidement et malgré tout les bons conseils qu’on vous aura prodigué, ça vous empêchera pas de faire quelques grosses bêtises et de vous faire de belles frayeurs.

Laissez moi donc vous en conter quelques une piochées de mon expérience personnelle, je suis comme ça moi je donne (et attention, ça balance sévére) :

La chute dans 50 cm d’eau« ]Cette mésaventure est arrivée à mon grand ami guigui (et auteur des photos de cet article) lors de son premier jour avec son nouveau matos, et après un stage de 3 jours en école de kite. Je l’aide à faire décoller sa voile et l’accompagne au milieu de l’étang de la Palme afin de l’assister pour ses premiers départs. Je le maintiens pendant qu’il chausse sa planche… il est prêt! Il effectue alors un superbe départ qui le propulse à une bonne allure sur une 20 aine de mètres quand patatras… une belle chute. Bêtement je me marre : ce n’est pas la première ni certainement la dernière. Et puis je vois qu’il ne se relève pas… quelques heures plus tard à l’hôpital de Narbonne la sentence tombe : ligaments croisés HS ! En chutant, dans un réflexe parfaitement logique la jambe à voulu retenir le bonhomme (ainsi que sa voile) et elle a heurté violemment le fond.

Morale de cette histoire : ne jamais faire de kite dans moins d’1 m d’eau! Choisissez un spot suffisamment profond et éloignez vous le plus possible du bord avant de vous lancer, autant pour la sécurité des personnes sur la plage que pour la vôtre.

Le bon gadin sur le sable dur« ]Encore une histoire qui finit à l’hôpital mais cette fois nettement mieux. Je suis sur le sable mouillé de la plage de bonne anse à La Palmyre (17) et je m’apprête à faire décoller mon aile. Je pense avoir tout bien vérifié et donne le top départ à la personne qui m’aide gentiment ce jour là à décoller. Elle lâche ma voile au vent qui s’élève très rapidement dans les airs avant de faire demi tour pour venir percuter le sol avec fracas. Pas de pot j’avais inversé 2 des 4 lignes qui relient un kiteur à son aile… Pendant ce temps votre serviteur viens de faire un bon de 10 mètres en avant et c’est cogné ses pecs biens musclés (ou pas…) sur le sable mouillé dont la dureté est proche de celle du béton. Ouch ça pique. Apres une radio aux urgences, rien de cassé. Plus de peur que de mal pour moi, mais pour ce qui est de mon aile, un des boudins de flottaison a éclaté lors du choc sur le sable. Direction le réparateur…

Morale de cette histoire : vérifiez plutôt 2 fois qu’une le raccordement de vos lignes avant de faire décoller votre aile : Partez de la barre de navigation, prenez 2 lignes dans chaque main en les séparant avec vos doigts et remontez jusqu’à l’aile en vérifiant qu’elles ne se croisent pas.

Celle ci ne m’est pas arrivée personnellement mais l’image m’a marqué : imaginez une demoiselle traversant toute la plage sur le ventre et filant droit vers une dune tractée par sa voile. La pauvre se démène sur sa sécurité (chicken-loop) qui n’a pas l’air de vouloir se déclencher… . Plus de peur que de mal la aussi, elle réussit à le faire juste a temps.

Morale de cette histoire : testez régulièrement vos sécurités (chicken-loop et leach de voile) pour être prêt à dégainer plus vite que votre ombre le jour J.

On pourrait aussi ajouter à la liste : « Je me prends une bonne gamelle dans une vague et je paume mes lunettes de soleil » (toujours bien les attacher avec un élastique), « La voile est bien trop grande pour le vent qu’il fait aujourd’hui mais je m’en rends compte après le décollage 😧 » (toujours regarder les tailles de voiles des autres kiteurs autour de vous) ou le classique « Tiens ma pompe marche plus et tout le monde est déjà à l’eau… » (une pompe de secours dans la voiture c’est pas une mauvaise idée)

.

« Bon si je comprends bien, le kitesurf,  ça coute un peu cher et ça a l’air un peu dangereux, mais c’est bien au moins? »

C’est fabuleux ! Ce sport est un véritable bonheur une fois sur l’eau ! La sensation de vitesse au ras de l’eau est grisante et celle de vol encore plus. Et ouais sans même réaliser le moindre saut vous aurez la sensation de voler ! C’est dû au fait que contrairement à une planche à voile dont la voilure vous tire en avant ici le kite vous suspend et vous tire en permanence vers le haut. Non seulement c’est reposant (avec de la pratique) mais en plus cette sensation est extraordinaire.

Plusieurs fois je me suis retrouvé à naviguer aux coté de mouettes au ras de l’eau à la même vitesse qu’elles. Vous savez l’oiseau rieur qui sert d’emblème à ce blog ? Et bien je pense que ce sport c’est ce qui peut s’approcher de plus de ce que ces drôles de bestioles peuvent expérimenter : on a littéralement l’impression de voler au dessus de l’eau avec elles.

.

Alors ça vous tente de débuter le kitesurf ? Dites moi ça en commentaires ;)

.

.