L’Amérique du Sud

en van

14 mois d’aventure à travers l’Amérique du Sud à bord de notre van aménagé, Léon. Le projet ? Partir, sans date de retour et parcourir le continent aux hasards de la cartes et de nos improvisations.

Le tour de l'Amérique du sud en Camping car ou en van
L'Amérique du Sud en van

Puis bon, le COVID est passé par là et ça s’est pas passé EXACTEMENT comme prévu.  Mais on aurait du s’en douter, depuis le départ, depuis qu’on s’est engagé dans ce projet : la poisse, la poisse, la poisse et encore la poisse.

Très honnêtement, nous n’aurions jamais imaginé vivre une expérience comme celle-ci, autant de galères et de péripéties (dont on se serait clairement passés pour certaines). Cependant, nous ne regrettons rien, c’était 14 mois extraordinaires : des paysages dingues, des expériences folles, des rencontres intenses. En réalité, nous avons eu une chance incroyable de pouvoir vivre une telle aventure.

Le projet

Tout commence dans années 80, Chrys doit avoir 7 ou 8 ans et feuillette un livre de culture général jeunesse. Une double page raconte un peu l’Amérique du sud. La fascination prend vite le pas et c’est là qu’elle se dit, un jour je ferais le tour de ce continent, à Poney.

Une vingtaine d’année plus tard, cette envie est toujours là et le sujet vient très vite sur le tapis après avoir rencontré Alex, en 2015. Au départ, avec nos vies de salariés, il est question d’y partir 2 ou 3 mois en sac à dos, mais on se rend vite compte que c’est impossible parce que sinon on va devoir découvrir chaque pays en sprintant. Et on a pas trop envie.

En 2017, on prend la décision, on va tout quitter :  aller, on achète un van et on se casse. Alors, même si dans la réalité ça se passe pas exactement comme ça, y’a tout de même l’idée générale. En fin 2018, on vend Jasmine notre 4X4 et on trouve Léon, un Jumper L2H2 Dangel, qu’on aménage nous-même (histoire qu’il soit taillé 100% pour coller à notre aventure Sud Américaine). C’est là que le voyage commence parce que cet aménagement fut une épopée à lui tout seul.

Seconde étape : quitter nos jobs. Chrys n’attend que ça en réalité : elle se lance en freelance cette même année, accompagnée d’une SCOP d’entreprise (un peu comme une couveuse) pour créer son activité de photographe à temps plein mais surtout, pour en débuter une autre en parallèle qui collera 100% au voyage (pour le voyage ce fut : la rédaction web) . Concernant Alex, il quitte son job après 11 années dans la même entreprise. Pas facile du tout à imaginer au départ, à mettre en œuvre, puis finalement… (en savoir plus sur nous). Après tout est allé très vite : lâcher l’appartement, faire coïncider les dates, aménager le camion (jusqu’au dernier jour), la paperasse, l’assurance voyage, trouver le transitaire, organiser le convoit, l’arrivée à Montevidéo et un jour, C’EST LE GRAND JOUR. Le 21 mars 2019, les billets sont enfin achetés. L’idée, c’est donc faire le tour de l’Amérique du sud avec le van sans date de retour, en se donnant un délai de 2 ans maximum (faut bien rentrer un jour).

Reality

23338~|f-fleches~|f-fleches-arrow-with-scribble-1~|
23336~|f-desert~|f-desert-021-palm-tree~|

Brésil

3 mois

 

23344~|f-ams~|f-ams-006-dance~|

L’Argentine

1 mois

 

23163~|f-randonnee~|F-randonnee-005-mountain~|

Patagonie

3 mois

 

23344~|f-ams~|f-ams-011-llama~|

Chili

8 mois

 

Comment raconter 

cette aventure ?

C’est pas si évident pour nous. On souhaite la retranscrire sous la forme de carnet d’un carnet voyage écrit, photographique, avec une pointe de vidéo. Un peu comme quand on raconte une histoire passée au coin du feu. C’est une forme égoïste au fond, ces récits, parce qu’on souhaite avant tout animer nos souvenirs, les faire perdurer de la même façon les caramels mous au beurre salé qui collent aux dents. Ceux dont le goût est si réconfortant. 

Evidemment, on vous emmène avec nous, on aimerait que les récits vous immergent, comme les pages d’un livre.

 

Publication

des articles

Bien-entendu, on fera aussi des articles pratiques, parce qu’il y a probablement une part injuste à garder les clefs d’un rêve juste pour nous. Les articles arriveront petit à petit, on va commencer par le début, avec l’Uruguay.

Nous sommes rentrés fin novembre 2020 et nous n’avons rien écrit sur le blog pendant le voyage. La nouvelle version du blog à vu le jour début avril 2021. Comme on prépare ça bien, les articles sur notre aventure en Amérique du sud en van vont arriver petit à petit.

Visiter Uruguay en van

L’URUGUAY

C’est le pays où tout a commencé. Le 10 septembre 2019 exactement. Le jour de notre arrivée à Montevidéo.

On réalise pas vraiment quand c’est le début, ni même quand c’est la fin d’ailleurs. Les éléments d’enchaînent, on se laisse porter en refusant de savoir de quoi sera fait la suite.

La bateau fini par arriver, Léon également et nous voilà prêt pour prendre la route à destination de l’inconnu et de nos premiers bonheur en van. 

L’Uruguay, c’est un petit pays, longtemps tiraillé par L’Argentine et la Brésil.  C’est également un pays concentré : 40% de sa population vit dans la Capitale, Montevideo.

 

23898~|f-ecologicons~|f-ecologicons-love-nature~|

Ce qu'on aime

La gentillesse des gens, leur gastronomie fortement influencée par l’Italie, ses jolies plages, les villages colorés, sa faune et sa flore et observer les baleines. Bon, ça fait déjà pas mal de choses.

23901~|f-camping2~|f-camping2-016-camper~|

La vie en van

Elle est plutôt simple, surtout hors saison, nous étions à la fin de l’hiver. On a jamais eu de souci pour trouver un joli coin au calme, rester longtemps sur les parking de plage. La vie est plutôt chère dans le pays, mais globalement le prix de l’essence et des restaurants restent toujours un peu plus bas qu’en France. Les ravitaillements en eau sont plutôt faciles. L’Uruguay en van on valide !

 

 

Le Brésil en van

LE BRÉSIL

 C’est un pays gigantesque, de la taille de l’Europe, et il fait 4395 km du nord au sud. Nous sommes arrivés par le sud en venant de l’Uruguay et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on était pas ultra à l’aise au départ. Il est possible d’avoir quelques brèves informations sur le sud du pays, mais passé cette zone, peu de personnes ont parcouru le centre et le nord du Brésil en van. Il a fallu essayer quelques plâtres et faire nos propres traces.

Le Nord du Brésil est très différent du Sud, c’est beaucoup plus pauvre, les habitants sont pour la plupart Afro-Brésiliens.  C’est l’occasion de découvrir une face sombre de histoire du Brésil et d’essayer de s’immerger un peu d’une autre culture.

23898~|f-ecologicons~|f-ecologicons-love-nature~|

Ce qu'on aime

Beaucoup de choses ! Les gens, les paysages : le désert, les parcs nationaux et ses plages sublimes. La gastronomie n’est pas en reste et vous y découvrez de délicieuses spécialités. En ce qui concerne sa faune et sa flore : c’est riche et sublime.

23901~|f-camping2~|f-camping2-016-camper~|

La vie en Van

On ne peut que vous conseiller de ne pas trop vous éloigner du circuit touristique. Le pays est immense, en 3 mois, nous n’en avons découvert qu’une infime partie. Les stations essences seront vos amies pour passer vos nuits en sécurité les soirs où vous serez hésitants. Passé le côté sud, triplez votre temps estimé sur la route, elles sont défoncées. Il est très difficile d’enchainer plus de 300 km dans une journée.

L'Argentine en Van

L’ARGENTINE

On l’attendait l’Argentine !

Nous sommes restés pas loin de 3 semaines à Buenos Airés afin de nous remettre de nos émotions du Brésil. Nous y avons passé les fêtes de fin d’année et c’est la capitale parfaite pour retrouver ses repères.

C’est une capitale très Européenne finalement et on y retrouve rapidement ses habitudes : supermarchés, enseignes, nourriture, habitudes de vie. Elle a quelque chose de très rassurant.

Nous avons ensuite quitté la grande ville pour découvrir cette partie du pays et atteindre doucement la Patagonie. Et là, quelle claque ! Hélas, nous ne découvrirons jamais la région nord (Mendoza, Salta) en raison de la crise du COVID.

23898~|f-ecologicons~|f-ecologicons-love-nature~|

Ce qu'on aime

Tout ? Enfin, les gens sont accueillants, les empanadas sont savoureuses, le maté à volonté. Si vous êtes végétariens, ne vous inquiétez pas, vous trouverez des rayons entiers de ravioles et pâtes fraîches en supermarché. Concernant les paysages, sans surprise, c’était fantastique.

23901~|f-camping2~|f-camping2-016-camper~|

La vie en van

Elle est très facile. Autant à Buenos Aires (où il est possible de se poser en sécurité dans des endroits verdoyants et calme), que dans le reste du pays. L’essence est bord marché, le gaz également et le ravitaillement en eau ne représente aucune difficulté.

LA PATAGONIE

On y restés 3 mois et on si avait  pas connu la crise sanitaire à laquelle le monde entier à du se confronter, on y serait probablement resté 2 mois de plus, très facilement.

Ce territoire sud de l’Argentine et du Chili est une ode au sauvage et à l’exploitation pétrolière aussi, disons-le.  Aussi, quand on rêvait des grandes plaines de sauvages de la terre de feu, on s’est surtout confrontés aux nombreuses Estancia étendues et entourées de barbelés.

Mais au delà de ça, c’est un territoire que nous avons adoré, entre les routes qui traversent une pampa qui semblent infinie jusqu’aux reliefs montagneux de la Cordillère des Andes. 

23898~|f-ecologicons~|f-ecologicons-love-nature~|

Ce qu'on aime

La nature, les animaux, le calme. Clairement on vient en Patagonie pour ça. S’émerveiller devant les glaciers, randonner entre les plus hauts sommets, observer les Guanacos, les Manchots, les renards et les nombreuses espèces d’oiseaux

23901~|f-camping2~|f-camping2-016-camper~|

La vie en van

La Patagonie est faite pour la vie en van. Par contre attention, il fait un vent dingue, l’idéal étant d’avoir un véhicule qui permet de rester abrité quand les conditions deviennent difficiles. Tout est calme, les spots sont là, à profusion. Concernant l’eau et la recharge en gaz, c’est facile côté argentin, ça se complique un peu côté chilien (mais rien d’impossible).

Le Chili en van

LE CHILI

Sans doute la plus grosse surprise de notre aventure, sur de nombreux points. On n’avait prévu d’y passer un mois et demi, dans notre itinéraire du suivi des saisons.

La Pandémie en a décidé autrement, nous nous y retrouvons bloqués, les frontières du continent étant toutes verrouillées, et nous y restons pendant 8 mois.

Finalement, 8 mois c’est peu pour découvrir une culture,  une histoire, un pays et ses multiples facettes. Le Chili  a une histoire passionnante, et il restera à jamais profondément marqué par les stigmates de la dictature Pinochet.

On a découvert un pays incroyable, des personnes incroyables, des galères incroyables. Tout était plus intense

 

23898~|f-ecologicons~|f-ecologicons-love-nature~|

Ce qu'on aime

Les paysages ! On a jamais vu un pays avec une palette de nature aussi diversifiée. Entre les montagnes de la Patagonie, les lacs, les plages de sables blancs et les pointes escarpée du Pacifique et les Andes colorées, les lagunes, vous avez un échantillon d’une grande majorité des écosystèmes du continent. Tout est beau. Côté gastronomie, on retient les empanadas, le Ceviche ainsi que le vin (Ils sont forts) et le sevrage national, le pisco !

23901~|f-camping2~|f-camping2-016-camper~|

La vie en van

C’est un paradis, nature sublime et grands espace, le combo. Cependant, c’est le pays où la vie est la plus chère sur le continent. En soi, c’est pas grave, nous on s’adapte sans problème mais il faut le noter. L’eau est privatisée, donc il est souvent nécessaire de mettre les formes pour qu’on accepte de vous en donner quelques litres.

23163~|f-randonnee~|F-randonnee-008-map~|

Fin de cette épopée fantastique

Et le début de nouvelles aventures !

Des questions sur cette aventure en Amérique du Sud ?

(En attendant nos articles)